Secteur Petite Enfance : Toutes et tous en grève Jeudi 6 octobre 2022 Déjà plus de 70 rassemblements prévus partout en France !

Communiqué de presse

Secteur Petite Enfance
Toutes et tous en grève Jeudi 6 octobre 2022
Déjà plus de 70 rassemblements prévus partout en France !
A Paris, Départ à 10h30 Place des droits de l’enfant, Paris 14ème pour une manifestation en direction du Ministère de la santé et de la Prévention.
Une délégation sera reçue à 11h30, la CGT ne lâchera rien !
La fédération CGT des Services publics, aux côtés des professionnel·les de la Petite Enfance, dénonce fermement la dernière réforme des modes d’accueil et ses conséquences dramatiques tant pour les conditions de travail des personnels que pour la qualité d’accueil et la sécurité des enfants.
Notre organisation syndicale dénonce également le nouvel arrêté qui, depuis le 31 août dernier.
Dans un secteur déjà dévasté par la pénurie de professionnels, la seule « solution » mise en place, aujourd’hui, est le recrutement de personnels non qualifiés et non diplômés rendu possible depuis le 31 août 2021. Cet arrêté constitue une véritable offensive contre la reconnaissance des qualifications des agents. Il les mettra particulièrement en difficulté, puisqu’ils devront former ces personnels sans qualification aucune, alors qu’ils n’arrivent déjà pas à exercer leurs missions convenablement.
De plus, le passage en catégorie B des auxiliaires de puériculture en janvier 2022 a été effectué au rabais. La faiblesse des nouvelles grilles salariales est emblématique du mépris et de la spoliation que l’exécutif organise pour ces professionnels, en grande majorité des femmes. Alors que le coût de la vie s’envole, son refus d’accorder le CTI (Complément de Traitement Indiciaire) aux agent.es travaillant en établissements d’accueil de jeunes enfants est inadmissible. Les 49 points d’indice (189 euros nets mensuels), doivent être versés sans discrimination à tous les agents territoriaux de la filière sociale et médico-sociale.
Quant au comité de filière Petite Enfance auquel la CGT participe, nous ne pouvons que dénoncer la désinvolture, le mépris et l’hypocrisie qui en résultent ! Il ne s’agit là que d’un énième moyen pour le gouvernement d’accélérer la dérèglementation et la privatisation du secteur de la Petite Enfance !
Pour la Fédération CGT des Services Publics, il est urgent d’agir en faveur des revendications portées par les professionnel·les de la Petite Enfance.

C’est pour cela que nous exigeons :

 L’amélioration des conditions de travail et une véritable reconnaissance des qualifications des métiers du secteur de la Petite Enfance ;
 Une revalorisation immédiate des salaires et des carrières : +189 euros maintenant, le dégel et le rattrapage immédiat de la valeur du point d’indice d’au minimum 10% ;
 L’abrogation immédiate de l’arrêté du 29 juillet 2022 relatif aux personnels autorisés à exercer dans les crèches ;
 Une prise en compte de la pénibilité permettant un départ anticipé à la retraite avant 60 ans avec 75% du salaire des 6 derniers mois ;
 La réduction du temps de travail à 32 heures par semaine ;
 Une stricte égalité femme-homme ;
 Une politique ambitieuse de la Petite Enfance, véritable investissement pour l’avenir des enfants et de notre société ;
 Un véritable service public de la Petite Enfance, seule alternative à la marchandisation du secteur.

Aussi, la CGT appelle à une journée de grève et de manifestation partout en France, dans l’unité la plus large, le jeudi 6 octobre 2022, aux côtés de Pas de Bébé à la Consigne.

 

Laisser un commentaire