ELECTIONS PROFESSIONNELLES : IMMACULEE CONCEPTION…

Après le recours imposé au vote électronique, nous avons eu la bonne surprise de découvrir qu’un autre syndicat se présente contre la CGT aux élections professionnelles de la mairie de Villejuif…

Miracle en faveur de l’employeur ! Voici qu’apparaît par immaculée conception une liste CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens).

Opération du saint esprit ? Génération spontanée ? Que nenni… Ceux qui cherchent une preuve de l’existence d’un être supérieur n’y verront peut être que du feu, mais ce sont des mains très familières qui ont façonné ce syndicat. Les mêmes mains que celles qui jour après jour cherchent à abattre les collègues qui tentent simplement de faire leur travail… Aussi nous n’avons pas été surpris de cette apparition, et n’avons pas signalé la chose au Pape François. A notre sens, ce n’est pas un miracle authentique.

Un nouveau syndicat ? Pourquoi pas ? Nous n’avons rien contre. Si c’est le souhait des collègues, nous ne craignons ni le débat d’idée, ni la confrontation dans les instances. Tant qu’il s’agit d’une organisation dont le but est de conquérir de nouveaux droits pour les travailleurs, nous sommes résolument favorables à toute forme d’expression syndicale.

Mais il s’agit là d’un syndicat « maison » et concocté dans le secret d’un cabinet sis au cœur de la mairie. Et quand on sait que certains de ceux qui sont sur la liste CFTC sont déjà venus nous trouver pour nous indiquer qu’il n’ont jamais fait acte de candidature, on peut légitimement douter de la sincérité de cette liste.

Et c’est dommage, parce que la sincérité, c’est ce qu’il y a de plus beau dans la CFTC…

Aussi, hier à 16h, fortes de ces doutes, nos déléguées de liste se sont rendues en RH pour vérifier les statuts de ce nouveau syndicat, ainsi que les actes de candidature des personnes inscrites sur la liste. Bien entendu, en dépit d’une attente patiente, aucun de ces documents n’a été produit par l’administration. Il faut croire que la multiplication des petits pains ne fonctionne pas avec les actes administratifs réglementaires.
En conséquence, nous avons produit un recours qui a été envoyé dans la foulée au tribunal administratif de Melun, pour dénoncer la sincérité de cette liste. Nous avons également écrit en urgence au préfet pour demander son intervention !

Laisser un commentaire