SOUFFRANCE A TOUS LES ÉTAGES : Une lettre ouverte de la CGT au maire de Villejuif

Lors du mouvement des agents d’entretien des écoles du mois de mai dernier, celle.eu.x ci avaient reçu de nombreux soutiens, notamment de la part des enseignants et des parents d’élèves. Sept mois après, que reste t’il des promesses faites par le maire et le Directeur Général des Services ?

Rien du tout… Une nouvelle organisation a été mise en place – sans concertation avec les agents, faut-il le préciser ? – et les conséquences sont très tangibles sur la santé des agents, comme nous l’avion prévu

Aussi, la CGT a écrit au maire :

Monsieur le Maire,

Une nouvelle fois, nous sommes dans l’obligation de vous alerter quant à l’état de santé physique et psychique des agents de la ville. Plus particulièrement, nous souhaitons attirer votre attention sur les conditions de travail des agents d’entretien des écoles, qui, contrairement à ce que vous nous avez annoncé en mai dernier, ne cessent de se dégrader depuis la réorganisation de septembre 2019.

Cette réorganisation, effectuée sans concertation du plus grand nombre, vient s’ajouter aux difficultés que nous avions déjà évoquées avec vous : pénibilité des missions, manque d’effectif, vieillissement du personnel, précarisation des agents (recrutés majoritairement sur des contrats courts et non titularisés). Elle a pour effet concret d’avoir modifié les plages horaires d’intervention des agents, notamment pour le nettoyage des classes. Les agents se plaignent de ce qu’ils ne sont pas assez nombreux pour effectuer ces missions et de ce qu’ils ne peuvent accomplir l’ensemble de leurs tâches dans le temps imparti.

Les agents de ce service étant particulièrement attachés à leurs missions, il leur est d’autant plus pénible de se trouver dans la situation de ne pouvoir les remplir.

La hiérarchie a beau avoir été alertée de cette situation, notamment lors d’une réunion tenue le lundi 2 décembre, elle campe sur ses positions et maintient sur des agents déjà épuisés, une pression non conforme à ses responsabilités en matière de prévention des risques et des accidents du travail.

Vous n’êtes pas sans savoir que vous avez, en tant qu’employeur, une responsabilité quant à la santé des agents de la ville, conformément au décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l‘hygiène et la sécurité du travail, ainsi qu’à la médecine professionnelle et préventive dans la fonction publique territoriale.

Article 2—1 : L’autorité territoriale est chargée de veiller à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous son autorité.

De plus vous êtes tenu de respecter les principes généraux de prévention de l’article L.4121-2 du code du travail.

En l’état, nous avons été informés que bon nombre d’agents sont en arrêt maladie pour surmenage et burnout. Un agent a dû être amené à l’hôpital après un malaise survenu pendant la pause méridienne et causé par un burnout selon son médecin.

Les représentants du personnel au CHS CT vont demander une séance exceptionnelle sur la question. Nous vous saurons gré de veiller à ce que cette demande soit suivie d’effet.

Nous vous prions, monsieur le maire, de recevoir l’expression de notre considération.

Une enquête du CHSCT a également été demandée.

Une réflexion sur “SOUFFRANCE A TOUS LES ÉTAGES : Une lettre ouverte de la CGT au maire de Villejuif

Laisser un commentaire