ET POURTANT, UN PETIT VILLAGE…

Le saviez-vous ? Les prestations sociales et culturelles sont une obligation de l’employeur. On pourrait croire comme ça que c’est juste un supplément d’âme, mais pas du tout… Ça fait partie de notre salaire. Et c’est pour cette raison que la fédération des services publics de la CGT réclame des CASC pour les agents, subventionnés par l’employeur à hauteur de 3% de la masse salariale, c’est à dire des organismes représentatifs du personnel et géré par lui. Parce que qui mieux que le personnel sait ce qui lui convient ?

En attendant, cette année, pour le Noël du personnel, bénéficiant sans doute d’une offre promotionnelle dûe à la désaffection récente du public pour les grands parcs d’attraction – le Noël du personnel aura lieu au Parc Astérix.

Ne vous précipitez pas pour réserver vos places : c’est passé… Du reste, il fallait payer le stationnement à l’avance… Une tradition à Villejuif. Espérons que tous ceux qui ont payé d’avance pour recevoir le cadeau de leurs enfants et passer la journée dans un parc où certaines attractions seront fermées ne seront pas frappés de grippe-hivernale : c’est non remboursable…

Quand on pense que jusqu’ici, le message était que Villejuif n’était pas un village gaulois… Il y a une certaine logique. Le village Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur est à 40km et il faut aussi y payer son stationnement…

Mais pas le stationnement…

Rien n’est trop beau pour le personnel municipal, sauf de garer sa voiture…

 

QUEL SCOOP !

CASC FerméLes organisations syndicales et les administrateurs du CASC ont été reçues hier matin par monsieur Le Bohellec et madame Loudière. D’emblée, nous avons été informés de ce dont nous nous doutions déjà : vendredi 27 mai, le bureau municipal a voté à l’unanimité le passage d’une convention avec le CNAS. Cela signifie la non-reconduction de la convention avec le CASC.

Rien n’y aura fait : ni un tableau comparatif nettement en faveur des prestations du CASC, ni nos propositions de réduire encore nos budgets de fonctionnement, ni les 647 pétitions des agents remises lors du Conseil Municipal de mars, ni le refus franc et massif du questionnaire proposé par l’administration auquel les agents ont répondu massivement : « Nous voulons garder notre CASC. »

Pire, avant même la fin de la consultation des des agents, nous apprenions que l’affaire était « pliée », un accord écrit ayant été passé avec le CNAS pour une adhésion de la ville au 1er septembre : avant la fin du nécessaire dialogue social, l’employeur nous faisait un enfant dans le dos…

 

Assemblée Générale du Personnel Pour notre CASC

Jeudi 2 juin 2016 de 9h30 à 10h30 à l’Union Locale – 16 rue Jean Jaurès

Les organisations syndicales CGT et le CASC

Appellent massivement à la présence des personnels ce jour 

Refusons ensemble ce choix injuste et autoritaire