PLUS BELLE LA MAIRIE : TROIS ANS DEJA

Trois ans ! Ça compte ! Avec le dernier VNV, les Villejuifois ont reçu un livret détaillant le bilan de mi-mandat de l’Union Citoyenne… Pourtant, on peut pas dire qu’il y ait de quoi pavoiser, parce que du point de vue des agents, le bilan de mi-mandat c’est la réduction des effectifs par le non remplacement, la dégradation des conditions de travail par la restriction budgétaire, la non-remise ne état de la mairie depuis un an et demi après l’incendie, la disparition de la ludomobile, une restructuration de l’administration qui n’arrive jamais, un dialogue social complètement bouché avec zéro progrès sur le stationnement ou le régime indemnitaire, et l’étalage des rapports conflictuels des adjoints au maire jusque sur internet (parce que dans les couloirs de la mairie, déja)…

Alors ? Dans notre soap Villejuifois préféré, où en sont les principaux protagonistes ?

Philippe est déçu. Maintenant, il est seul. Il avait pourtant tout orchestré, bien pensé à tout. Tout. Et le voici sans rien. Franck lui a retiré ses délégations en plein conseil. Il a de moins en moins d’amis Facebook, depuis. Mais peu lui importe… Il existait avant d’être au Conseil, il existera après. Et il faudra bien qu’il s’y fasse, le premier magistrat ! D’un pas rageur, il quitte son bureau pour se mettre en marche vers le local de campagne pour les élections législatives. La meilleure vengeance est un coup qu’on met dans les urnes…

Pour Franck, depuis le 31 mars, quelque chose ne va pas. Il a les chevilles un peu douloureuses. Comment diantre va t’il faire cohabiter Édouard et Jean François qui ne peuvent plus se sentir depuis la semaine qui a suivi les élections municipales. Pour l’instant, ils se regardent en chien de faïence. Heureusement, la Police Municipale va ouvrir ses portes dans un vrai commissariat. Un doute étreint l’édile ! Le commissariat est il assez grand ? Est-il assez… beau ? C’est tout ce qui compte : ce qui restera, c’est ça, la police municipale… Mais à qui va t’il confier cette délégation s’il redistribue les rôles de ses adjoints ? Est-ce que le petit jeune du Front National serait à la hauteur ? Déjà, Jean François en adjoint chargé du personnel, c’est osé… Mais bon… Tout passe tant qu’il sait continuer à les diviser !

Jean François, lui, se demande pourquoi il a fait ça ? Pourquoi il est retourné dans cette galère ? Alors même qu’on l’a déjà tant trahi… Assis dans la pénombre de son bureau d’adjoint pour l’instant sans délégations, il souffre, une main soutenant son front soucieux. Une délégation, est-ce que cela valait de mettre son mouchoir par dessus le fait d’avoir été évincé de la majorité avant même le premier conseil municipal de la mandature ? La vengeance est un plat qui se mange froid. Il ne commettra plus les mêmes erreurs… Et le personnel, il en fait son affaire : depuis le temps qu’il attendait d’être aux affaires, il a hâte de s’y mettre. Il se regarde dans la glace, et quelque chose en lui le fait détourner les yeux…

Laurence, elle, quitte la mairie le cœur léger. Elle a fait ce qu’elle a pu, mais ils étaient tous cinglés, misogynes et totalitaires. Du premier au dernier. Elle a vraiment essayé mais les dés étaient pipés dès le départ… « A partir de maintenant, plus rien ne se décidera sans vous, » disaient-ils. A partir de maintenant, tout s’est décidé dans son dos, oui… Mais si ils s’imaginent qu’ils l’emporteront au Paradis, ils se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au coude. On va peut-être lui enlever ses délégations, mais il lui reste de quoi faire… Il lui reste la vérité sur la souffrance des agents et les listes noires… Ah, ils se croyaient malins…

Vous voyez : même au bout de trois ans, tout peut encore arriver…

Ce que le FN pense vraiment des fonctionnaires…

1430496851Même si la plus récente échéance électorale est passée, il nous semble important de faire cette petite piqûre de rappel. Après tout, c’est l’hiver, et on doit se vacciner contre les maladies récurrentes… Et des élections il y en aura de nouvelles en 2017…

 

Article paru ici.

Agents de la Fonction publique territoriale, voilà ce que le FN pense vraiment de vous

A l’occasion des élections régionales, en tant que première organisation syndicale dans la Fonction publique territoriale, la CGT vous informe sur la réalité des prises de position et pratiques du Front national :

« Je pense qu’il faut limiter la fonction publique territoriale parce qu’il ne
m’apparaît pas qu’elle serve à la population »
(Marine Le Pen, BFM TV – 25 mars 2011).

Il faut absolument réduire massivement la fonction publique territoriale » (interview de M. Le Pen du 30 octobre 2011, Grand jury RTL/LCI/Le Figaro).

Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année au préfet de leur département pour les plus importantes d’entre elles (régions, départements, intercommunalités et communes de plus de 10 000 habitants) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs. » (Programme politique du Front National).

Le 21 février 2013, Marine Le Pen a critiqué l’annonce gouvernementale d’abrogation du jour de carence au motif que cette mesure « agrandirait la différence entre le privé et le public » (interview sur France 2).

En région PACA, dans le cadre de la campagne des régionales, Marion Maréchal Le Pen prône le non remplacement de départs en retraite de fonctionnaires territoriaux.

À Hayange, la municipalité frontiste ne remplace pas les départs en retraite.
À Beaucaire, elle remet en cause l’organisation du temps de travail du personnel communal. A Béziers, Fréjus et au Pontet, elle veut réduire les effectifs.

La solution pour obtenir satisfaction sur nos revendications, ça n’est pas l’extrême droite !