MANIFESTATION DU 24 JANVIER CONTRE LA REFORME DES RETRAITES

Macron nous invente un problème qui n’existe pas et nous apporte des solutions dont nous ne voulons !

 

Départ en car à 10h à la Bourse du Travail. Réserver au 06 12 54 60 76.

MARCHE AUX FLAMBEAUX

Les organisations syndicales de Villejuif CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT ainsi que l’Assemblée
interprofessionnelle de Villejuif contre la réforme des retraites vous invitent à participer nombreux

 à la manifestation aux flambeaux à Villejuif

Jeudi 23 janvier

départ à 17h30 devant la mairie.

SOIREE DE SOUTIEN AUX GREVISTES

Tarif d’entrée libre : tout sera reversé à la caisse de grève.

SOYONS NOMBREUX POUR CETTE SOIREE EXCEPTIONNELLE !!!

MANIFESTATION LE 24 JANVIER 2019

Nous vous invitons tous à rejoindre le cortège de la CGT derrière la banderole de l’Union Départementale CGT 94 !

Rendez-vous sous le ballon de l’UD94

Place de la République pour 11 heures en direction de la Place de la Concorde.

Cette manifestation aura lieu en même temps que le Conseil des ministres qui doit étudier le projet de loi de réforme des retraites.

Un départ en car est prévu de la Bourse du Travail à 10h ! Réservations au 06 12 54 60 76.

 

REJOIGNEZ LA LUTTE !

Depuis plus d’un mois, de très nombreux travailleurs et travailleuses sont en grève contre le néfaste projet de contre-réforme des retraites.

Nous avons largement communiqué sur les raisons de notre opposition. S’il voyait le jour ce projet toucherait tout le monde (régimes spéciaux ou non), réduirait considérablement nos futures pensions, nous ferait travailler plus longtemps, casserait les processus de solidarité du système actuel. La finalité de ce gouvernement est de pousser toutes celles et ceux qui le peuvent vers la « capitalisation » et tous les autres vers la misère ! Les seuls gagnants seraient les sociétés d’assurances et les multinationales financières.

Contrairement à l’image que les médias veulent dresser de la CGT et des grévistes, nous avons de nombreuses solutions pour améliorer significativement le système actuel, en augmentant les droits de toutes et tous et en réduisant les inégalités. Quant au financement, il est extrêmement simple : faire payer aux plus riches plutôt qu’aux plus pauvres ; arrêter d’exonérer les grandes entreprises de leurs cotisations, augmenter les salaires et imposer l’égalité salariale Femme/Homme.

Notre combat est parfaitement légitime, il est même vital ! Une majorité de la population est consciente que le projet Macron/Delevoye/Philippe est contraire à ses intérêts et soutient donc logiquement le mouvement social en cours. Pourtant beaucoup ne sont pas encore mobilisés dans la lutte.

C’est à vous, travailleuses et travailleurs non-grévistes, que nous nous adressons aujourd’hui.

Nous menons un combat pour l’intérêt de toutes et tous, et c’est bien toutes et tous, ensemble, que nous le remporterons. Nous ne pouvons laisser certains secteurs professionnels, tel que les cheminots, les agents de la Ratp, les enseignants, les agents territoriaux ou encore les salariés de la pétrochimie, assumer seuls le blocage de l’économie.

Nous avons toutes et tous un rôle à jouer dans cette bataille. Chacun-e- doit produire des gestes, petits ou grands, afin de faire grandir le rapport de forces. Il n’est pas trop tard pour rejoindre ses collègues en grève, que ce soit dans la durée ou lors des journées nationales interprofessionnelles.

La participation active aux manifestations régionales ou départementales, comme celles du 09, 10 et 11 janvier prochain, ou à toutes les initiatives qui se tiennent en territoire quasiment tous les jours, contribue également à ce mouvement social inédit.

Et pour toutes celles et ceux qui ne peuvent pas participer activement au blocage de l’économie, alors vous pouvez participer à la solidarité financière aux grévistes par le biais de nombreuses caisses de grève, dont celle de l’union départementale du Val-de-Marne.

https://www.lepotsolidaire.fr/pot/zu036er9

Le combat que nous menons dans l’intérêt général se gagnera avec vous !

Contrairement au gouvernement, dont la stratégie est de diviser le monde du travail, la CGT tente de le rassembler, de l’unifier, de le rendre plus fort face à ces politiques décidées par et pour une infime minorité. N’attendez plus, c’est le moment de renforcer le mouvement et de peser pour de nouveaux choix de société.

REJOIGNEZ-NOUS !

 

SOUFFRANCE A TOUS LES ÉTAGES : Ambiance délétère dans tous les services…

Et ça continue…

De nouvelles rumeurs circulent et les services sont en pleine désorganisation. Il faut dire : on aurait annoncé que le Directeur Général des Services s’en va, qu’il n’y aura pas de Conseil Municipal avant les élections (alors que nous sommes à la fin d’un exercice budgétaire)… Ca laisse présumer d’un joli désordre pour les mois à venir…

Ce qui a également  poussé la CGT à écrire une lettre ouverte au maire :

Monsieur le Maire,

Une nouvelle fois, nous sommes dans l’obligation de vous alerter quant à l’ambiance délétère qui règne au sein des services de la ville.

Des mails d’élus (qui démissionnent ou pas) diffusés à tous de manière intempestive, aux rumeurs concernant l’éventuel départ du Directeur Général des Services – relayées jusque dans les colonnes du Villejuif Notre Ville – qui suivent celles concernant une enquête de la Cour des Comptes dans les services, et celle qui veut qu’aucun conseil municipal ne soit prévu alors que nous arrivons à la fin d’un exercice budgétaire, nous ne pouvons que constater que celles-ci ont un effet néfaste sur le moral des agents, sur leur motivation et leur qualité de vie au travail.

À plusieurs reprises et depuis plusieurs années, nous avons dû vous faire part de ces inquiétudes, causées par une information (ou de fausses informations) diffusées via les réseaux sociaux.

A ces pratiques, viennent s’ajouter la profusion de « nouvelles » procédures qui sont mises en place au bon vouloir de certaines directions et s’appliquent sans passage préalable devant les représentants du personnel…

Ainsi, c’est par hasard que la Direction des Ressources Humaines apprend que la Direction de l’Education a mis en place une nouvelle procédure concernant les accidents de service ; c’est par hasard que les agents apprennent qu’il existe une nouvelle procédure quant à la consultation de leur dossier administratif ; c’est par hasard que les agents de la voirie apprennent les dernières modifications de leurs horaires de travail…

Ajoutez à cela que personne n’a encore  de visibilité quant à la façon dont est attribué le CIA, ou quand à celle dont est calculée l’IFSE…  Le tout nimbé dans une aura de secret : il est dit aux agents qu’ils ne doivent pas dire qu’ils le touchent, comme s’ils l’avaient volé…

Chacun se demande donc comment accomplir ses missions sans visibilité quant au but ni aux règles du jeu.

Aussi une nouvelle fois, nous vous exhortons à communiquer de façon précise, sincère, transparente et générale et à respecter les processus du dialogue social au sein de l’administration afin que chacun puisse retrouver son rôle et le sens de sa fonction.

Vous n’êtes pas sans savoir que vous avez, en tant qu’employeur, une responsabilité quant à la santé psychique des agents de la ville, conformément au décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l‘hygiène et la sécurité du travail, ainsi qu’à la médecine professionnelle et préventive dans la fonction publique territoriale.

Article 2—1 : L’autorité territoriale est chargée de veiller à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous son autorité.

De plus vous êtes tenu de respecter les principes généraux de prévention de l’article L.4121-2 du code du travail.

Nous vous prions, monsieur le maire, de recevoir l’expression de notre considération.

VICTOIRE POUR LES AMPUTES DE SALAIRE

Le Tribunal Administratif de Melun  a rendu son verdict dans l’affaire des Amputés de Salaire !

Le TA a purement et simplement  annulé les décisions des 23 mai et les arrêtés du maire datés du 6 juin 2017 par lesquels le maire de Villejuif avait décidé la suppression  partielle voire totale du régime indemnitaire d’un certain nombre d’agents.

Les 6 jugements viennent d’être rendus, tous favorables aux agents pour la totalité de ce qui avait été demandé au tribunal. Honneur leur est rendu. Non, ils n’avaient pas volé l’argent de la collectivité. Ils n’avaient pas magouillé. Ils n’avaient pas bénéficié de paiement illégitime ou d’un régime de faveur (eux!). Leur régime indemnitaire, qui était très antérieure à février et maintenu ensuite, leur était bien dû.

Il est donc enjoint à la commune de procéder au rétablissement du régime indemnitaire, des cotisations diverses, des dits agents, de rétablir leurs droits et de  leur rembourser les frais de justice. Il serait d’ailleurs intéressant de connaître le coût, pour la collectivité, de cette mascarade juridique.
Le tribunal administratif retient que :

1/ Aucune disposition législative ou réglementaire ne donne compétence au Trésorier pour fixer le régime indemnitaire des agents – ce qu’avaient toujours indiqué lesdits agents.

2/ Le maire a en revanche méconnu sa compétence

3/ Donc les arrêtés du 6 juin 2017 sont annulées, car comme le précise le rapporteur public, les arrêtés pris sont entachés d’illégalité.

Nous ne gagnons pas toutes les batailles mais les premières que l’on perd sont celles qu’on ne mène pas. Ces agents avaient même été menacés de se voir réclamer des sommes postérieurement reçues. Ils n’ont pas voulu se laisser intimider. Ils ont saisi la Justice et ont vu reconnaitre leurs droits.  Ce n’est pas une petite victoire et cela doit nous servir d’exemple.
Nous n’avons pas à accepter l’inacceptable.
La Justice est passée, le maire et les agents qui ont participé à la remise en cause des droits de leurs collègues ont été désavoués et remis ainsi à leur place. Ils devront en répondre.

 

SOUFFRANCE A TOUS LES ÉTAGES : Une lettre ouverte de la CGT au maire de Villejuif

Lors du mouvement des agents d’entretien des écoles du mois de mai dernier, celle.eu.x ci avaient reçu de nombreux soutiens, notamment de la part des enseignants et des parents d’élèves. Sept mois après, que reste t’il des promesses faites par le maire et le Directeur Général des Services ?

Rien du tout… Une nouvelle organisation a été mise en place – sans concertation avec les agents, faut-il le préciser ? – et les conséquences sont très tangibles sur la santé des agents, comme nous l’avion prévu

Aussi, la CGT a écrit au maire :

Monsieur le Maire,

Une nouvelle fois, nous sommes dans l’obligation de vous alerter quant à l’état de santé physique et psychique des agents de la ville. Plus particulièrement, nous souhaitons attirer votre attention sur les conditions de travail des agents d’entretien des écoles, qui, contrairement à ce que vous nous avez annoncé en mai dernier, ne cessent de se dégrader depuis la réorganisation de septembre 2019.

Cette réorganisation, effectuée sans concertation du plus grand nombre, vient s’ajouter aux difficultés que nous avions déjà évoquées avec vous : pénibilité des missions, manque d’effectif, vieillissement du personnel, précarisation des agents (recrutés majoritairement sur des contrats courts et non titularisés). Elle a pour effet concret d’avoir modifié les plages horaires d’intervention des agents, notamment pour le nettoyage des classes. Les agents se plaignent de ce qu’ils ne sont pas assez nombreux pour effectuer ces missions et de ce qu’ils ne peuvent accomplir l’ensemble de leurs tâches dans le temps imparti.

Les agents de ce service étant particulièrement attachés à leurs missions, il leur est d’autant plus pénible de se trouver dans la situation de ne pouvoir les remplir.

La hiérarchie a beau avoir été alertée de cette situation, notamment lors d’une réunion tenue le lundi 2 décembre, elle campe sur ses positions et maintient sur des agents déjà épuisés, une pression non conforme à ses responsabilités en matière de prévention des risques et des accidents du travail.

Vous n’êtes pas sans savoir que vous avez, en tant qu’employeur, une responsabilité quant à la santé des agents de la ville, conformément au décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l‘hygiène et la sécurité du travail, ainsi qu’à la médecine professionnelle et préventive dans la fonction publique territoriale.

Article 2—1 : L’autorité territoriale est chargée de veiller à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous son autorité.

De plus vous êtes tenu de respecter les principes généraux de prévention de l’article L.4121-2 du code du travail.

En l’état, nous avons été informés que bon nombre d’agents sont en arrêt maladie pour surmenage et burnout. Un agent a dû être amené à l’hôpital après un malaise survenu pendant la pause méridienne et causé par un burnout selon son médecin.

Les représentants du personnel au CHS CT vont demander une séance exceptionnelle sur la question. Nous vous saurons gré de veiller à ce que cette demande soit suivie d’effet.

Nous vous prions, monsieur le maire, de recevoir l’expression de notre considération.

Une enquête du CHSCT a également été demandée.