Quoi de neuf au CHSCT ?

Pas grand chose, même si un Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail s’est tenu le 13 mai.

A l’ordre du jour de celui-ci :

  • Nouveau Règlement intérieur – sur le thème « la loi, rien que la loi »
  • Désignation du secrétaire du collège employés
  • Approbation du compte rendu de la séance du 12 novembre 2018

Sans surprise donc : aucune nouvelle de l’enquête sur les Risques Psycho Sociaux, rien sur les accidents de services, pas de nouveau planning des visites de services, rien sur les éventuelles alertes, la mise en place d’un document unique (obligatoire depuis 2012) qui n’est toujours pas finalisée… En d’autres termes, dormez braves gens, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Travailler à la sécurité des agents, ce n’est pas pressé.

Sauf que si ! Les représentants CGT élus par les personnels ont donc interpellé le collège employeur.

Car des alertes il y en a eu. Des accidents graves il y en a eu. En négligeant le CHS CT dans les procédures de prévention, mais aussi d’analyse et d’enquête des accidents de travail ou des situation de danger, l’employeur ne remplit pas ses obligations en matière de sécurité de son personnel, et c’est malheureusement ce qui se passe à la mairie de Villejuif.

Concrètement, si un agent doit signaler une situation de danger ou un accident au CHS CT, il n’a, pour l’instant, aucun moyen de le faire – à part contacter les représentants du personnel après avoir alerté sa hiérarchie. Du reste, même alertée, la hiérarchie n’a, elle non plus, aucun moyen de saisir le CHS CT…

Franchement, nous aimerions pouvoir dire autre chose, mais c’est impossible.

Laisser un commentaire