BULLETIN D’INFORMATION DU PERSONNEL ?

Vous le savez déjà, à Villejuif, on ne s’ennuie jamais… Et pour ponctuer notre anti-monotonie, nous avons, entre autres, le Bulletin d’Information du Personnel, ou BIP. Au départ il s’agissait d’un outil de communication avec le personnel dont le rédacteur en chef était supposé être le Directeur Général des Services et ne traiter que de questions Ressources Humaines et de l’actualité des services, mais en aucun cas de politique…il y a encore quelques années le BIP était rédigé par des employés communaux au service des employés communaux, avec des articles sur les employés communaux ; ça avait le mérite d’être clair ! Est-ce toujours le cas ?

Nous avons reçu le dernier BIP de novembre-décembre 2016 en février 2017 et fin juillet, on nous a communiqué le BIP de mai-juin 2017, avec ce qu’il reste du comité de rédaction, c’est-à-dire 3 personnes (comme précisé en page 11 du périodique). Et là, pour le coup, nous atteignons des summums en matière de mauvaise foi et de non-dits.

L’été à Villejuif (pages 1 et 3), alors que l’animation a connu et connaitra encore des coupes drastiques et que ce qui est proposé aux Villejuifois n’a rien à voir avec des étés passés où la fête prenait tout son sens à Villejuif (une centaine de postes gelés dans les services communaux depuis la nouvelle mandature en 2014). Mais là, on veut faire croire que tout va bien, on veut donner l’impression que…c’est festif !

Mme LOUDIERE (page 2) qui est toujours l’élue en charge du personnel (si, si c’est toujours elle !) nous souhaite de bonnes vacances… le maire (page 3) nous indique que tout va bien (et même si quelque chose ne va pas, ‘’il n’est pas au courant, mais chuuutt’’, la presse n’arrive pas dans son bureau, il ignore les réseaux sociaux, il ne lit pas les courriers des syndicats, les rapports des instances paritaires, les conseils municipaux se déroulent dans la plus grande sérénité)….

Le rez-de-chaussée de la mairie est en cours de rénovation (page 3), soit près de 2 ans après l’incendie. Tout va bien ! Alors que les agents n’ont pas été écoutés, ainsi que le CT, le CHS CT… Mais on peut lire que l’organisation spatiale et le choix d’emménagement…bla bla bla…. Les matériaux…bla bla bla bla …le confort…bla bla bla bla… que du vent ! D’ailleurs, il aurait suffi d’écouter les agents pour en être convaincu…

On nous annonce l’arrivée d’un nouveau DG (page 3), pour rappel le dernier DG recruté par le maire nous a été démis de ses fonctions fin 2016 et a rejoint depuis peu les 3 autres anciens membres de la direction générale qui sont en ‘’congé spécial’’ (le salaire sans les primes pendant 5 ans). Nouveau DG qui veut ‘’répondre aux attentes de l’exécutif et être à l’écoute des agents’’, alors là c’est très intéressant parce qu’il a marqué son arrivée le 2 mai dernier par la diminution voire la suppression du régime indemnitaire (attribué par le maire actuel) a priori de 11 agents –c’est lui qui a signé les courriers-, que le trésorier (le comptable) avait pris cette décision et que le maire (ordonnateur) avait tout fait pour éviter çà ! Que tout était de la faute de l’ancienne équipe municipale, que la délibération sur le régime indemnitaire était friable, que la vilaine CGT avait dénoncé cette situation, que tout était de sa faute… C’est honteux ! La CGT a dénoncé une situation d’un membre de la DG, pour laquelle d’ailleurs elle n’a toujours pas eu de réponse, la délibération de février 2014 (ancienne équipe municipale) a été mise en application en juin 2014 (par le maire actuel) et au bout de 3 ans le trésorier s’aperçoit que… et à la veille des élections législatives, c’est incompréhensible ! Mais de qui se moque-t-on ?

Et bientôt, on va nous annoncer que le RIFSEEP (nouveau régime indemnitaire pour certains cadres d’emplois qui permet de grandes largesses, mais aussi de grandes restrictions) est obligatoire et qu’il est urgent de l’adopter, alors que ce n’est nullement urgent et qu’il faut en général bien plus de un an pour mener à bien un tel dossier… quelle esbrouffe !

La police municipale (page 4) s’est installée dans de nouveaux locaux (ex direction administrative et financière qui a été déménagée dans des locaux loués au conseil général, rue jean Jaurès) et tout va bien, les agents sont ravis, tout s’est bien passé…. Seulement cela n’a pas pu être vérifié parce que le 16 mai dernier, l’entrée de ces locaux a été interdite aux membres du CHS CT (ce qui est rigoureusement interdit et le CHS CT en a informé le Préfet), en présence de Mme LOUDIERE, adjointe au maire en charge du personnel et Officier de Police Judiciaire. On n’y parle pas non plus des difficultés rencontrés par les collègues policiers municipaux, notamment pendant la canicule… Et on continue l’enfumage !

Les Risques Psycho-Sociaux (page 6), voilà un autre sujet intéressant par les temps qui courent et après le suicide d’un collègue en février dernier. Tout le monde a pu constater le soudain empressement qui a conduit ‘’à contraindre, à inciter, à obliger…’’ les agents à répondre à un questionnaire, alors que les membres du CHS CT qui auraient dû être associés à la démarche dans son ensemble y compris dans le cadre de l’appel d’offres et qui bien évidemment ne l’ont pas été, ont reçu un questionnaire (10 jours avant sa diffusion et seules quelques questions ont été retravaillées parce que le questionnaire ne correspondait pas au milieu territorial !) Et ça, personne ne vous l’avait dit et le CHS CT n’a jamais émis l’idée d’un questionnaire qui normalement n’est pas autorisé selon la DGCL que dans les équipes composées d’au moins 50 agents, afin de garantir la confidentialité. De plus, l’étude sur la prévention des Risques Psycho-Sociaux aurait dû être réalisée avant le 31 décembre 2015, le CHS CT l’a demandée à maintes reprise et rien et tout d’un coup, tout s’accélère, ce qui est facultatif (la présence aux journées de sensibilisation) devient obligatoire (avec un émargement pour prouver sa présence et surtout faire du chiffre), des relances quotidiennes…) et bla..bla..bla, c’est un grand moment de démocratie… Sans doute à la hauteur des grands moments de démocratie imaginés par Alfred Jarry dans Ubu Roi.

Puis on nous présente la nouvelle conseillère de prévention (page 7). Nous sommes ravis de son recrutement d’autant que c’est à notre demande que cela a été fait, près de 3 ans après notre première demande ! Et on veut nous faire croire qu’un DUERP (Document Unique d’Évaluation de Risques Professionnels) va être réalisé, alors que ce document existant depuis bien des années, tout comme les registres de sécurité, les fiches de signalement… ont été mis en place depuis plusieurs années, voire une décennie, mais toute cette démarche obligatoire de prévention a été abandonnée ces dernières années. En matière de RPS, nous sommes revenus 20 ans en arrière.

Nous nous abstiendrons de tout commentaire sur le portrait du nouveau DG (page 8), avec ses multiples affectations. Nous avons retenu : constat, correctif, obligation, excellence… Mais bon, on vous laisse apprécier le cirage. Quant au débat sur son logement de fonction, reconnaissons que le lieu en était plutôt le Conseil Municipal

Le stationnement (page 9), avec des critères qui ont été discutés avec on ne sait pas qui, mais certainement pas avec vos représentants, en revanche, pas un mot sur les contraintes familiales des uns et aux autres, sur les mises à disposition obligatoires de places de stationnement pour les agents de la ville, sur la mise en place d’autorisation de stationnement sur le territoire villejuifois… Tant que les élus locaux, les membres de la direction générale et certains directeurs ont des places réservées pour stationner leurs véhicules de fonction, l’essentiel est réglé.

3 agents ont réussi un concours (page 11), nous sommes vraiment satisfaits pour eux, mais sincèrement, on a connu de meilleurs résultats et ce n’est pas la faute des agents, mais qui les accompagne et avec quelle dynamique ? Ce n’est pas en l’absence de rapport au comité technique sur le plan de formation que nous pourrions fournir la réponse…

Après les incendies, il nous reste la fumée.

Alors ne soyez pas dupes, toute cette information est erronée, déformée, triturée et surtout enjolivée pour vous faire croire que tout va bien, que le dialogue social existe, alors qu’il est inexistant.

 

Laisser un commentaire