La Fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève pour les journées du 1er au 30 novembre 2022

Objet : Préavis de grève pour les journées du 1er novembre au 30 novembre 2022 couvrant l’ensemble des salarié·es et agent·es des villes, départements, régions, établissements publics, métropoles, offices de l’habitat, services et entreprises de l’eau et de la thanatologie

Messieurs les Ministres,

Dopés par la guerre en Ukraine, le cours du brut ayant dépassé les 120 dollars le baril dès juillet, les profits n’auront jamais été aussi élevés chez le groupe Total, atteignant la somme de 10,4 milliards de bénéfice au premier semestre de cette année, près de 2,5 milliards de dividendes versés exceptionnellement, alors que le PDG de Total a lui vu ses revenus augmentés de 52%, les salarié·es ont décidé démocratiquement de mener la lutte et d’appeler à la grève, notamment dans les raffineries. Les revendications légitimes de ces courageux·ses salarié·es qui osent s’opposer à l’inégalité de partage de la richesse, pour obtenir une juste répartition des profits historiques, attendent à ce jour une réponse.

Solidaires des salarié·es de la pétrochimie, nous condamnons les réquisitions ordonnées par le gouvernement. Le droit de grève pour les salarié·es du privé comme du public est un droit garanti par la Constitution.

Comme dans toutes les branches professionnelles, nous exigeons également du gouvernement une revalorisation significative et immédiate des traitements, des salaires et des pensions des personnels actifs et retraités de la Fonction publique.

Pourtant, vous refusez d’envisager toute nouvelle augmentation du point d’indice pour 2022, allant même jusqu’à prétendre un « accord commun des Organisations syndicales sur leur contentement d’un dégel du point d’indice à une hauteur historique de 5% en juillet dernier » ! C’est une véritable provocation et un mépris sans nom. En ne consentant qu’à une revalorisation de 3,5% de la valeur du point d’indice, gelée depuis plus d’une décennie, déjà consommée par la flambée des prix, le gouvernement organise un nouveau recul du pouvoir d’achat des agents publics.

Encore une fois, et nous ne cessons de l’écrire, et de vous le dire, la seule réponse adéquate et attendue des fonctionnaires et agents publics est bien l’augmentation conséquente du point d’indice immédiate de 10 % et le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat cumulée depuis les vingt dernières années. C’est pour cela d’ailleurs, aussi, à l’instar de notre mobilisation lors de la journée du 18 octobre dernier que nous appelons aux mobilisations des 27 octobre et 10 novembre prochain.

La fédération CGT des Services publics formule, de nouveau, et cela depuis de nombreux mois, trois demandes immédiates :

  • Une nouvelle mesure d’urgence sur la valeur du point d’indice, à caractère rétroactif, permettant au minimum de couvrir le niveau d’inflation prévu en fin d’année ;
  • La mise en place sans délai d’un mécanisme d’indexation de la valeur du point sur l’inflation ;
  • L’ouverture urgente de négociations portant sur le rattrapage des pertes et sur la revalorisation des grilles.

Bien qu’il soit nécessaire de relever le niveau des rémunérations des fonctionnaires à hauteur de l’inflation, cela ne suffira pas à rattraper les années de gel du point d’indice ni de résoudre le tassement des grilles pour toutes catégories hiérarchiques confondues.
De plus, nous exigeons :
• 10 % d’augmentation indiciaire et salariale ;
• 10 % de temps de travail en moins ;
• 10 % d’effectif en plus ;
• 10 % de temps de formation ;
• L’abrogation de la loi de Transformation de la Fonction publique.

La fédération CGT des Services publics prend une fois de plus ses responsabilités en déposant un préavis de grève pour les 1er novembre 2022, 2 novembre 2022, 3 novembre 2022, 4 novembre 2022, 5 novembre 2022, 6 novembre 2022, 7 novembre 2022, 8 novembre 2022, 9 novembre 2022, 10 novembre 2022, 11 novembre 2022, 12 novembre 2022, 13 novembre 2022, 14 novembre 2022, 15 novembre 2022, 16 novembre 2022, 17 novembre 2022, 18 novembre 2022, 19 novembre 2022, 20 novembre 2022, 21 novembre 2022, 22 novembre 2022, 23 novembre 2022, 24 novembre 2022, 25 novembre 2022, 26 novembre 2022, 27 novembre 2022, 28 novembre 2022, 29 novembre 2022, 30 novembre 2022, de 0 h à 24 h, pour l’ensemble des agent·es de la Fonction publique territoriale et pour les salarié·es relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social).

Enfin, Messieurs les Ministres, notre organisation est disponible pour toute négociation sur les revendications des personnels.

Dans cette attente, nous vous adressons Messieurs les Ministres, nos sincères salutations.

 

TELECHARGER LE PREAVIS

ASSEMBLEE GENERALE DU PERSONNEL

La mairie de Villejuif ne tourne pas dans le vide et ses agents ne sont pas déconnectés des réalités sociales et de l’actualité nationale. Partout, des mouvements de grève se produisent pour obtenir de meilleurs salaires. Les luttes l’emportent ! Nous avons l’exemple de ce qui vient de se passer dans les raffineries, ou même plus proche de nous, pour la société Pizzorno (un des prestataires de la mairie) dont les salariés viennent d’obtenir une nette amélioration de leurs conditions de travail et la promesses de négociations salariales après six jours de grève.

Et nous ?

Avec un sursaut du point d’indice de 3,5% seulement l’été dernier et l’augmentation du temps de travail, les fonctionnaires territoriaux restent les plus mal payés des trois pans de la fonction publique. C’est au point qu’on n’arrive même plus à recruter !

Et donc non seulement nous sommes mal payés, mais nos métiers sont rendus plus durs encore par le manque d’effectif !

Comment y remédier ? Tous ensemble !

ASSEMBLEE GENERALE DU PERSONNEL
MARDI 8 NOVEMBRE DE 9h à 12h EN SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL

et le 10 novembre, tous à la manifestation
organisée à Paris !