MAIS QUELLE MOUCHE LES A PIQUES ?

Depuis deux ans, nous avons tous subi les conséquences de la pandémie de Covid-19, et en mairie, cela s’est soldé par une importante surcharge de travail pour tout le monde. Qu’on ait eu à assurer l’ouverture des services stratégiques en compensant les absences pour cause de cas contact, à se faire tester deux fois par semaine, ou à naviguer entre les cas contacts, ça n’a été simple pour personne.

Il est trop tôt pour tirer un bilan, naturellement, même si on a parfois le sentiment que la Covid est en train de passer derrière nous, en intégrant cependant que le virus fait désormais partie de notre quotidien. Officiellement, la pandémie n’est pas finie. Pour autant, on peut se féliciter avec un taux de vaccination complète à 77,7% en France.

Du reste, l’obligation de pass vaccinal sera supprimée le lundi 14 mars – soit dans 6 jours à l’heure où nous écrivons ces lignes.

On sait à quel point la mise en place de ce pass a divisé : mesure de précaution nécessaire ou rognage des libertés individuelles ? Bien malin celui qui a la réponse. Il va falloir plancher les vieux cours de philo…

Alors la question est de savoir pourquoi le pôle ressources humaines de la mairie de Villejuif continue de convoquer l’un après l’autre les animateurs des accueils de loisirs pour les menacer de suspension s’ils ne se conforment pas à cette obligation…

Outre le fait que les animateurs ne font pas partie des personnels concernés par le Pass Vaccinal aux yeux de la loi – pas plus que les instituteurs – cette décision est d’autant plus inexplicable que le la suppression du pass vaccinal la rendra caduque dans 6 jours.

Enfin… Faire et défaire, c’est toujours travailler.

Dommage que cela se solde potentiellement par une décision de suspension, très grave pour des agents qui ont déjà subi de plein fouet les effets de la pandémie pendant ces deux ans, de ceux pour qui la politique de déprécarisation est en attente depuis à peu près un an et demi…