ELECTIONS MUNICIPALES : Les réponses des candidats (2)

Nous avons publié la semaine dernière notre courrier aux candidats progressistes des élections municipales à Villejuif. Déjà, certains nous ont répondu. Les seconds à nous avoir répondu sont Décidons Villejuif :

Bonjour,

Tout d’abord, nous vous remercions de nous avoir adressé vos questions.

Nous sommes nombreux au sein de Décidons Villejuif à avoir été alertés au sujet des conditions de travail extrêmement délétères des agents municipaux depuis déjà plusieurs années. Également, nous en sommes touchés à plus d’un titre alors que nous défendons les droits de chacun et chacune à travers notre soutien et notre mobilisation contre la loi de réforme du système de retraite : travailler mais aussi prendre sa retraite dignement est important pour nous.

Nous vous adressons donc nos réponses. Bien entendu, vous pouvez les publier sur votre blog et les remettre à toute personne intéressée par cette question.

Si vous souhaitez davantage d’informations au sujet de notre démarche et sur nos valeurs, vous pouvez vous rendre sur notre site : decidonsvillejuif.fr

En matière de consultation du personnel et de dialogue social

Le dialogue social, devenu inexistant doit être rétabli avec les organisations syndicales, les plus à même de transmettre les difficultés, les interrogations et suggestions des agents du service public local. Nous souhaitons favoriser l’expression par les agents de leurs vécus de professionnels : acteurs du service public local, les agents sont sur le terrain, au plus près des habitants et de leurs attentes et incompréhensions parfois face aux démarches administratives. Les modalités de ces consultations des agents seront discutées avec les organisations syndicales : formulaires anonymes, réunions thématiques ou de secteur, etc. Cette démarche va de pair avec le type de management que nous appelons de nos vœux.

En matière de management : favoriser l’innovation publique territoriale

Les agents du service public sont les premiers questionnés par les habitants. Leur expérience professionnelle les a amenés à tester différentes procédures, organisations de leurs services. Ce vécu est une richesse et les agents doivent pouvoir exprimer leurs réserves, leurs suggestions d’amélioration sans craindre des représailles ou sanctions. La démarche de l’innovation publique territoriale vise à trouver avec les agents, les usagers, les habitants la meilleure organisation et procédure administrative en acceptant de tester une configuration, de se tromper, donc de l’ajuster, la faire évoluer. Cela n’est possible que si une relation de confiance est rétablie et elle passe par un management où les agents ont la parole et où leur expertise est reconnue. Le service public est de plus en plus décrié. Le faire évoluer intelligemment avec les habitants et les agents est la meilleure manière de faire la démonstration de son rôle essentiel.

Lutter contre les inégalités femme-homme au sein de la collectivité

L’égalité femme-homme est une exigence qui se travaille sur plusieurs fronts. D’abord une analyse des traitements et progressions de carrière par genre qui doivent être alignés. Ensuite par tout un travail de sensibilisation, à Villejuif comme partout en France. Un congé de maternité ne peut faire l’objet de reproches, de frein à la carrière, pas plus que les aléas que connaissent tous les parents d’enfants en bas âge (et ce n’est pas que le problème des mères). Et évidemment toute remarque sexiste et plus généralement discriminatoire est à proscrire, même sous couvert d’un soi-disant humour. Car l’enjeu est de promouvoir des relations professionnelles saines.

Régime indemnitaire

La transparence est une des règles que Décidons Villejuif souhaite promouvoir à tous les niveaux et donc en matière de rémunération notamment. Nous proposerons aux organisations syndicales d’échanger sur les modalités d’attribution des primes et de progression de carrière afin d’en assurer la transparence et l’équité. Les critères doivent être écrits, choisis en concertation avec les OS, valables pour tous les services et consultables.

Activités sociales et culturelles

Les agents seront consultés sur cette question afin que l’action sociale et culturelle corresponde à leurs besoins et attentes. Il est essentiel que tous les agents aient connaissance et accès aux prestations et activités subventionnées, ce qui n’est pas toujours évident avec un prestataire privé.

En outre au moins pour certaines activités locales, qui ne seront jamais proposées par un prestataire national privé ou en tout cas pas au même niveau, il semble pertinent que les agents bénéficient d’un budget qu’ils géreraient.

Recrutements et titularisations

Pour un besoin permanent, un recrutement précaire n’est jamais qu’une solution de fortune. Si le besoin est permanent, la solution doit l’être afin de permettre une formation de l’agent recruté et un service public de qualité. De même, les titularisations (ou CDIsations) doivent être proposées, lorsque les textes le permettent et que les agents ont fait preuve de leur qualité. C’est tout l’intérêt de la Ville de fidéliser les agents et de les accompagner dans leur déroulement de carrière en favorisant la formation.

Arrêt des privatisations et retour en régie

La privatisation n’est intéressante que pour des prestations ponctuelles ou d’une technicité très spécifique. Les services publics ont vocation à être assurés par des agents du service public et ce d’autant que, contrairement aux entreprises privées, la préservation des marges n’est pas un critère de décision.

Complémentaire santé et maintien de salaire

Mutuelles, prévoyance, la Ville doit accompagner les agents pour éviter le non recours aux soins faute de moyens, un fléau dans la ville comme pour certains des agents. De même, le jour de carence n’a pas fait preuve de son efficacité et doit, comme dans certaines conventions collectives du privé, être pris en charge par la collectivité.

Bien à vous,

Sophie, pour Décidons Villejuif

 

A l’heure actuelle aucun autre candidat n’a répondu à notre courrier ou ne nous a autorisé explicitement à publier sa réponse.

LETTRE OUVERTE AUX CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES

Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection municipale 2020 à Villejuif,

Vous avez décidé de présenter une liste pour briguer au mandat vous plaçant en position de gérer les affaires de la commune de Villejuif. Comme vous en avez certainement conscience, celui-ci implique non seulement d’organiser la vie de la commune et le service public rendu aux Villejuifois pour les affaires courantes comme pour les années à venir,  mais vous placera également en position d’employeur pour près de 1200 agents.

Nous, représentants du personnel CGT, souhaiterions recueillir votre positionnement sur ce que représentent pour vous d’une part  le service public, et d’autre part ceux et celles qui œuvrent à sa bonne exécution, à savoir les agents.

La situation des agents de la ville est critique : d’un côté, la précarisation des fonctionnaires est aggravée à cause de réformes gouvernementales, de l’autre, les agents de Villejuif souffrent d’une ambiance délétère et de conditions de travail très difficiles. Du mouvement social initié suite à une insuffisance des fournitures (parfois aussi basiques que le papier toilette dans les écoles) en 2015, au droit de retrait exercé par les agents de l’Épi d’Or en janvier dernier parce que le site était encombré de déchets à la suite d’une panne de leur outil de travail, les agents de Villejuif n’ont pas cessé de dire qu’ils voulaient mieux servir les Villejuifois mais qu’on ne leur en donnait plus les moyens.

À cela s’ajoutent les problèmes liés à des décisions prises sans transparence, et sans jamais associer les personnels en matière d’organisation du travail.

Les agents de la ville se posent des questions concrètes :

  • Quels sont vos engagements en matière de consultation du personnel et de dialogue social ?
  • Comment comptez-vous lutter contre les inégalités femme-homme au sein de la collectivité ?
  • Êtes-vous prêts à remettre à plat les questions de régime indemnitaires, et à faire en sorte que les critères et les conditions soient transparents, objectifs et accessibles par tous ?
  • Êtes-vous favorable à la prise en charge des activités sociales et culturelles par les agents eux-mêmes, par le biais du Comité d’Action Sociale et Culturelle, géré par les agents, plutôt que par le biais d’un prestataire privé ?
  • Êtes-vous prêt à l’arrêt de recrutements de précaires sur des besoins permanents ?
  • Êtes-vous prêt à développer une démarche de management alternatif au « management par la terreur et par le cri » actuellement en place ?
  • Êtes-vous prêt à de titulariser les agents en contrat à durée déterminée, leur permettant ainsi de sécuriser leur emploi, et d’accéder plus facilement, par exemple, à des logements ?
  • Êtes-vous prêt à l’arrêt des privatisations et le retour en régie de toutes les délégations de service public vendues au privé par l’exécutif sortant (entretien des rues, des écoles, travaux dans les bâtiments municipaux, etc…) ?
  • Êtes-vous favorable à une prise en charge des complémentaires « santé » et « maintien de salaire » pour les fonctionnaires à la même hauteur que celle pratiquée dans le privé (c’est-à-dire au minimum de 50%) ?

Nous espérons que vous voudrez bien apporter des réponses à ces questionnements. Nous ne manquerons pas de faire parvenir à nos syndiqués, et à tout agent qui réclamerait ces informations, voire, avec votre accord, à publier vos réponses sur notre blog.

Nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, en l’expression de nos salutations distinguées.