RIFSEEP : Rien pour tous et tout ça pour rien !

Le but du RIFSEEP, c’est de rapprocher le public du privé.

C’est pas la peine de faire semblant. Compétitivité, mise en compétition, division des agents, renoncement au principe d’égalité de traitement… C’est pour rapprocher le public du privé.

C’est oublier un peu facilement que le public n’a pas les mêmes salaires que le privé. D’ailleurs on a déjà eu l’occasion de montrer ce que le RIFSEEP allait faire sur nos fiches de paye

Heureusement, à Villejuif, fait rare – il faut le reconnaître – le maire dans son immense mansuétude a décidé d’assortir le passage au RIFSEEP d’une augmentation du budget alloué aux RH d’une enveloppe supplémentaire de 200 000 € pour 2017… On est contents : certains agents ont déjà prévu de pouvoir payer les parcmètres quand ils viennent pour une réunion de travail en mairie…

Et c’est là qu’on commence à s’embourber parce que… Dans les collectivités territoriales, les budgets ne se dépensent pas d’une année sur l’autre. Donc voter le RIFSEEP en décembre 2017 ne permet pas de dépenser ces 200 000 € en 2017.

Donc, pour commencer, les 200 K€ (comme disent les experts) prévus au budget en 2017 n’auront pas été dépensés. Où vont ils ? Nulle part. Ils vont rejoindre les 90 traitements non dépensés en 2017, qui viennent des postes gelés. Ou tous les autres budgets « non réalisés ». Les trucs qu’on avait prévu de faire, mais qu’on a pas fait. Des fois c’est parce qu’on ne pouvait pas. Des fois, on ne pouvait pas parce qu’on ne s’en est pas donné les moyens.

Et c’est comme ça que sont réalisées les économies sur le dos des Villejuifois et des agents : au début de l’année on prévoit qu’on va faire plein de trucs. En cours d’année, on en fait un peu moins. Et à la fin de l’année on est content parce qu’il reste des sous et que ça prouve qu’on a une bonne gestion.

Sauf que pour le citoyen, c’est comme d’acheter un hamburger et de découvrir qu’il y a pas de steak à l’intérieur. Le serveur lui répond : « Oui ! Mais c’est quand même un sandwich parce qu’il y a deux tranches de pain autour de la salade ! »  Et d’ajouter qu’au passage il n’a pas vraiment augmenté le prix des hamburgers, juste le taux du prix du pain… Au final, le citoyen paye pour un hamburger avec moins de choses dedans, un peu plus cher. Vous me direz que la vie municipale n’est pas comme un hamburger. Par contre, le budget voté par le conseil municipal, c’est comme un menu sur lequel la liste des ingrédients de tous les plats serait écrite. Et si au final vous n’avez pas ce qui est écrit sur le menu, vous avez été… trompé sur la marchandise…

Mais revenons au RIFSEEP. Donc en 2017, les agents ont reçu les promesses de l’adjointe en charge des Ressources Humaines et du Maire : « une augmentation, tout de suite ». Et au final, on l’aura en 2018. 15 € (maintenant qu’on a enlevé les catégories A de l’augmentation des primes, ce qui, au passage, n’est pas sympa pour eux).

Et faudrait qu’on soit contents ? C’est un peu comme si le hamburger qu’on nous a promis en 2017, sans steak, on nous le servait finalement en… 2018, non ? Avec une promesse que la viande arrivera en 2019 ?

Donc le RIFSEEP, qui va nécessairement diviser à terme les agents entre les bons et les mauvais élèves, entre ceux qui touchent le CIA et ceux qui ne le touchent pas, entre ceux qui évaluent et ceux qui sont évalués, entre ceux qui y ont droit et ceux qui y ont pas droit, entre les malades et les bien portants, entre les hommes et les femmes, c’est le contraire des mousquetaires du roi. Eux disaient « un pour tous et tous pour un » – ce qui n’es pas si éloigné que cela des valeurs du service public. Alors qu’avec le RIFSEEP, c’est « Rien pour tous et tout ça pour rien » !

2 réflexions sur “RIFSEEP : Rien pour tous et tout ça pour rien !

Laisser un commentaire