Un changement de gouvernance à la Mairie de Villejuif !

Depuis juillet 2020, le nouvel exécutif a rencontré les organisations syndicales CGT.

Le Maire, l’élue au personnel, et le Directeur Général des services nous ont affirmé leur volonté de rétablir de la transparence dans les décisions prises par l’employeur, de l’équité et de travailler avec les organisations syndicales afin d’améliorer les conditions de travail des agents désireux de rendre un service public de qualité !

Le chantier est énorme. L’ancien exécutif n’a pas exactement… laissé les lieux dans l’état où il aurait voulu les trouver en rentrant… (Pour exemple Pas d’archive de 2014 à 2020).

Nous avons souligné l’importance de rendre leur légitimité aux instances paritaires que sont le CT (Comité technique) et CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Condition de Travail) lieu privilégié de dialogue social (lieu de concertation avec les élus du personnel et l’employeur). Les séances des instances ne reprennent qu’en Novembre…

Par-dessus tout, nous avons demandé que cessent le harcèlement, le management par la violence, que les agents mis au placard soient rétablis dans leurs fonctions et dans leurs droits, que les victimes puissent se réparer ! Malheureusement, certaines situations perdurent.

Tout est à reconstruire !

 Il n’y aura de reconstruction que dans la transparence, le dialogue fait renaître la confiance, et la réparation !   Ni dans l’injonction, ni dans le mépris.

C’est nous, les agents de cette ville, qui allons devoir travailler pour reconstruire un service public de qualité, à la hauteur des attentes des Villejuifois et du nouvel exécutif !

 Nous avons demandé l’ouverture de négociations sur de nombreuses revendications restées jusqu’ à ce jour lettre morte sous l’ancien exécutif :

La première négociation avec notre employeur, représenté par l’élue au personnel et le directeur général des services portant sur les avancements de grade ne nous a pas satisfait.

Nous revendiquions qu’aucun quota ne soit appliqué cette année et que tous les agents des catégories B et C qui pouvaient y prétendre en bénéficient, quand le statut le permettait.

Pourtant, un quota de 30% a été appliqué. L’administration se félicite d’avoir doublé le nombre d’agents proposés à l’avancement de grade, mais ce n’est pas suffisant. Les critères portés sont trop restrictifs empêchant le plus grand nombre des agents à un déroulé de carrière juste.

Nous avons la promesse que des négociations seront engagées pour 2021 sur la question du quota et des critères.

Nous constatons également un manque de communication des décisions prises pour organiser les services dans le contexte actuel de crise sanitaire et un refus que les syndicats participent aux réunions de crise COVID. Nous regrettons que pour l’instant l’administration ne souhaite pas s’appuyer sur notre capacité à analyser la situation des services, à communiquer les informations que vous nous transmettez, et ne souhaite pas entendre nos propositions de solutions, afin que tous les agents puissent exercer leurs missions dans les meilleures conditions possibles.

Nous faisons le vœu que notre administration travaille plus en transparence en laissant la place aux syndicats à remplir leur rôle dans l’intérêt de tous.

C’est donc le moment  de faire entendre nos besoins !

  • L’augmentation globale de l’IFSE et la suppression du CIA dans le cadre du RIFSEEP tant que celui-ci n’a pas été abrogé par l’état ;
  • L’arrêt de privatisations des missions d’entretien dans les bâtiments publics ou la voirie ;
  • L’arrêt des procédures d’entretien professionnel mises en œuvre dans le cadre du RIFSEEP ;
  • La prise en compte égalitaire des vœux des agents pour les affectations sur les nouveaux postes ou postes vacants ;
  • La mise en œuvre d’une étude d’impact sur les conditions de travail des agents dans toutes les Directions de l’ensemble des réorganisations faites depuis 2014 ;
  • L’élaboration d’une procédure de télétravail ;
  • La mise au stage des agents en CDD ou CDI ; la création d’emplois statutaires dans tous les services qui en ont besoin ; le remplacement sans délais des agents absents et partant à la retraite ;
  • Le refus de toutes suppressions ou imposition de congés et RTT liés à la crise Covid ;
  • Une prise en compte réelle des maladies professionnelles et des accidents de service ;
  • Une meilleure prise en charge de la mutuelle ;
  • La prise en charge d’une assurance prévoyance pour les agents ;
  • Une solution de stationnement gratuite pour l’ensemble du personnel ;
  • Une meilleure participation à la restauration des agents, et l’application du décret 2020-404 du 7 avril 2020 du 7 avril 2020 relatif à la prose en charge des frais de repas de certains personnels civils et militaire dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.
  • Le subventionnement du CASC à hauteur de 3% de la masse salariale.
  • Pas de quotas relatifs à l’avancement de grade : avancement à 100% pour les catégories les plus basses.

Nous aurons besoin de vous tous ! Ensemble, nous pourrons faire face aux difficultés et peser dans les négociations pour améliorer nos conditions de travail et nos conditions de vie ! Les syndicats ne sont forts que de leurs membres !

Laisser un commentaire