STATIONNEMENT DES AGENTS : ON EN EST OU ?

On en est toujours au même endroit : dans le centre ville les agents payent jusqu’à 8€ par jour pour pouvoir aller travailler.

Et la réponse du maire à cette situation c’est : débrouillez-vous.

Par décision unilatérale, il a supprimé l’accès à un parking qui avait été construit dans le but de permettre aux agents de la ville de stationner, pour le « rendre aux Villejuifois » (mais payant, quand même) et de ce fait, il supprime en moyenne 8€/jour au salaire des agents de la ville.

Mais pas tous…

En effet, le bruit court que les critères d’obtention de place de parking son suffisamment élastiques pour permettre à certains d’obtenir un badge. Mais comment s’étonner que dans ce domaine, la république de copains renonce à sa prérogative ?

Les agents pas assez copains, eux, s’organisent et font signer des pétitions, gardent les tickets des horodateurs et se sont mis au régime nouille-patate…

Ce que les syndicats demandent :

Que des solutions alternatives soient trouvées rapidement, et 100% de remboursement des frais de stationnement sur présentation des justificatifs.

Lors des (rares) réunions qui avaient été organisées en 2015 et 2016 sur la question, nous avions évoqué la possibilité d’instituer un abonnement à l’euro symbolique – voire au tarif résident – pour les agents, qui leur permettrait de stationner en centre ville… C’est resté lettre morte, sans discussion, sans négociation…

POUR L’AUGMENTATION DU POINT D’INDICE

Donc pour la maire de Villejuif, potentiellement, c’est grève du 14 au 18 juin 2018, pour les retraites le 14, nos conditions locales – et notamment le stationnement – le 15, et pour le point d’indice le 18.

 

  20180608 – Préavis 15 juin 2018

20180604 – Préavis 14 juin 2018

CIRCULEZ, Y A RIEN A VOIR…

Et en ce qui concerne les agents de Villejuif, c’est plus de parking…

En effet, en début de semaine, tous ont reçu un mail les informant de la fermeture du parking à partir du 22 mai…

C’est bien joli, mais encore une fois, toutes les situations (même celles décrites dans le courrier) n’ont pas été résolues et certains se sont vu objecter qu’il aurait fallu répondre « au questionnaire » diffusé il y a près d’un an pour pouvoir bénéficier d’une place. C’est ce qui arrive quand on passe d’un parking grand à un parking petit…

Cela fait partie des choses qu’il faudra évoquer en Assemblée Générale du Personnel…

Et pour ceux qui ne font pas partie de ces trois catégories (ou qui n’ont pas rendu le questionnaire à l’époque) – c’est à dire l’immense majorité des agents de la ville – qui viennent quand même travailler en voiture, il faudra payer ! De même pour ceux qui travaillent ailleurs qu’en mairie, mais doivent s’y rendre pour des réunions, etc…

Encore une fois, pas tous traités à la même enseigne…

On s’en parle en Assemblée Générale du Personnel ?

 

 

STATIONNEMENT DES AGENTS : Et maintenant, de qui se moque-t’on ?

Hier, la présidente du CT, la présidente du CHS CT et trois directeurs généraux ont reçu les agents et se sont engagés à ce que le parking de la rue René Hamon soit accessible gratuitement aux agents…

Ce matin, les agents se cassent le nez : le parking est toujours fermé. Pourtant, les travaux sont finis.

Que vaut leur parole ?

 

Addendum à 14h : Les portes du parking ont été ouvertes aux alentours de 10h30. Le parking est effectivement accessible gratuitement aux agents… Il s’agissait sans doute d’une nouvelle erreur de communication

STATIONNEMENT DES AGENTS : RECULER POUR MIEUX SAUTER…

Bon… Ça se confirme, la méthode de management à la mairie de Villejuif, c’est « la règle des 5C »…

Après avoir tenu illégalement le comité technique, deux adjointes au maire ont daigné recevoir une cinquantaine d’agents.

On aura eu droit à des excuses des directeurs généraux : « Le tract, c’était maladroit. C’est une erreur de communication. Nous en prenons la responsabilité. » Sacrée boulette… Comme ce sont les mêmes qui prêchent le management par la sanction, nous espérons qu’ils ne seront pas trop sévères avec eux mêmes…

On aura eu droit à une tentative d’explication de la présidente du CHS CT : « Vous constatez que sur le tract, le maire n’a pas signé. Ça veut dire qu’il n’était pas au courant et que c’est la faute de l’administration. »

Et au final on aura eu droit à l’inversion des rôles, puisque l’administration accuse les organisations syndicales d’avoir validé les critères de stationnement alors que c’est totalement faux… Nous les avons même dénoncés par écrit à l’époque…

Encore une fois, la dignité, le respect, la constructivité était du côté des agents et de leurs représentants. Ils ont expliqué qu’ils ne voulaient pas d’une opposition entre les riverains et eux. Tout le monde doit pouvoir stationner. Simplement, pour ceux qui n’ont plus la possibilité d’utiliser leur véhicule pour venir travailler parce qu’ils devraient payer jusqu’à 20€/jour, cela constitue une baisse conséquente du pouvoir d’achat. Et puis il y a ceux qui sont frappés, même temporairement, par les difficultés de santé, ou ceux qui, ne travaillant pas en mairie, utilisent leur véhicule personnel pour remplir leur mission ou pour se rendre à des réunions qui font partie de leur travail… Quelles solutions pour tous ceux-là ?

Finalement, c’est la DGA Ressources & Finances qui finit par annoncer que le parking sera de nouveau accessible gratuitement pour les agents dès demain matin. Le temps que toutes les situations aient pu être étudiées (toutes celles donc, qui n’ont pas été étudiées lors des « ateliers » sur la question, qui ne se sont jamais tenus).

Donc…

ON A GAGNE !

Et c’est sans doute pour ça qu’on dérange…

Mais quid de l’avenir ?

Il y a quelques jours, les utilisateurs du restaurant « La Musardière », qui sert de cantine aux agents de la ville, ont découvert que la prise en charge de l’employeur a diminué, à nouveau sans concertation avec les agents ou sans information préalable… Ça commence à faire beaucoup de boulettes…

Mais la phrase qu’il faut retenir de ce matin c’est : « Je vous rappelle que l’employeur n’a aucune obligation en la matière. Parce que c’est un avantage. »

Et qu’est-ce qu’on fera quand l’employeur décidera qu’il baisse notre régime indemnitaire, ou qu’il supprime la participation de la ville à nos mutuelles pour réduire la masse du budget RH parce qu’il n’a aucune obligation en la matière » ?

Alors ? A suivre…

Le 22 mars, on remet ça !

STATIONNEMENT DES AGENTS : RENDEZ VOUS A 8 H 30 LE 15 MARS !

Ça se confirme : ce matin les agents de Villejuif n’ont pu accéder au parking du personnel, fermé pour travaux, définitivement.

Spontanément, une grosse délégation d’agents s’est rendue en RH où elle a été reçue. En gros, on leur y a fait une réponse à la Coluche : « Dîtes nous ce dont vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer ! » Le seul argument de la malheureuse directrice des ressources humaines, toute en empathie et en commisération, était : « ce n’est pas une obligation de l’employeur ». Comme l’a fait remarquer un collègue, le régime indemnitaire non plus (pourtant, elle, elle en touche un gros)…

En attendant, les agents paieront leur stationnement, comme tout le monde, pour venir travailler ! Une vingtaine d’euros par jours…

RASSEMBLEMENT DEMAIN MATIN A 8 h 30

Devant la mairie

Un préavis ayant été déposé pour la journée du 15 mars, il suffit de se déclarer en grève pour pouvoir venir.

Personne ne peut vous interdire de vous mettre en grève. Il n’y a pas de réquisition ou de service minimum qui tienne.

Le salaire retenu sera strictement proportionnel à votre temps de grève.

20180306 – Préavis 15 Mars 2018

Et si vous n’êtes pas concerné par le stationnement, vous l’êtes forcément par l’application immorale et clientéliste du RIFSEEP.

STATIONNEMENT DES AGENTS : ZERO POUR LA METHODE !

Voilà le courrier d’information que les agents stationnant sur le parking de la rue René Hamon ont pu trouver, collés par la pluie sur leur pare brise, en retournant à leur véhicule hier soir.

SURPRISE !

Le stationnement des agents, pour nous, c’est carrément une vieille lune puisqu’on demandait des réponses depuis 2014 et que la dernière rencontre sur le sujet entre l’employeur et les organisations syndicales a dû avoir lieu en janvier 2017 (ne nous emballons pas : cet atelier a connu trois réunions entre 2015 et janvier 2017 et butait sur la question du nombre de places dans le parking Paul Bert, que nous ne connaissons toujours pas). Et depuis, plus de nouvelles (comme pour les chantiers de la mutuelle, de la restauration, de l’assurance santé prévoyance, etc.) …

Le projet de fermer le parking de la Rue René Hamon, on le connaissait, ça faisait un bout de temps qu’il était dans les tuyaux. Alors pourquoi asséner le coup de bambou aux agents de la veille pour le lendemain aux agents ?

Nous souhaitons donc bon courage à tous les collègues qui, n’ayant pas eu l’occasion de s’inscrire auprès de la RH – puisque personne ne les avait informés de la nécessité de le faire – vont se retrouver aujourd’hui dans l’obligation de stationner ailleurs. Comme le stationnement est payant à Villejuif, la journée coûtant à peu près 20 euros (soit grosso modo 7 de plus que l’augmentation soit disant accordée lors du passage au RIFSEEP), les collègues y seront de leur poche !

On pourrait se dire : « Oui, mais c’est normal de chercher des places de stationnement pour les Villejuifois… » Mais même dans ce cas là, plusieurs questions demeurent :

La première, c’est pourquoi diffuser l’info seulement la veille ? N’aurait-il pas mieux valu laisser aux agents la possibilité de s’inscrire en RH (comme c’est recommandé sur le courrier) avant d’avoir à faire la transition, évitant à tout un chacun les galères qu’ils vont connaître aujourd’hui ?

La seconde, c’est pourquoi le parking de la rue René Hamon, alors que le petit parking de la rue Paul Bert – qui avait été ouvert au public lors de la mise en place du plan de stationnement – et qui depuis est redevenu ce qu’on appelle « le parking des élus », lui, restera à l’usage exclusif de l’exécutif et des directeurs ?

La troisième, c’est de savoir si le fameux Parking Paul Bert (un parking souterrain dont l’entrée se trouve en fait dans la Ruelle aux Puits), où certains agents refusent de stationner depuis que de nombreux véhicules y ont été vandalisés, a été sécurisé comme l’adjointe RH s’y était engagée il y a déjà un an ? A notre connaissance, non.

Une seule réponse possible : le mépris de notre employeur pour nous et nos conditions de travail qui se confirme un peu plus à chaque jour qui passe !

Encore une fois, nous avons beau demander le respect, des conditions de travail décentes, la prise en compte de nos revendications, le minimum en matière de dialogue social… Tout cela nous est constamment refusé !

Primes au mérite, décisions non négociées imposées à la sauvages, blocage de nos carrières…  Et maintenant, suppression de nos places de stationnement… Décidément, ce n’est pas la paix sociale que recherche le maire de Villejuif…

STATIONNEMENT DES AGENTS – Un problème de places ?

Décidément le dialogue social, c’est pas le créneau de la mairie de Villejuif.

Le problème est récurrent et faisait partie des revendications du mouvement de grève d’octobre 2015 : pas assez de places sur le parking de la mairie qui, rappelons le, a vocation première d’accueillir les véhicules des agents. C’est pour cette raison qu’il a été construit en 1998, mais depuis il a été rendu partiellement public, on l’a amputé des places nécessaires au fonctionnement du pool de véhicules partagés et du garage à vélos électriques. Donc, un grand nombre d’agents stationnent dans les rues payantes du centre-ville, quand ils arrivent à trouver une place, et ce pour un tarif tout à fait prohibitif (7h par jours, cinq jours par semaine).

Par ailleurs, pour peu qu’on aie une réunion en mairie, il vaut mieux être adepte de la randonnée ou un indécrottable du cyclisme… 120 places de parking pour l’ensemble du personnel, le compte n’y est pas.

Les agents de la ville ont récemment eu à remplir un formulaire – qui aurait dû être travaillé avec les organisations syndicales mais ça n’a pas été le cas – et c’est la restitution des résultats qui était à l’ordre du jour.

Alors bon : si c’était pour nous dire que seule une centaine d’agents s’est fendue d’une réponse, on le savait déjà. Il faut dire que ce questionnaire ne répondait en rien aux attentes des agents. Si c’était pour nous faire comprendre que le but c’est de virer tous les agents le plus vite possible pour « rendre le parking de la mairie à la population par le biais du stationnement payant », on l’avait déjà compris. Si c’était pour obtenir notre caution pour cette opération immobilière lucrative et accepter un recul de nos acquis, c’est raté d’avance. Et si c’est pour nous vendre que tout le monde pourra aller dans un parking souterrain à une centaine de mètres de la mairie, il va falloir nous convaincre que les conditions de sécurité seront optimum et qu’il y aura de la place pour tout le monde…

A part ça, c’était plutôt une réunion constructive puisqu’il est question de refaire un questionnaire, cette fois en travaillant avec nous.

Des fois, le dialogue social à Villejuif, ça rappelle le jeu de l’oie…

STATIONNEMENT : UN PAS EN AVANT ?

Systeme d

Pour rappel, certains de nos collègues en sont réduits à sacrifier une partie conséquente de leur traitement pour régler les horodateurs. Quand ils trouvent une place … 

Trouver des solutions pour permettre aux agents de la mairie de stationner, c’est une revendication portée par les deux organisations syndicales depuis… 10 ans… Nous avons sollicité de travailler avec le maire sur ce sujet depuis le mois de Mai 2014. Il figurait dans les revendications lors du mouvement d’octobre à décembre 2015.

Les organisations syndicales ont demandé de connaître les actuelles modalités d’ attribution des places de stationnement sur le parking paysager et les critères qu’il était nécessaire de revisiter, de recenser les lieux dans la ville où les agents ont la possibilité de se garer en toute sécurité pour leur véhicule et eux-mêmes, de faciliter le stationnement pour le personnel travaillant dans les écoles, de trouver des mesures transitoires dans l’attente de la refonte globale du stationnement.

Elles ont porté l’exigence de travailler ensemble l’envoi de deux questionnaires, un aux agents pour relever leurs besoins et un deuxième aux chefs de service et encadrants dont le personnel utilise leur véhicule personnel pour rendre le service public (ex ; portage de repas) et qui payent de leurs deniers propres le stationnement.

Il était prévu de se revoir début décembre 2016 avec une proposition de questionnaires qui devaient être transmis en amont aux organisations syndicales. La rencontre de décembre n’a pas lieu, et au retour des congés de noël, les organisations syndicales reçoivent une convocation de  réunion le 2 janvier pour le 4 janvier à 16 h, puis (correction) 17h. Mais aucun document n’est envoyé, ni même le compte-rendu de la réunion précédente du 19 octobre 2016. Les organisations syndicales demandent alors le report de la réunion et l’envoi des documents. Pas de réponse…

Il est dommage qu’il n’ai pas été travaillé avec les organisations syndicales qui auraient ajouté un certain nombre de question comme par exemple la contrainte familiale de déposer les enfants à la crèche ou à l’école sur le temps du trajet. Mais on commence à connaître la définition du dialogue social et des engagements de Monsieur le Maire…

Ce questionnaire est très concis et aurait mérité d’être enrichi. D’ailleurs, n’hésitez pas à ajouter vos observations sur les  éventuelles contraintes qui vous obligent à prendre votre véhicule. Nous n’allons pas vous dire de ne pas le compléter car « Chat échaudé craint l’eau froide ». Rappelez-vous le questionnaire sur la mise en place du CNAS où la Municipalité a justifié sur la base de 145 retours sur 1165, soit 12 % des agents l’arrêt du partenariat avec le CASC. C’est ce qu’elle appelle « améliorer les conditions matérielles et morales des agents »  !

Une bonne vieille position patronale d’avant 1895…

En attendant, n’oubliez pas de remettre à manger aux bandits manchots, sous peine de verbalisation et nous invitons tous les agents de Villejuif qui attendent, depuis bien longtemps maintenant, que le maire se penche sur le problème du stationnement à réviser… la technique du Créneau !

STATIONNEMENT DES AGENTS : LE RACKET

Logo CGT Territoriaux VillejuifL’un des crédos de la municipalité, depuis des années, est le stationnement payant dans les rues de Villejuif. Malheureusement, la conséquence directe pour les agents municipaux a été depuis de devoir payer pour venir travailler.

Les personnels de la mairie centrale et de nombreux services annexes (notamment les crèches) revendiquent depuis de nombreuses années l’accès à un parking ou l’attribution d’un macaron de stationnement autorisé qui leur permettrait de venir travailler sans avoir pour cela à payer 140€ par mois… Celui qui se trouve derrière la mairie ne propose pas assez de place pour tous les agents. Ce Il est tout de même invraisemblable d’avoir à payer pour venir travailler !

Pour certains agents, cela représente 10% du salaire.

Au delà de la mise en place d’un groupe de travail sur la question du stationnement, nous demandons des mesures concrètes et immédiates comme d’autres collectivités ont pu en trouver pour leur personnel !

 

20151113 - Rassemblement v2

BOURSE DU TRAVAIL – 16, rue Jean Jaurès