Incendie de Notre-Dame. Tristesse, stupéfaction et colère

Communiqué de l’Union Régionale d’Île de France CGT

Au-delà du lieu de culte, Notre-Dame fait partie de notre histoire commune. Patrimoine de l’humanité depuis 1991, l’émotion suscitée par ce désastre est mondiale.

Chef d’œuvre de l’art gothique, rendue immortelle par Victor Hugo, elle est aussi un symbole du génie humain, du savoir-faire séculaire des travailleurs et travailleuses, des compagnons venus parfois des quatre coins d’Europe qui ont œuvré pendant plus d’un siècle à sa construction.

Notre Dame a traversé plus de huit siècles, survécu aux aléas de l’histoire, présente aux grandes dates de l’histoire de France et de Paris. Aujourd’hui les  dégâts sont considérables, des œuvres inestimables, sacrées ou profanes ont été détruites.

Nous tenons à saluer le dévouement et le courage des pompiers ainsi que l’ensemble des services publics mobilisés depuis lundi soir. Tout comme nous adressons notre soutien au personnel de la Cathédrale qui a vu bruler son lieu de travail.

Nous exprimons également notre colère face aux réductions de budget, au manque de moyens alloués à l’entretien des monuments. Et nous demandons que toute la clarté soit faite sur les conditions de réalisation des travaux de réfections de Notre Dame et notamment sur les conditions de travail des salariés.  Il faut mettre en place une véritable politique publique de la préservation du patrimoine avec d’avantage de moyens humains et financier pour la culture.

Un élan de solidarité nationale se met en place pour la reconstruction de Notre dame. Les premières annonces de dons sont venues de grands patrons du CAC 40, qui, à renfort de millions se donnent une image de générosité. Leur geste est peut-être sincère mais il serait moins sujet à caution sans la défiscalisation massive de ces dons qui reporte la charge de la solidarité sur les contribuables.

Cette générosité soudaine prouve, s’il le fallait encore, que l’argent existe aussi pour répondre aux urgences sociales qui se manifestent depuis des années dans tout le pays. A condition qu’on aille le chercher là où il est !

Montreuil le 17 avril 2019

 

Laisser un commentaire