ET DANS LE DOSSIER DES ATSEM ?

Eh ben c’est difficile d’y voir clair après la séance commune du CT/CHSCT du 21 juin…

Petit rappel : nous avons appris par les ATSEM que lors d’une réunion – alors que ça n’était en rien à l’ordre du jour – il avait été indiqué qu’elles changeraient toutes d’école à la rentrée, que le champ de leurs interventions serait étendu et qu’elles devaient modifier la date de leurs vacances.

Reçus par le maire le lundi 13 juin, les organisations syndicales ont appris qu’il n’en était rien ce qui a déclenché une tempête entre l’adjointe RH et l’adjointe à l’enfance (sic le Facebook de l’adjoint aux finances et l’article de presse qui en a suivi dans le Parisien).

Et puis hier, donc, ce qui s’est passé en séance du CT/CHSCT… Il paraitrait que la mobilité forcée serait un levier managérial…

Difficile de s’y retrouver ? Oui. Le bonheur étant un peu moins simple qu’un coup de fil, il serait nécessaire que les agents reçoivent un courrier de leur employeur qui leur indique clairement qui et ce qu’ils doivent croire dans cette affaire…

Et pour ce qui est des leviers : concertation, association, communication, concordance des discours ont souvent fait leur preuve…

ATSEM EN COLERE 2

management autoritaire

DES FLEUVES ET DES CT…

BB CGT« Que dire ? »

C’est ainsi qu’un des membres du collège employeur a commencé son intervention après la présentation du rapport de la médecine du travail lors de la séance commune du CT/CHSCT du 21 juin 2016.

Il faut dire… Il devient compliqué de rester constructif quand on vous a expliqué que l’état des agents empire dans la collectivité.

Rebelote avec le rapport de la psychologue du travail et avec le rapport de l’assistante sociale du personnel. En clair, le nombre de consultations augmente, les agents des catégorie C sont confrontés à une extrême pauvreté, les difficultés rencontrées par l’administration – les mêmes que nous dénonçons depuis des mois – pour obtenir des réponses de l’exécutif, font augmenter le mal être au travail, ce qui débouche sur des risques psycho-sociaux (RPS) accrus.

BisouComme pour illustrer, la question des ATSEM s’invite dans le débat, provoquant une vive polémique y compris au sein du collège employeur entre ceux qui pensent que l’affaire est réglée et ceux qui ont décidé qu’elle ne le serait pas… En séance, donc, l’élue en charge de l’enfance nous annonce qu’il y aura mobilité forcée. Et comme tout se règle via les nouvelles technologies à Villejuif, un SMS du maire vient la désavouer dans la minute…

Alors même que nous venions de faire la leçon aux élus sur le spectacle qu’ils offrent aux agents…

Vient ensuite la question des déménagements des services impactés par l’incendie. Depuis sept mois, ceux-ci sont dans des conditions précaires. Le service rendu à la population est dégradé. Nous alertons depuis des mois et proposons des solutions. Mais non… Pas possible de nous entendre sur ce sujet. Alors depuis la veille, comme enfin l’exécutif et l’administration se sont rendu compte qu’il allait faire trop chaud dans le kiosque pour y laisser l’Etat Civil, il faut déménager à marche forcée, rapatrier l’ancien Espace Jeunesse dans ses locaux (qu’il avait quitté pour laisser la place à la police municipale qui ne s’y installera pas) en urgence, le tout sans consultation préalable du CHSCT et alors même que les locaux n’ont pas reçu l’autorisation de la préfecture de recevoir du public… Et nous voici obligés, en séance, de faire voter le respect de la loi…

Sur la procédure Canicule, travaillée en commun par les collèges employeurs et employés et l’administration, il y aura un vote unanime, de même que sur l’acceptation du cahier des charges de l’enquête sur les Risques Psycho Sociaux décidée le 15 mars dernier en CHSCT.

Le REC (Rapport sur l’Etat de la Collectivité) sera examiné… le 30 juin.

Vous avez dit ATSEM ?

Vous savez tous ce qu’est une ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles) ?

Nous avions déjà évoqué la pénibilité de leur travail et les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien, notamment en matière de formation et d’évolution de carrière.

Aussi, il était important sans doute que notre employeur décide arbitrairement de les faire toute bouger d’école, de changer les dates de congés, sans consultation, sans possibilité de discussion… Cela fait suite à l’annonce de la réduction de leur nombre (pour arriver à une ATSEM par classe) par le maire aux directeurs d’école, il y a quelques semaines…

classe millions

Encore une fois ce sont les petits qui vont payer la Police Municipale ? Elle n’est pourtant pas si loin, l’époque où pour expliquer la dette municipale aux Villejuifois, l’exécutif parlait du prix des sucettes…

Nos collègues informeront les parents à partir d’aujourd’hui quant à leur situation et des mouvements de grèves sont à redouter dans les jours à venir…

 

ATSEM EN COLERE 2

 

MAIRIE EN GREVE

12360261_1095459443831535_8731205947978576703_n[3]Depuis plusieurs mois, à présent, nous sommes en lutte contre la Loi Travail, outil du patronat et de l’état pour démanteler le Code du Travail. Nous, fonctionnaires territoriaux de la mairie de Villejuif sommes absolument conscients que celle-ci n’est qu’un premier pas et que ses effets à long terme, conjugués à ceux de la loi NOTRe, contribueront durablement à supprimer des emplois de fonctionnaires, à fragiliser notre statut, à précariser nos carrières, alors même que nous sommes déjà durement touchés par un gel du point d’indice qui s’éternise.

Nous avons perdu près de 20% de notre pouvoir d’achat en dix ans.

On demande aux français des sacrifices alors même que des mesures comme le CICE vident les caisses de l’état, et permettent aux actionnaires, aux privilégiés, à ceux qui justement ne créent pas de richesse et ne génèrent aucun service public, de s’enrichir.

Nous refusons cet état de fait et appelons à soutenir par tous les moyens possible la grève des ouvriers des raffineries, de l’énergie, de la RATP, de la SNCF, etc… et de contribuer à leur action, soit en entrant dans la grève, soit en participant nous même à leur blocage ou à toute action de soutien qu’il nous sera possible d’entreprendre.

Qui plus est, nous demandons le déblocage de notre point d’indice, de concert avec la fédération CGT des Services Publics.   Lettre FSP

Lettre FSP 2

Préavis de Grève

Sur le plan local, nous rencontrerons dès demain le personnel et nous établirons ensemble un cahier revendicatif, au premier plan duquel figurera le maintien de notre CASC. Bien sûr, les questions des agents sans locaux fixe, de la progression de nos carrières, du stationnement des agents, du maintien en poste des ATSEM, de la mise au stage de nos collègues en CDD, du maintien du service public, du respect des instances représentatives du personnel, de notre régime indemnitaire, ne seront pas oubliées et nous demandons au maire d’ouvrir avec nous des négociations afin d’avancer (enfin) sur toutes ces questions.

Communiqué Commun