Agressions d’agents de la ville

Il arrive régulièrement, malheureusement, que les agents de la ville soient agressés par les usagers, qu’ils soient du milieu associatif ou de simples administrés.

Nous entendons qu’il est frustrant de constater à quel point le service public est parfois insuffisant : les délais sont insatisfaisants, les installations ne sont pas assez nombreuses, et il n’est pas toujours possible aux services d’agir avec toute l’efficacité souhaitable.

Mais de cela, les agents ne sont pas responsables. 

Ce qui dégrade le service public, ce sont les logiques de rentabilité que l’Etat impose aux collectivités, qu’elles soient des mairies ou des hôpitaux, par exemple. Pour peu que les élus d’un exécutif cèdent aux sirènes du discours des libéraux et souhaite réduire la voilure du service public alors qu’il faudrait l’augmenter – par exemple parce que la population de notre ville augmente, ce qui induit plus de service public, pas moins – la pression augmente rapidement.

Les agents qui sont là pour rendre le service public et qui n’en ont pas toujours les moyens sont aussi frustrés que les usagers qui estiment que ce service ne leur est pas rendu.

Et quoi qu’il en soit, une agression, qu’elle soit verbale ou physique, est un délit.

L’employeur se doit de protéger ses agents, et nous remercions madame Morin, la maire adjointe pour le soutien qu’elle a manifesté à un agent du service des sports récemment agressé par un courrier adressé aux usagers de son service. Ce courrier était sans équivoque et contenait tout ce qu’un agent devrait entendre quand il est victime d’une incivilité ou d’une agression sur son lieu de travail. 

Alors merci.

 

Laisser un commentaire