NBI : UNE PREMIÈRE VICTOIRE

Chers camarades,
Réunis en assemblée générale, les agents de la médiathèque avaient décidé d’une grève pour ce mercredi 12 avril 2017 à partir de 14h. Leurs revendications portaient sur le non-versement des NBI auxquelles ils pouvaient prétendre, validées lors du Comité Technique de juin 2017 au cours duquel les modifications de leurs horaires de travail avaient été actées.
Suite à la dépose de ce préavis, par le syndicat O/E et l’UGICT des Territoriaux de Villejuif, élargi à l’ensemble des agents de la ville tant la question des NBI concerne ​un large nombre dans toutes les catégories, nous avons obtenu une demande de rendez-vous de monsieur le maire et l’assurance du Pôle RH que les NBI dues seraient versées dès la fin du mois.
Après consultation de nos collègues de la médiathèque, nous avons donc décidé, devant cette première victoire, de lever le préavis de grève du 12/04/2017.
Si nous constations que les engagements pris ne sont pas tenus, nous serons appelés, bien entendu, à déposer un nouveau préavis de grève.
Nous vous remercions de faire circuler ces nouvelles auprès de vos collègues, notamment afin que personne ne se déclare en grève par manque d’information ce mercredi.
​Il demeure que face à notre détermination, l’exécutif a accepté d’entendre nos revendications et de s’y soumettre. Savourons donc cette petite victoire et souvenons nous de ce qui l’a permise : la mobilisation des agents de la médiathèque dans une démarche collective et solidaire.​

NBI : ON PEUT SUREMENT FAIRE MIEUX

Certains agents de la ville ont sûrement été ravis de découvrir au mois de décembre un courrier qui leur annonçait qu’enfin, ils allaient bénéficier de la Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI), que les organisations syndicales réclamaient régulièrement depuis le mois de Mars 2015.

Les fonctionnaires occupant des emplois comportant une responsabilité ou une technicité particulière peuvent bénéficier d’une bonification particulière, sous forme de points d’indice majoré supplémentaires. Le nombre de ces points varie selon la fonction exercée. En l’occurrence, c’est la loi pour les agents qui exercent leurs missions en quartiers d’éducation prioritaire…

Il s’agissait donc d’appliquer avec effet rétroactif des dispositions qui dataient du mois de Janvier 2015.

Naturellement, les organisations syndicales demandaient à ce qu’une négociation ait lieu sur la mise en place de cette prime, notamment afin d’éviter les inégalités entre agents qui, d’un quartier à l’autre, alors qu’ils font sensiblement le même métier, touchent ou ne touchent pas cette NBI. Malheureusement, l’état du dialogue social à Villejuif étant ce qu’il est, il n’y a eu au courrier des organisations syndicales ni réponse, ni suite.

Et du coup, ce qui devait arriver arrive : aujourd’hui un animateur d’accueil de loisir gagne plus selon qu’il est dans tel ou tel accueil de loisirs. Dans ces conditions, pourquoi un animateur qui ne touche pas la NBI irait il abonder les effectifs d’un centre où ses collègues la touchent ? Pourquoi un agent ferait-il le même travail que son collègue dans les mêmes conditions en étant moins payé ? Déjà, la grogne monte dans les services… Sans compter que certains, qui devraient la recevoir attendent encore qu’on répare leur oubli…

Encore une copie qu’il va falloir revoir, faute de négociation préalable ou de réflexion.

Quelqu’un n’a pas pris ses bonnes résolutions pour la nouvelle année…

Dialogue Social