RIFSEEP : Quelque chose ne va pas…

Le RIFSEEP a été mis en place sur la commune de Villejuif à compter du Conseil Municipal du 15 décembre 2017.

Les explications de la haute administration concernant celui-​ci s’avèrent aujourd’hui inexactes. Qui d’entre nous aurait pu deviner, en effet, que nos primes passées, au lieu d’être reversées entièrement dans l’IFSE seraient réparties entre celle-ci et une prime « différentielle » ? Le montant de cette prime différentielle est il appelé à devenir le CIA (future prime au mérite) dès le premier janvier 2019 ? Clairement, en créant une IFSE au minima, l’exécutif signifie à ses agents qu’à ses yeux nos postes, nos missions, notre travail, ne valent pas grand chose. Certains d’entre nous se retrouvent avec une IFSE ridicule et une prime différentielle énorme. Qui plus est, il nous a été confirmé que la prime différentielle absorberait le fruit de nos avancements d’échelons et, si le dégel venait à se produire, toute hausse du point d’indice…

Ce n’est pas ce qui nous a été présenté.
Ce n’est pas ce qui a été présenté aux représentants du personnel pendant le Comité Technique.
Ce n’est pas ce qui a été expliqué aux agents.
Concrètement, cela signifie aujourd’hui que nos salaires sont gelés à cause de ce recours non annoncé à la prime différentielle.
Nous nous méfiions déjà du RIFSEEP parce qu’il donne à l’employeur tous les moyens d’opérer la discrimination au sein de son personnel. C’est pourquoi nous dénonçons les modalités d’application du RIFSEEP à Villejuif – à savoir le traitement inégalitaire entre les agents – et comptons entamer une procédure juridique dont la première étape est une demande de recours gracieux au maire. En espérant que notre employeur, soucieux de rétablir un dialogue social apaisé dans la collectivité, accédera à cette demande.

Si ce n’était pas le cas, toutefois, il est important de garder à l’esprit que ceci n’est qu’un premier pas et que notre action juridique n’aura que peu de poids sans une mobilisation générale et une prise de conscience massive de la réalité d’aujourd’hui et, surtout au vu des annonces gouvernementales et de l’objectif de suppressions massives de postes de fonctionnaires dans les années à venir, de la réalité de demain.

La seconde étape, nous aimerions qu’elle soit une action autour du RIFSEEP, que nous positionnerions le 8 mars prochain – le RIFSEEP étant l’outil de discrimination homme/femme par excellence.
Quoi qu’il en soit, nous invitons tous les agents de la ville inquiets de ce nouveau régime indemnitaire à nous rejoindre dans notre mobilisation.
Le régime indemnitaire, c’est non seulement notre qualité de vie, mais aussi la valeur que le maire accorde au service que nous rendons à la population…

Laisser un commentaire