OPEN SPACE : Le Palais des Courants d’Air

Un open space (anglicisme ou faux anglicisme, car on dit open plan en anglais) ou plateau ouvert, est un espace de travail où les bureaux ne sont pas séparés par des cloisons. En conséquence, les personnes se voient et s’entendent et travaillent entre elles. Ce mode d’aménagement des espaces de travail a ses avantages (selon certains) et ses inconvénients…

Le problème, c’est que là, il est question d’aménager en plateau ouvert le hall de la mairie élargi par les anciens bureaux du service de l’état civil… C’est du moins le projet qui a été présenté en CHS CT lors des séances du 10 et du 19 mai 2017. Les rapports reçus en amont à ces séances indiquent clairement que cette configuration a été retenue pour préfigurer le projet de guichet unique mis en avant dans le projet de direction des accueils et formalités (que nous attendons toujours de pouvoir étudier en Comité Technique).

Donc le principe proposé par l’administration est l’exécutif est de faire travailler dans un espace partagé deux (voire plus à terme) catégories de personnel qui exécutent des missions très diverses : état civil, accueil du public.

Un peu comme si on décidait qu’on mettait dans le même magasin le libraire et le pâtissier, parce que ce sont tous les deux des commerçants après tout. Sauf qu’en plus, on supprime l’atelier du pâtissier et la réserve du libraire.

Mieux, par soucis d’économie, on supprime les imprimantes individuelles du service de l’état civil. C’est intéressant quand on pense que 7 millions d’euros ont déjà été économisé sur le dos du personnel et des services rendus aux habitants en 2016. Bien sûr, ça peut sembler être un plus pour l’environnement, mais les dossiers traités par ces collègues comportent parfois jusqu’à un quinzaine de pièces, qui doivent toutes être imprimées sur des formulaires officiels pré-numérotés, et pré-formés. Chacun de ces formulaires à un coût, chaque erreur est donc une perte sèche pour la ville. En voulant économiser sur les imprimantes, on augmente le potentiel d’erreur.

C’est vrai, ça n’a l’air de rien. Et puis, c’est pour le bien des agents puisqu’ils retournent enfin, après près de deux ans, dans des locaux ravagés lors d’un incendie. Mais outre le fait qu’il faudra désormais faire son travail dans le va et vient du hall de la mairie, les agents de l’état civil devront recevoir les personnes venues chercher un acte de décès ou de naissance sans pouvoir faire bénéficier le public de la confidentialité d’autrefois, avec une diminution des outils de travail mis à leur disposition…

A quand un bureau partagé pour les élus qui ne sont pas tout le temps en mairie ?

Laisser un commentaire