LANCEMENT D’UNE GRANDE CAMPAGNE POUR LA RÉGULARISATION ET L’ÉGALITE DES DROITS

Nous, Collectifs de Sans-papiers et MigrantEs, Syndicats, et Associations, appelons à démarrer une grande campagne pour réclamer la régularisation de tous et toutes les sans-papiers et l’égalité des droits par des rassemblements dans tout le pays devant les préfectures et le ministère de l’Intérieur en Île-de-France à 18 h, le mercredi 3 avril.

Dans un contexte de montée des nationalismes, des racismes et des fascismes partout en Europe et dans le monde ;

Alors que des dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants sont morts et meurent encore sur les routes de la migration victimes des frontières et des politiques antimigratoires des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices ;

Seule la liberté de circulation, la fermeture des centres de rétention, la régularisation de toutes et tous les sans-papiers et l’égalité des droits nous permettront d’en finir avec ces morts.

Nous nous rassemblerons partout en France le 3 avril pour lancer une grande campagne nationale afin d’obtenir la régularisation de tous et toutes les sans-papiers et l’égalité des droits.

Seules la régularisation de toutes et tous les sans-papiers et l’égalité des droits nous permettront de mettre fin à la concurrence entre travailleurs et travailleuses organisée par le grand patronat.

C’est la précarisation générale, la remise en cause des acquis sociaux par les politiques d’austérité menées par nos gouvernants qui nourrissent les sentiments de mal-être et de repli sur soi dans la population. C’est en luttant ensemble que nous pourrons nous battre efficacement pour une société meilleure et égalitaire.

Pot commun pour soutenir la grève des travailleurs sans papiers du MIN de RUNGIS

Ils bossent ici, ils vivent ici, ils restent ici !

Depuis le 16 mars, plus de 120 travailleurs sans papiers ont engagé un mouvement de grève par l’occupation de la tour SEMARIS du Marché d’intérêt général (MIN RUNGIS) pour obtenir leur régularisation.   La CGT départementale du Val de marne leur apporte tout son soutien.

Ils dénoncent une situation insupportable:  un patronat trop heureux de pouvoir bénéficier d’une main d’œuvre sans droits donc corvéable et exploitable à merci et d’une hypocrisie de l’État parfaitement au courant !

Nous réaffirmons notre solidarité syndicale et internationaliste avec ces salariés:  Aucun travailleurs ne doit rester sans droits !    Après 13 jours de lutte exemplaire, la  mobilisation est toujours aussi grande et la détermination ne faiblit pas.

Les dossiers sont prêts mais il reste encore quelques employeurs qui trainent des pieds à fournir les documents nécessaires.

La grève continuera jusqu’à ce que les 126 travailleurs en lutte aient leur récépissé de la préfecture en vue attribution titre de séjour, et autorisation de travail.

Sans aucun revenus depuis 13 jours, pour les aider a tenir , voici le lien internet et toutes vos contributions financières (même les plus modestes…)   seront d’une grande aide:

https://www.lepotcommun.fr/pot/x85hpiau

Pour le soutien financier, outre ce pot commun, vous pouvez envoyer vos dons par chèque à l’ordre de l’union départementale CGT UD CGT 94

(11/13 rue des archives 94000 Créteil)

Occupation de la Semmaris et solidarité avec les travailleurs sans papiers jusqu’à la victoire !

Cher(e)s camarades,
Depuis hier matin très tôt, avec 105 salariés sans papiers du Min de Rungis, organisés et coordonnés par une trentaine de dirigeants et militants de la CGT 94 (UD, UL et SO de l’UD), nous occupons la tour Semmaris de Rungis (gestionnaire du MIN à capitaux majoritairement publics) pour exiger la régularisation des salariés concernés.

Depuis cette opération syndicale, préparée dans la plus grande discrétion pour les raisons que vous imaginez, ça s’agite de partout comme en témoigne le déplacement sur place du secrétaire général de Préfecture et les nombreux relais dans la presse écrite que nous avons pu noter depuis hier.

Médiapart, NVO, L’huma, Le Parisien, Le Monde, 20 minutes, Citoyens 94, etc., la couverture journalistique est, en effet, aussi impressionnante que l’est cette action revendicative qui met consciemment le doigt, rappelons-le, sur le degré d’exploitation sans limite du capital, l’humiliation et de la mise en concurrence des êtres humains !

Vous connaissez nos valeurs, nos combats, notre haut niveau de solidarité internationale pour les faire vivre au quotidien dans vos entourages respectifs. Ces repères idéologiques syndicaux, en ces temps de régression et d’enfumage politique important, ont besoin d’être réaffirmés et nourris en permanence, d’être portés et incarnés par chaque adhérent-e CGT. Ce conflit sur Rungis, articulé à nos batailles quotidiennes sur salaires – emploi – protection sociale – industrie – services publics, combiné à la journée d’action du 21 mars prochain, nous donne concrètement l’occasion de rendre visible cette cohérence revendicative et d’élever le niveau de l’action tout azimut. Loin d’être incompatible ou en supplément de « notre quotidien syndical », nous avons au contraire la faiblesse de penser que cette action locale valide notre visée transformatrice et émancipatrice de la société et du monde.

C’est dans ces termes, chers-es camarades, que notre appel à l’engagement et à la solidarité immédiate de tous nos syndicats, de tous nos élus et militants est lancé. Nous en avons impérativement besoin, c’est le sens de cette interpellation que j’adresse, au nom de l’UD, à tous les militants. Allez sur place, apportez physiquement votre soutien militant (et financier si Adresse à tous les militants-es de l’Union départementale CGT du Val-de-Marne possible ?), montrons la diversité et l’ampleur de cette solidarité syndicale et populaire. C’est une des conditions du déblocage de la situation actuelle et de notre victoire à tous !

Aujourd’hui, ce weekend et dans les prochains jours, cette solidarité de lutte doit être débattue et s’organiser dans chaque syndicat et UL du département. Nous sommes, parallèlement, en relation étroite avec la confédération et nombre de Fédérations qui sont déjà passées sur le site pour ertaines ou qui s’adresseront prochainement à leurs syndicats. Le cabinet de Philippe Martinez est également sollicité et associé.

Faites-nous connaître vos décisions et intentions afin que nous affinions notre dispositif et notre
communication.

Une conférence de presse est en préparation pour lundi matin. Nous vous tiendrons au courant, y compris sur place.

Cette bagarre est une lutte déterminante qui va montrer à nouveau ce qu’est la puissance, la solidarité et le militantisme de toute la CGT du Val-de-Marne quand elle se fédère et se met en mouvement.

Comptant sur vous tous,

Fraternellement
Cédric QUINTIN
Secrétaire général