LE RIFSEEP et LES CADRES…

Pour l’encadrement de la mairie de Villejuif, le RIFSEEP ça va être double (ou triple) punition…

Outre que monsieur le maire a publié sur son Facebook (cherche pas, l’article a déjà été retiré) que seules les catégories B et C (donc l’encadrement intermédiaire et les agents d’exécution, rien pour les A) seraient concernés par l’augmentation de 200 000 € de l’enveloppe RH, ce sont les A et les B qui vont le plus souffrir de l’arrivée du RIFSEEP. Pourquoi ? Pour plein de raisons…

D’abord, ce sera sur eux que pèsera la responsabilité de l’attribution (ou non) du CIA (à partir de 2019 si rien ne change d’ici là) lors de l’entretien annuel d’évaluation. Et l’évaluation, à Villejuif, c’est une sacré usine à gaz. Il faut dire : quand on a cinq ou six agents sous sa responsabilité, consacrer une heure d’entretien, c’est pas si dur. Par contre, quand on en a soixante, c’est plus chronophage (on notera au passage que ce sont généralement des C+ et des B qui ont autant d’agents que ça). Et si jusqu’ici, « bâcler » l’évaluation n’avait pas de conséquence majeure, c’est plus la même chose quand ce qu’il y a sur la fiche de paie dépend de l’entretien… Rappelons que pour l’instant, nous ne savons toujours pas sur quels critères « opposables et équitables » seront évalués les agents…

Oui, oui… Des formations ont été promises. Mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient et ce qui est simple depuis le point de vue d’un formateur l’est rarement autant sur le terrain… Sans même parler de ce qui arrive aux promesses qui n’ont jamais été écrites… Par ailleurs, nous rappelons que selon la loi l’IFSE peut être modulée à la baisse lors de votre entretien annuel d’évaluation (mais pas la première année) !

Ensuite, ce sont les cadres qui, étant appelés à prendre les décisions, notamment budgétaires, sont les plus susceptibles d’être concernés par un CIA en dent de scie. Et oui ! Ce sont les encadrants qui font remonter les doléances des agents vers la direction, et descendre les désidératas de la direction vers leurs agents… Donc, ils sont pris en tenaille, nécessairement. Et du coup, le même principe que celui du messager qui se fait engueuler parce que la nouvelle qu’il apporte est mauvaise, s’applique ! Sauf que maintenant, il y a une question financière en jeu ! A votre avis ? Qui sera « sanctionné » par une baisse de son CIA pour avoir dit « il y a pas assez de budget pour remplir cette mission » ? Le chef qui l’a dit à son chef qui lui a répondu « je veux pas le savoir », ou l’agent ?

Bref, si vous n’aviez pas encore assez de bonnes raisons de ne pas vouloir du RIFSEEP, en voici quelques unes de plus !

Mais celle qui les bat toutes à plates couture c’est la suivante : le RIFSEEP, le CIA, tout ça c’est de la rémunération qui compte pas pour la retraite et qui ne dépend pas du point d’indice. Donc, ça dépend du budget de la commune. Et qu’est ce qui va se passer avec la baisse des dotations aux collectivités territoriales ? Hein ? A votre avis ? Ça va baisser ou ça va monter ?

Enfin bref, on a de quoi se demander pourquoi le CIA s’appliquera à Villejuif, mais ni aux agents du Territoire 12 (Grand Orly Seine Bièvre, ou GOSB, ce qui est la même onomatopée que quand un agent voit ce qui reste sur sa fiche de paie après l’augmentation de la CSG) ou à ceux de la région… Où est l’équité là dedans ?

Bien sûr, on en parle tous ensemble vendredi 1er décembre, à 9h ou à 14h, à la Bourse du Travail (16 rue Jean Jaurès), lors des deux Assemblées Générales du Personnel autour du RIFSEEP.

Une réflexion sur “LE RIFSEEP et LES CADRES…

Laisser un commentaire