TOUS AVEC LAURENT

criminalisationactionsyndicale

Lors des manifestations contre la Loi Travail du printemps dernier, l’Etat a démontré qu’il était prêt à tout pour museler le mouvement social. Toute sa violence s’est exprimée à la fois dans le déni de démocratie qui l’a poussé à faire adopter au 49-3 un texte dont la jeunesse comme le mouvement social ne voulaient pas mais aussi dans l’exercice d’une violence policière rappelant les pratiques répugnantes du début du XXème siècle et des débuts du Syndicalisme. Cette répression s’est manifestée aussi dans la criminalisation de l’action syndicale avec notamment deux affaires largement médiatisées : Goodyear et Air France.

Mais ces deux exemples ne sont pas les seuls.

Dans notre propre syndicat, nous avons l’exemple d’un camarade arrêté alors qu’il participait à la commission Accueil et Solidarité, le service d’ordre, de la manifestation du 5 juillet. Alors même qu’il contribuait à la sécurité du cortège il a été arrêté en fin de manifestation pour « violences en bande organisée », et placé en garde à vue, comme un vulgaire criminel.

Quand on s’en prend à l’un d’entre nous, on s’en prend à toute la CGT et quand on s’en prend à un cégétiste Villejuifois qui contribue, conformément à la volonté des préfectures, à la sécurité de notre cortège, notre réponse doit être massive et implacable ! Ce n’est pas de cette justice là que nous voulons ! La criminalisation de l’action syndicale doit cesser !

RELAXE POUR LAURENT !

Tous devant le Palais de Justice à  Paris le 6 janvier 2016 à 9 h.

Départ collectif depuis la Bourse du Travail à 8 h.

12924616_1564176457228576_5284240991336798360_n

TOUTE LA CGT EST ATTAQUEE

Toute la CGT attaquée ! – La cgt

Mardi, à Paris, pour la 12ème fois depuis le 9 mars 2016, plusieurs dizaines milliers de manifestants ont défilé pour exiger le retrait de la Loi El Khomri et l’ouverture de véritables négociations. Malgré les multiples provocations, les attaques d’une violence inouïe, la campagne médiatique sans précédent et la violence verbale de plusieurs responsables politiques et patronaux, les organisations syndicales, la CGT en premier lieu, n’ont eu de cesse de les déjouer.

La maturité, le sang-froid et le sérieux des militants de la CGT, auxquels a été confiée la responsabilité d’assurer la sécurité des manifestations au sein des cortèges, n’ont jamais été démentis. Nos camarades chargés de la sécurité des rassemblements sont des militants de la CGT au même titre que tous les autres.

Certains de ces militants ont fait l’objet de répression répétitive, de harcèlement et d’arrestations. Le Gouvernement et la Préfecture de Police de Paris ont décidé de franchir une nouvelle étape. Mardi, à l’occasion de la manifestation du 5 juillet, plusieurs camarades des services d’ordre de l’intersyndicale ont fait l’objet de détentions arbitraires. Notre Camarade Laurent, militant de la CGT du Val-de-Marne – à ce jour et à cette heure toujours en garde à vue – doit passer ce  jeudi 7 juillet, dans l’après-midi, en comparution pour un motif toujours inexpliqué.

Il s’agit clairement d’une attaque d’envergure contre toute la CGT. Elle doit susciter une réaction à la hauteur de la gravité de la répression. Comme le dit depuis longtemps la CGT, « lorsque l’on s’attaque à un militant de la CGT, c’est toute la CGT que l’on attaque. » C’est donc toute la CGT qui doit réagir face à un procès politique. Nous appelons tous les militants, tous les syndiqués de la CGT ainsi que tous les salariés et les citoyens attachés à la démocratie, à la liberté d’expression, à se mobiliser, le 7 juillet, en début d’après-midi, pour accompagner notre Camarade Laurent lors de sa comparution devant le Palais de Justice de Paris.

La répression n’entamera jamais la détermination de la CGT afin d’obtenir le retrait de la loi travail.

Montreuil, le 7 juillet 2016

RENDEZ-VOUS AU METRO PAUL VAILLANT COUTURIER A 13 H

Rendez-vous devant le Palais de Justice de Paris à 13 h 45

capturebabousedialoguesocial