ELECTIONS PROFESSIONNELLES : ATTENTION !

Et des fois, on a pas de bulletin, mais on a de mauvaises excuses…

Comme nous l’a rappelé la Direction des Ressources Humaines par un envoi à tous les directeurs et chefs de service – qui doivent transmettre à tous leurs agents – nous ne votons pas seulement pour élire les représentants du personnel au comité technique. Les élections professionnelles, c’est aussi les élections des représentants à la CAP, et là, c’est un vote par correspondance.

 

Beaucoup d’agents nous signalent soit qu’ils n’ont pas reçu d’enveloppe, soit qu’ils ont reçu une enveloppe avec le mauvais nom !

Il est très important que chaque agent qui n’a pas reçu son enveloppe pour voter par correspondance, avec le bon nom, fasse remonter cette information en RH, le scrutin se clôturant le 6 décembre, c’est à dire que les bulletins devant être envoyés pour arriver avant le 6 décembre au Centre Intercommunal de Gestion de la Petite Couronne…

Interrogée par un agent sur les raisons  de ce dysfonctionnement, la RH a invoqué un… un barrage des gilets jaunes (sic)… Entre Villejuif et Pantin ?

On aura tout entendu, sur ces élections professionnelles…

VERIFIEZ QUE VOUS DISPOSEZ BIEN D’UN BULLETIN POUR LES ELECTIONS DES CAP, cela concerne les commissions de disciplines, mais aussi les promotions ! Il est donc très important que la voix des agents y soit entendue !

Ce que seul vous garantit le vote CGT !

 

COMMENT VOTER BIEN ?

VOTEZ ELECTRONIQUEMENT !

Comme vous le savez l’employeur a décidé de manière autoritaire et unilatérale de recourir au vote par internet comme unique moyen de vote. La CGT est depuis de nombreuses années CONTRE ce procédé. Le doute persiste quant à la fiabilité du vote électronique.

Il est primordial de voter car c’est le moyen d’exprimer notre opposition à toutes les maltraitances que nous subissons : mises au placard, déclassement, amputations de salaire, sanctions disciplinaires injustifiées, menaces, intimidations…

Nous appelons à ne pas utiliser votre outil professionnel ou personnel pour voter (sauf cas d’incapacité à vous déplacer ex ; cause de maladie). Nous invitons tous les agents de la collectivité, du 3 au 6 décembre 2018, sur son temps de travail (c’est votre droit, votre responsable ne peut pas vous le refuser), à voter sur les postes informatiques mis à disposition à la RH ou au pôle technique.

POURQUOI ?

1°/Par le fait de vous déplacer en RH ou pôle technique, vous manifestez symboliquement votre opposition au vote électronique.

2°/ Vous permettez à ce que les organisations syndicales aient plus de visibilité sur la participation comme pour un scrutin à l’urne.

3°/ Vous avez la possibilité d’être accompagné par des représentants du personnel qui seront présents à la rh et pôle technique pour vous expliquer les modalités de vote et s’assurer que vous récupérez bien votre récépissé.

4°/Voter massivement CGT c’est permettre aux organisations syndicales CGT de rester en première position à la mairie, d’assurer en nombre la représentativité sur les instances CT et CHSCT, c’est donner de la légitimité à votre organisation syndicale, à peser sur les négociations et construire le rapport de forces avec l’employeur.

ALLONS TOUS VOTER DU 3 AU 6 DECEMBRE 2018
A LA RH OU POLE TECHNIQUE

 

 

TPE : LA CGT APPELLE A VOTER JUSQU’AU 3 FEVRIER

15781492_1833300830281778_5199752458334404917_n-fc4cb

Vendredi dernier, soit le 13/01/2017 à 13 heures, 305 876 votes de salariés des Très petites entreprises étaient comptabilisés au total. Le vote par internet s’est terminé le 13 janvier à 19 heures. Le vote par correspondance se terminera officiellement, ce jour, lundi 16 janvier 2017 pour la métropole et le lundi 23 janvier 2017 pour les autres départements ou territoires.Vendredi dernier, soit le 13/01/2017 à 13 heures, 305 876 votes de salariés des Très petites entreprises étaient comptabilisés au total. Le vote par internet s’est terminé le 13 janvier à 19 heures. Le vote par correspondance se terminera officiellement, ce jour, lundi 16 janvier 2017 pour la métropole et le lundi 23 janvier 2017 pour les autres départements ou territoires.

Seront obligatoirement pris en compte les plis postés jusqu’au 16 janvier 2017 pour la métropole et jusqu’au 23 janvier 2017 pour les autres départements ou territoires, le cachet de la poste faisant foi, ainsi que tous les plis qui ne seront pas oblitérés qui seront reçu jusqu’au dépouillement.

Délai injustifié entre la fin du vote et le dépouillement

Il a été en effet reconnu qu’en matière électorale il n’était pas logique d’avoir prévu un tel délai entre la fin des votes et le dépouillement qui doit avoir lieu du 30 janvier au 3 février. Aucune élection, qu’elle se passe en entreprise ou qu’elle soit politique, ne se déroule ainsi. Avant la fermeture d’un bureau de vote, le président prononce toujours cette phrase « y-a-t-il quelqu’un dans cette salle qui désire voter ? » et s’il reste un ou des électeurs nous les faisons voter. Et c’est après que le président a prononcé la clôture du scrutin que le dépouillement des votes commence, pas 14 jours après.

La logique aurait été de débuter le dépouillement à la fin du vote, ce qui correspond à ce que réclamait la totalité des organisations syndicales à l’époque de la loi (même celles qui s’opposent à cette mesure aujourd’hui). Souvenons-nous en 2012, 49 412 plis étaient parvenus après les dates établies, ces votes avaient été pris en considération ce qui représentait plus de 1% des inscrits, ce n’est pas rien.

La CGT a obtenu pour le 23 janvier une réunion de la commission nationale d’organisation des votes, la CNOV, avec la participation du bureau de vote. Nous invitons donc les salariés des TPE qui n’ont pas encore voté à le faire jusqu’à la période de dépouillement qui se déroulera du 30 janvier au 3 février 2017.

CNRACL : Un budget 2017 dans la lignée de la Convention d’objectifs et de Gestion (COG) !

retraites-probleme

Lors du conseil d’administration de la CNRACL du 15 Décembre 2016, les administrateur-trice-s CGT ont voté contre le budget de gestion administrative 2017. Ce budget a été construit sur la base de la COG (Convention d’Objectifs et de Gestion), contre laquelle notre composante avait voté.

La composante CGT a, une nouvelle fois, dénoncé les restrictions budgétaires imposées par le gouvernement, ainsi que le non-respect des engagements des ministères de tutelles annoncés lors de la discussion de la COG. Ce budget entraine encore des suppressions d’emplois dans les services gestionnaires, se traduisant par une pression de plus en plus forte concernant les agents qui traitent des dossiers régulièrement compliqués.

Ces réductions d’effectifs font suite à de multiples réformes imposées par le gouvernement et les précédents, qui ont largement complexifié notamment la réglementation.

Alors que les employeurs, hospitaliers et territoriaux, sont amenés à interroger quotidiennement la caisse pour tenter d’informer au mieux les agents, comme le prévoit la loi, ce sont encore des moyens supprimés. Au final, ce sont les agents des collectivités et hospitaliers, qui vont se retrouver à faire les frais de ces restrictions. En effet, de nombreux professionnels ne savent plus à quel moment elles-ils peuvent prétendre à la retraite et avec quel montant. (cf. Lettres électroniques diffusées après chaque CA où les administrateur-trice-s CGT déplorent des situations dramatiques générées par ce manque d’information en direction des agents et en amont de leur départ en retraite)

Pour les administrateur-trice-s CGT de la Caisse, au contraire, il faut pour répondre aux justes attentes des agents sur leurs carrières et sur leur niveau de pensions, en conservant les emplois nécessaires et en créant d’autres. Les limites sont atteintes, et la disposition législative d’informations n’est pas assurée.

Résultat des votes :

  • Employeurs hospitaliers et territoriaux pour (6)

  • CGT et FO contre (6)

  • CFDT Abstention (2)

Source : Fédération CGT des Services Publics