NON A LA REPRESSION SYNDICALE A LA RATP

Après Yassine, Patrick et François, c’est désormais au tour d’Ahmed BERRAHAL et de d’Alexandre EL GAMAL, d’être déférés devant le Conseil de discipline de la RATP et menacés de révocation. Comme eux, les seuls « faits » qui leur sont reprochés sont d’avoir été dans leurs dépôts, les principaux organisateurs de la lutte contre la casse de nos retraites.

Pour Yassine, Patrick et François, c’est le rapport de force qui aura permis de faire fléchir la Direction et d’éviter qu’un avis de révocation ne soit prononcé (2 mois demise à pied pour Patrick et Yassine, mutation disciplinaire pour François – sous réserve de la décision finale des directeurs de Département Bus et MRB).

Cette fois encore, la solidarité et la mobilisation seront déterminantes !