MANIFESTATION LE 24 JANVIER 2019

Nous vous invitons tous à rejoindre le cortège de la CGT derrière la banderole de l’Union Départementale CGT 94 !

Rendez-vous sous le ballon de l’UD94

Place de la République pour 11 heures en direction de la Place de la Concorde.

Cette manifestation aura lieu en même temps que le Conseil des ministres qui doit étudier le projet de loi de réforme des retraites.

Un départ en car est prévu de la Bourse du Travail à 10h ! Réservations au 06 12 54 60 76.

 

POUR UN RÉFÉRENDUM !

Depuis quelques jours, le site pour le recueil des soutiens de la proposition de loi  visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris est ouvert : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-2

Attention, il faut s’armer de patience car le site plante de nombreuses fois et il faut recommencer les étapes à chaque fois avant de pouvoir valider son soutien. 

La CGT Aéroport de Paris est bien présente et active sur cette action qui permettra d’aller vers le référendum. Le recueil des soutiens n’est que la première étape. Il faut atteindre les 4 717 396 signatures pour lancer le référendum national.

Les territoriaux de Villejuif leur apportent tout leur soutien et leur souhaitent une belle réussite : si vous n’êtes pas encore allé soutenir cette initiative nous vous y invitons fortement  !

NE LAISSONS PAS NOTRE PATRIMOINE ETRE BRADE !

 

La Maire de Paris supprime le jour de congés aux femmes mères

 

La Maire de Paris a supprimé en catimini le jour de congés aux femmes mères. Comme la ville l’explicite dans sa délibération : « La jurisprudence récente considère que l’octroi d’un jour de congé aux seules mères de famille va à l’encontre du principe d’égalité femme/homme ». La CGT des Services Publics Parisiens tire la sonnette d’alarme et appelait à la grève le 3 juillet, appel unitaire de l’intersyndicale CFDT – CFTC – CGT – FO – SUPAP FSU – UCP – UNSA.

Malgré la mobilisation (manifestation, grève le 3 juillet d’environ 2000 agents employés à la Mairie de Paris, réseaux sociaux et les 9341 signatures de la pétition), la Maire de Paris a fait adopter par le Conseil de Paris la suppression de ce droit institué en 1976 permettant de compenser tant de retards et d’obstacles à l’égalité femmes/hommes. La mesure doit prendre effet au 1er janvier 2018.

Même si cette journée de congés comporte un caractère discriminatoire par rapport aux autres femmes et aux hommes, la CGT des Services Publics Parisiens dénonce le fait qu’une des premières mesures pour l’égalité de la Mairie de Paris soit la suppression d’un jour qui touche une grande partie des femmes. Cela a pour résultat d’augmenter le temps de travail de beaucoup de femmes dès janvier 2018 ! Un comble pour celles qui trop souvent vivent une double journée de travail (cf à ce titre la campagne Vie de Mère lancée par l’UGICT-CGT).

La Ville de Paris commence par la suppression de ce jour, mais ensuite ce sont bien tous les jours de congés qui sont dans le viseur : CA, RTT, RC, etc. Ce sont tous les cycles de travail qui seront concernés ! Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire de Paris, l’a d’ailleurs confirmé, évoquant le rapport Laurent sur le temps de travail dans la fonction publique et en parlant du gouvernement : « Ils vont taper très fort ». La municipalité se fait donc le relais de la politique gouvernementale ! Dans le même temps, la Ville de Paris commence à vouloir imposer des jours de congés sur des ponts fériés.

Si la Ville voulait vraiment faire l’égalité, les agent-es auraient pu attendre comme premières mesures en matière d’égalité femmes hommes :
1. Un plan de suppression des 8 % des inégalités salariales entre les hommes et les femmes
2. Un plan de titularisation à 100 % car les précaires sont à 77 % des femmes et l’augmentation des temps de travail pour les agents à temps partiel imposé
3. Le remplacement des congés maternité, alors qu’il faut se battre d’arrache-pied pour l’obtenir dans des secteurs à majorité de femmes et ou le sous-effectif s’aggrave sans ses remplacements
4. Un plan de prévention plus ambitieux sur la reconnaissance de pénibilité des métiers des secteurs encore largement féminin et au-delà d’une cellule sur le harcèlement sexuel, un plan de prévention global contre les violences et l’environnement sexiste dans tous les secteurs.

Ces revendications s’inscrivent dans un contexte plus général où à l’occasion d’un rendez-vous avec la secrétaire d’État aux Droits des femmes Marlène Schiappa, la CGT a interpellé la ministre sur ses propositions pour faire de l’égalité Femmes/Hommes une réalité. La CGT présente 10 propositions pour faire de l’égalité F/H une réalité.

Montreuil, le mercredi 5 juillet

MANIFESTATION POUR LE RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL

13686553_804629939639299_583718328829566710_n

 

Bien sûr, nous serons présents cet après midi à la manifestation pour le retrait de la Loi Travail ! Rendez vous, soit à 13 h 15 à la station de métro Paul Vaillant Couturier, soit derrière la camionnette de l’UD 94 une fois sur place.

Le cortège ira de Bastille à République.

RENDEZ-VOUS LE 15 SEPTEMBRE

On revient de vacances ;

On est pas fatigués ;

On a rien oublié…

13686553_804629939639299_583718328829566710_n

Parce que nous en avons assez d’un gouvernement qui entend tout décider sans nous,

Parce que nous refusons d’entendre que l’austérité est une fatalité,

Parce que nous savons bien que d’autres solutions existent,

Parce que nous sommes persuadés que la misère, l’exclusion, les inégalités et la souffrance des populations sont l’unique cause de tous les maux de notre société à commencer par le terrorisme,

Parce que nous sommes solidaires, jeunes, retraités, salariés, privés d’emplois, exclus, sans-papiers, réfugiés ,

Pour l’abrogation de la Loi Travail,

Pour un Code du Travail du XXIème siècle,

Pour revendiquer le progrès social et la société auxquels nous avons droit…

TOUS DANS LA RUE LE 15 SEPTEMBRE

Rendez-vous à 13 h 15

à la station VILLEJUIF – PAUL VAILLANT COUTURIER

« Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère. De cette société là : on en veut pas ! »

SYNDICALISTES, PAS VOYOUS…

Rendez-vous libertés syndicales

Après le passage en force de la loi Travail, les représailles pour ceux qui ont osé contester l’autorité d’un gouvernement de plus en plus répressif. La criminalisation de l’action syndicale est en cours. Soyons nombreux pour soutenir nos camarades.

Des préavis de grève ont été déposés pour ces dates.

Nous tâcherons de vous tenir au courant des rendez-vous de nos camarades devant les tribunaux…

PRIVES DE MANIF ?

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Le Gouvernement avait franchi un nouveau cap dans sa volonté de bâillonner le mouvement social, en interdisant la manifestation parisienne du 23 juin. Cette décision représentait une remise en cause grave d’une liberté fondamentale garantie par la constitution : le droit à manifester. Les organisations ont toujours affirmé leur volonté de manifester pacifiquement.

Après des discussions serrées avec le Ministre de l’Intérieur, les organisations syndicales et de jeunesse ont obtenu le droit de manifester à Paris le 23 juin, sur un parcours proposé par le Ministre de l’Intérieur, ainsi que l’autorisation de manifester le 28 juin, selon des modalités à discuter avec la Préfecture.

Les organisations syndicales et de jeunesse ne se laisseront pas détourner du coeur du problème qu’est le projet de loi travail. Un projet de loi largement rejeté par une majorité de français, sondage après sondage, mobilisation après mobilisation. Un projet de loi visant le dumping social, rejeté par la majorité des organisations représentatives du pays et imposé aux forceps aux parlementaires par le 49/3 et la menace de l’utiliser de nouveau.

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, les jeunes, les privé-es d’emploi et les retraité-es à participer à la votation.

Les organisations syndicales et de jeunesse affirment, depuis le début, leur disponibilité pour faire des propositions concrètes, porteuses de progrès social et de nouveaux droits.

Le Président Hollande n’a toujours pas répondu à notre lettre commune adressée le 20 mai dernier.

Le Président Hollande n’a d’autre issue, pour sortir de cette impasse, que de réunir les organisations syndicales et de jeunesse très rapidement.

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, jeunes, privé-es d’emploi et les retraité-es à participer massivement aux manifestations des 23 et 28 juin.

Montreuil, le 22 juin 2016

12961270_10208952589676692_8348190686841036038_o

Donc les camarades, demain, on sera sur le bitume pour faire valoir nos droits, une nouvelle fois !

RV AUX BRAVES – JEUDI 23 JUIN – 13 h 30 – METRO PAUL VAILLANT COUTURIER !

12973355_10208952587676642_5552774694056765224_o

RV 14 h Place de la Bastille

« D’abord interdite, ce matin vers 9 heures, par la préfecture de police de Paris, qui estimait que les conditions de sécurité n’étant pas réunies, la manifestation du 23 juin contre la loi Travail a finalement été autorisée par le ministère. L’annonce a été faite à la mi-journée, après une rencontre entre Bernard Cazeneuve, Philippe Martinez de la CGT et Jean-Claude Mailly, de Force ouvrière. Lors d’une conférence de presse au siège de la CGT, à Montreuil, Philippe Martinez, le leader de la centrale syndicale, a indiqué le premier qu’un accord avait été trouvé avec le ministre de l’Intérieur. « Les organisations syndicales ont obtenu le droit de manifester le 23 juin sur un parcours proposé par le ministre de l’Intérieur », a indiqué le syndicaliste en pointe dans la contestation.

Le défilé aura donc bien lieu demain, mais aux conditions imposées par la place Beauvau. A la demande de Bernard Cazeneuve, le défilé fera le tour du bassin de l’arsenal depuis Bastille Un compromis entre la manifestation « statique » que souhaitait à l’origine la préfecture et le défilé entre Bastille et Nation auquel tenaient les syndicats. »

JUSQU’AU RETRAIT…

12919720_1163360400362197_6541634690150660286_n

Le combat continue, jusqu’au retrait.

Pour les territoriaux Villejuifois – et ceux qui voudront se joindre à eux – rendez-vous au métro Paul Vaillant Couturier à partir de 13h15 pour un départ groupé.

Atelier banderoles de mercredi à vendredi midi au local syndical.

Soyons nombreux.

Et pour en savoir plus sur la Loi Travail, cliquez ici, ici et ici.

Au delà des mots…

La CGT des territoriaux de Villejuif présente à tous ceux qui ont perdu des proches dans les attentats commis hier, vendredi 13 novembre, ses plus sincères condoléances.

Nous tenions à partager également le communiqué de notre confédération :

INDIGNATION ET SOUTIEN AUX FAMILLES ENDEUILLEES

La CGT est profondément choquée et indignée par les attentats criminels qui ont été perpétrés la nuit dernière à Paris.

Toute la CGT tient à témoigner de son soutien et de sa solidarité à l’ensemble des familles touchées par cette tragédie.

Elle salue la mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services et entreprises publics, qui montrent en chaque circonstance, leur engagement au service des populations.

Les militants et les syndiqués de la CGT continueront plus que jamais à défendre au quotidien les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité, valeurs essentielles de la démocratie et de notre république.

Alors que notre société vit une crise économique et sociale terrible, ces fondamentaux doivent être réaffirmés plus que jamais. Face à ces actes criminels sans précédent, toutes tentatives d’opposition de salariés ou de citoyens doivent être condamnées.

Le gouvernement vient de prendre des mesures d’urgences en matière de sécurité. La CGT réaffirme son attachement aux libertés individuelles et collectives. Au-delà de ces heures d’émotion et de recueillement, d’autres mesures, tant au niveau national qu’international, seront à mettre en œuvre rapidement pour retrouver ces valeurs de la République et conquérir une paix durable partout dans le monde.

Le mouvement syndical français et mondial doit s’unir dans cette période. Les messages de condamnation et de soutien arrivés de nombreux pays du monde, montrent que c’est possible et indispensable.

Montreuil, le 14 novembre 2015