Que sont devenues les Assises du Personnel ?

En 2020, ont eu lieu les élections municipales. Elles furent l’occasion pour la ville d’un changement d’exécutif…

Et dans les promesses de campagnes, dans l’adresse écrite aux agents de la ville, on pouvait lire :

« Conscient de cette inadmissible violence, je tire comme premier objectif, dès mon élection, la convocation d’États généraux du service public communal. Il faudra se parler et s’écouter, et ensemble nous trouverons les réponses. C’est par la démocratie et l’association de toutes et tous que nous nous en sortirons par le haut. Ce sera certes le moment de remettre à plat les souffrances et dysfonctionnements dans l’organisation du service public communal. Mais ce sera aussi un temps fort pour l’appropriation et le dialogue sur la mise en œuvre du programme communal que nous allons faire vivre ensemble. Avec votre expertise, vos compétences acquises par la formation initiale, continue ou par la pratique, nous engagerons ce qu’il y a de mieux pour Villejuif, ses habitants.es et leur avenir. »

Plus d’un an après, on est en droit de se demander ce qu’est devenue cette promesse de campagne ? Quand notre expertise sera mise à contribution ? Et quand les souffrances et les dysfonctionnements seront mis à plat ? La démocratie ? L’association de tous et toutes ? On attend toujours !

 

L’exigence de la CGT : La convocation d’Etats Généraux du Service Public Communal.

 

ASSEMBLEE GENERALE : LE JEUDI  30 SEPTEMBRE 2021
de 13h30 à 17h, à la BOURSE DU TRAVAIL, 16 rue Jean Jaurès.


Pour rappel : Vous pouvez déposer une HIS par mois, en prévenant votre chef de service 3 jours à l’avance afin de participer. Il doit justifier un éventuel refus. Les HIS sont cumulables sur trois mois (vous pouvez donc poser 3 heures pour cette fois ci). Le temps de trajet n’est pas compris dans la durée de l’Heure d’Information Syndicale. (Article 6 du Décret n°85-397 du 3 avril 1985)

20210913 – Tract Assises du Personnel

1607 RAISONS DE DIRE NON A LA LOI DE TRANSFORMATION DE LA FONCTION PUBLIQUE

C’est un refrain connu : les fonctionnaires ne travailleraient pas assez… On l’entend à chaque fois que le débat des bud- gets publics revient sur la table : « Si la France est endettée, c’est parce que nous avons trop de fonctionnaires et qu’ils ne travaillent pas assez… » C’est bien évidemment un argument fallacieux des chiens de garde du libéralisme et du capitalisme, mais cette fois-ci, il a porté ses fruits : avec la loi de transformation de la fonction publique, votée le 6 Août 2019, c’est officiel : le temps de travail des fonctionnaires va augmenter.

Vous trouvez que vous avez trop de jours de congés, vous ?

Le maire de Villejuif s’est prononcé sur la question, ainsi que plusieurs maires du dé partement : il ne passera pas aux 1607 heures… à moins que le préfet ne l’y oblige. Les syndicats CGT ont eu l’occasion d’aborder cette question avec lui dès le mois de juillet 2020 et pour l’instant, sa position n’a pas changé… Mais il faut tout de même nous y préparer.

Concrètement, les 1607 heures ont déjà été mises en œuvre dans plusieurs mairies du département et cela se solde par une diminution des jours de congés, une augmentation du temps de travail (une demi-heure de plus par jour dans cer- taines mairies), compensé e souvent par une augmentation du nombre de RTT. Mais les RTT ne sont pas des jours de congés : si vous êtes absent (par exemple pour maladie) vous ne générez pas de RTT…

NOUS DEVONS NOUS MOBILISER CONTRE CETTE REMISE EN CAUSE DE NOS ACQUIS SI NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE JOURS DE CONGES ET TRAVAILLER PLUS SANS GAGNER PLUS !

L’exigence de la CGT :
ABROGATION DE LA LOI DE LA FONCTION PUBLIQUE !

 

20210909 – Tract 1607 heures

ASSEMBLEE GENERALE DE RENTREE

Passe Sanitaire, Sous Effectifs, Mutuelle, Prévoyance, Télétravail, Loi de Transformation de la Fonction Publique, Action Sociale et Culturelle, Réforme des Retraites, Sécurité Sociale, Évolution de Carrière…

Pas à pas, le gouvernement détricote le pacte social qui existe dans notre pays depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Il s’attaque à ce que nous tenons pour acquis, sans contrepartie pour les travailleurs : mise en place d’un passe sanitaire coercitif, attaques contre l’assurance chômage, les retraites, la sécurité sociale ;

Pour nous, agents de la mairie de Villejuif, quels sont les impacts, et que peut-on faire contre ? Notre employeur s’est engagé à ne pas passer aux 1607 heures. Qu’est ce qui va se passer en matière de promo interne et d’avancement de grade ? Comment le passe-sanitaire sera-t-il appliqué ? Qu’est ce qui se passe pour la mutuelle ? La prévoyance ? Le RIFSEEP ? 

Vous voulez savoir ce que l’année 2021-2022 nous réserve ?
Parlons-en tous ensemble !

 

ASSEMBLEE GENERALE : LE JEUDI  30 SEPTEMBRE 2021
de 13h30 à 17h, à la BOURSE DU TRAVAIL, 16 rue Jean Jaurès.


Pour rappel : Vous pouvez déposer une HIS par mois, en prévenant votre chef de service 3 jours à l’avance afin de participer. Il doit justifier un éventuel refus. Les HIS sont cumulables sur trois mois (vous pouvez donc poser 3 heures pour cette fois ci). Le temps de trajet n’est pas compris dans la durée de l’Heure d’Information Syndicale. (Article 6 du Décret n°85-397 du 3 avril 1985)

 

ET TOUS ENSEMBLE POUR LA JOURNEE D’ACTION DU
 

5 OCTOBRE 2021


Départ groupé du Local Syndical – 21 rue Sévin – 13h

20210909 – Tract AG de rentrée

Réunion Bilatérale : La CGT face à Castex

Suite à la rencontre entre la CGT et le Premier Ministre du 2 septembre 2021, nous réaffirmons notre opposition aux réformes mises en oeuvre ou à venir du gouvernement qui vont précariser davantage les travailleurs. L’occasion également d’exposer les propositions portées par la CGT.

Lors de cette réunion à Matignon, la CGT a réaffirmé son opposition aux réformes régressistes du gouvernement et a porté des propositions concrètes pour sortir de la crise.

Concernant les décisions sanitaires, la CGT rappelle qu’elle est favorable à la vaccination et agit pour un accès plus large et un accompagnement notamment en direction des zones rurales, des banlieues avec des dispositifs collectifs notamment de médecine de prévention et du travail.
La CGT refuse, le passe sanitaire, les reculs en matière de droit du travail qu’il génère et la stigmatisation par la vaccination obligatoire des soignants.

La situation est déjà explosive dans certains hôpitaux ou ehpad par manque de personnels et de moyens. Comment le gouvernement compte accueillir les patients avec des personnels suspendus dans les services ? Cela sera t’il un prétexte supplémentaire à la fermeture de lits ?
Les propositions portées par la CGT :

- Opposition totale à la reprise de la réforme de l’assurance chômage et poursuite de toutes les actions qui ont déjà permis de la combattre et en faire suspendre l’application.
- Opposition totale à toute réouverture de discussions sur la réforme des retraites, pas question d’aller autour d’une table discuter d’un projet d’allongement de la durée ou du recul de l’âge. Par contre, puisque vous voulez parler des retraites, il faut maintenir le régime de retraite des mineurs.

Pour la CGT, il y a plusieurs questions prioritaires sur lesquelles il faut prendre des mesures immédiates, parmi elles l’emploi et particulièrement, l’emploi des « séniors », plutôt que d’envisager de faire travailler les actifs plus longtemps.

Des élus attaqués…

Les Syndicats CGT des Territoriaux de Villejuif tiennent à apporter leur soutien aux deux élus, Mohand OUARHANI et Rakia ABDOURAHMANE qui ont dû subir, dans le cadre de la campagne des élections régionales et départementales, la violence verbale, sexiste et raciste, issue de la haine.

Cette haine, nombre d’agents de la ville en ont été coutumiers pendant les six années du mandat de monsieur Le Bohellec :  listes noires, chasse aux sorcières, casse du service public… C’était la traque au « rouge », entamée par la volonté de débaptiser la place Georges Marchais, et poursuivie par une politique systématique d’écarter les agents considérés même sans rime ni raison comme « communistes » et/ou » CGTistes ». Et défendre le service public, ses règles ou les droits des administrés, c’était potentiellement « être communiste » aux yeux des élus de l’époque… C’est aussi dans cette logique que l’exécutif avait renoncé au label « ville de paix », ou à ses relations avec une association comme le MRAP (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples).

C’est la marque de la droite extrême d’adopter ces comportements anti-démocratiques et violents. Dénier le droit des individus au regard de leur idéologie, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur couleur de peau procède d’une même logique raciste et nous condamnons ces agissements avec fermeté.

Les propos rapportés sont délictueux et nous espérons que la justice s’abattra sur ceux qui s’en sont rendus coupables.

Dans l’attente, nous saluons l’engagement de Mohand OUARHANI et Rakia ABDOURAHMANE et souhaitons leur témoigner notre estime et, à nouveau, notre soutien face à l’hydre totalitariste.

MARDI 15 JUIN 2021


POUR LES VAL-DE-MARNAIS :

RENDEZ-VOUS A 11H DEVANT LA PREFECTURE A CRETEIL
pour remettre les pétitions au préfet.

PUIS DIRECTION LA MANIFESTATION PARISIENNE
(après un rassemblement dès 12h) DEPART DE BERCY 
EN DIRECTION DE L’HOTEL DE VILLE

Contactez les 06 12 54 60 76 pour se donner rendez-vous pour un départ en commun du local syndical, soit pour Créteil, soit pour Bercy !

20210601 – Préavis de grève 15 juin 2021

 

Préavis de grève fédéral de 0 h à 24 h pour les journées du mardi 1er juin 2021 au mercredi 30 juin 2021

Article repris du site de la Fédération CGT des Services Publics.

Si vous utilisez ce préavis pour vous mettre en grève à la mairie de Villejuif, merci d’en informer les syndicats CGT au 06 12 54 60 76.

Objet : Préavis de grève de 0 h à 24 h pour les journées du mardi 1er juin 2021 au mercredi 30 juin 2021

Mesdames les Ministres,

Les drames vécus ces dernières semaines par des agents de la Fonction publique et plus particulièrement l’assassinat de notre collègue travailleur social dans l’Aube montrent à quel point les conditions de travail et d’exercice des missions de services publics se sont dégradées depuis de trop nombreuses années.

La Fédération CGT des Services publics alerte depuis trop longtemps sur cet état des lieux et ses conséquences en termes d’intérêt à l’exercice des missions de services publics pour les futurs agents publics.

Alors que la France a tenu face à la pandémie grâce à l’engagement de ces fonctionnaires et agents publics, la continuité des réformes est ressentie d’autant plus durement, les luttes menées tous les jours dans les collectivités et services le démontrent une nouvelle fois.

Pour les agent-es, aucune réforme n’a été gelée : en plus des conditions de travail matérielles et morales encore plus difficiles depuis un an, l’application de la loi dite de transformation de la fonction publique comprime une nouvelle fois leurs droits.
Poursuivant dans la logique de destruction des conquis sociaux et du statut de la fonction publique, faisant fi de l’article 72 de la constitution de la République française instituant la libre administration des collectivités territoriales, et après le vol des congés pendant les premières périodes de confinement en 2020, des employeurs s’engouffrent dans l’application sans réserve des 1607 heures, la suppression des accords antérieurs à 2001, et la poursuite du vol de congés.

Les textes sécuritaires et idéologiques, qui affaiblissent les libertés fondamentales et cherchent à faire écran au problème principal, celui de la précarisation des conditions matérielles d’existence que sont le chômage, la précarité, les inégalités, l’effondrement des services publics, les attaques contre la protection sociale, le manque d’accès à la culture ou à l’éducation populaire, mettent à mal la cohésion sociale.

L’adhésion aux valeurs de la République ne peut pas passer par un nouvel arsenal législatif et pénal, mais par des responsabilités partagées dont l’État doit être le garant.

Il est aisé de déterminer que cette surenchère législative actuelle, à l’initiative du gouvernement, dessert d’autres buts que celui affiché, notamment camoufler sa responsabilité totale dans la crise sanitaire et économique actuelle.

La Fédération CGT des Services publics constate que l’état d’urgence dite sanitaire mis en place par le gouvernement depuis plus d’un an a essentiellement permis une remise en cause sans précédent des libertés démocratiques et syndicales, dont la liberté de se réunir.

Nous demandons la levée immédiate de l’état d’urgence, l’abrogation de la loi sécurité globale, le retrait du projet de loi sur le séparatisme et la fin de toutes les mesures de la seule disposition gouvernementale, reconduite depuis de trop nombreuses années, restant gelée pour les fonctionnaires territoriaux, c’est leur rémunération. La seule urgence qui s’impose, c’est le dégel immédiat du point d’indice pour toute la fonction publique, le rattrapage de ce qui nous a été confisqué depuis son instauration et la revalorisation immédiate des grilles et des carrières.
Il est urgent également que le gouvernement abroge enfin le jour de carence et bien entendu abroge la loi de Transformation de la fonction publique, condition nécessaire à la revalorisation et au renforcement du statut de la fonction publique.

C’est pourquoi la Fédération CGT des Services publics revendique :

- L’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique ;
- Et donc le maintien de tous les accords antérieurs à 2001 sur le temps de travail et la non-application autoritaire des 1607 heures annuelle ;
- 10 % de temps de travail en moins pour un temps de travail hebdomadaire à 32 heures ;
- Le dégel du point d’indice et 10 % d’augmentation immédiate de sa valeur pour le rattrapage des dix dernières années ;
- 10 % d’effectif supplémentaire ! C’est 500 000 emplois à créer, de suite, et un plan de création massive de postes de fonctionnaires, car les besoins sont importants dans toutes les collectivités ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- L’abandon des projets de réforme en cours et notamment le projet de loi 4 D

Afin de permettre aux salarié·e·s et agent·e·s de défendre leur santé, leur emploi, pour améliorer leurs conditions de travail, la fédération CGT des Services publics, dépose un préavis de grève de 0 à 24 h pour les journées du 1er juin 2021, 2 juin 2021, 3 juin 2021, 4 juin 2021, 5 juin 2021, 6 juin 2021, 7 juin 2021, 8 juin 2021, 9 juin 2021, 10 juin 2021, 11 juin 2021, 12 juin 2021, 13 juin 2021, 14 juin 2021, 15 juin 2021, 16 juin 2021, 17 juin 2021, 18 juin 2021, 19 juin 2021, 20 juin 2021, 21 juin 2021, 22 juin 2021, 23 juin 2021, 24 juin 2021, 25 juin 2021, 26 juin 2021, 27 juin 2021, 28 juin 2021, 29 juin 2021, 30 juin 2021, pour l’ensemble des agent·e·s de la Fonction publique territoriale, ainsi que les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social).

Notre organisation reste disponible pour toute négociation sur les revendications des personnels.

Nous vous adressons, Mesdames les Ministres, nos sincères salutations.

Pour la fédération CGT des Services publics
Natacha POMMET,
Secrétaire générale

20210426_preavis_de_greve_du_1er_juin_au_30_juin2021

CONTRE LES 1607h, LE 15 JUIN !


IL EST HORS DE QUESTION QU’ON NOUS VOLE DES CONGES !

IL EST HORS DE QUESTION QU’ON NOUS METTE EN COMPETITION AVEC DES OPERATEURS PRIVES !

Nous vous donnerons les détails concernant les actions du  15 juin d’ici la fin de la semaine, ainsi qu’un préavis de grève. Nous appelons les agents de la ville de Villejuif à se mettre en grève massivement ce jour là contre les projets du gouvernement, même si nous ne sommes pas encore concrètement menacés d’une augmentation du temps de travail, en solidarité avec nos collègues déjà en mouvement dans le Val de Marne, dans les Hauts de Seine, en Seine Saint-Denis, mais aussi à Paris, Nantes, Lille, Marseille, Nice, Avignon, Lyon, etc…

A côté de chez nous, à Créteil, où la mairie a déjà fait passer les 1607  heures au comité technique, c’est une demie heure de travail en plus tous les jours ! On va vraiment laisser faire ça ?

QUAND ON COMMENCE UNE BATAILLE, ON N’EST PAS SÛRS DE GAGNER !
SI ON NE SE BAT PAS, ON EST SÛRS DE PERDRE !

Le service public doit être rendu. Pas au prix de notre vie, pas au prix de notre sécurité, pas au prix de notre santé, pas au prix de notre statut !

20210426_preavis_de_greve_du_1er_juin_au_30_juin2021