COMITE TECHNIQUE : ENFIN DES RÉPONSES ?

On avait perdu l’habitude des Comités Techniques… Non, c’est vrai ! Le dernier datait du mois de décembre et là on est déjà en mai, alors quand on a eu cette séance du CT avec une nouvelle présidente, on partait sans à priori, en ayant oublié toutes nos appréhensions et en même temps avec au fond du cœur l’espoir que nous allions enfin pouvoir parler un langage commun avec l’employeur.

Naturellement, la première question que vous vous posez c’est : « Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas eu de comité technique entre le 15 décembre et le 15 mai ? » La réponse est que l’exécutif a décidé de modifier la composition du collège employeur et que ça a pris… beaucoup de temps. L’adjointe chargée des ressources humaines était présidente, elle ne l’est plus. Maintenant, c’est l’adjointe chargée de l’Enfance qui assume cette fonction avec autour d’elle un collège recentré sur la majorité du Conseil Municipal.

Du coup, on a quand même pris pas mal de retard, puisque les dossiers qui passaient le 11 mai étaient ceux qu’il était prévu de discuter en… Janvier.

La nouvelle présidente – notons qu’elle faisait déjà partie du collège employeur avant ce remaniement – a donc commencé par répondre à toutes les questions qu’on avait posées sur les trois séances précédentes (sans nous repréciser les questions, mais on ne peu pas se plaindre, puisqu’on a au moins des réponses)… Puis on a approuvé les comptes rendus des trois séances précédentes, et enfin on est passés aux dossiers…

En premier lieu, le tableau des effectifs sur lequel nous aurons l’occasion de revenir plus en détail.Si on nous y annonce des créations de postes équivalentes aux suppressions, nos calculs montrent qu’hélàs quand on fait la balance, on reste quand même dans un climat de suppression… Et accessoirement que la proportion de contractuels augmente. Un non sens, puisqu’à côté de ça certaines catégories de personnel (ATSEM, animateurs, etc…) devaient bénéficier de mises au stage et que ça n’a pas été le cas. C’est le temps entre le moment où un agent s’en va et ou son poste est finalement à nouveau occupé (quand c’est le cas) qui permet – puisque personne n’est payé alors que c’était prévu – de réaliser les 7 millions d’euros d’économie dénoncés lors du vote du budget au Conseil Municipal… Promis, on y revient en détail dans la semaine.

Ensuite, c’était vraiment d’organisation du travail qu’il était question, puisque les deux dossiers abordés avaient pour point commun de placer des agents sous la responsabilité « fonctionnelle » de services pour lesquels, normalement, ils ne travaillent pas. Cela place les agents dans une certaine difficulté puisque la personne qui les évalue (responsabilité hiérarchique) n’est pas la personne qui leur confie les missions qu’ils accomplissent (responsabilité fonctionnelle)… Au quotidien, ce n’est pas du tout simple à vivre.

Résultats du vote :

Dossier impact de la création d’un ingénieur de la DSIO sur le poste du chargé de mission TICE : Le CT a voté pour la création d’un poste d’ingénieur à la DSIO. Notons que c’est d’un contractuel qu’il s’agira, le Président de la République sera content : un poste de plus oui, mais pas un fonctionnaire. Et le CT a voté contre le rattachement fonctionnel du chargé de mission TICE à l’unanimité des deux collèges.

Dossier rattachement des agents d’accueil du Service Logement au service Accueil et Formalités : Vote contre du collège employés, vote pour du collège employeur (à 3 voix contre 2). Donc au final, 10 voix contre sur 13.

Alors ? Cette nouvelle formule a-t-elle répondu à nos attentes ?

Non.

Certes le timing a été respecté, et nous avons enfin des réponses, même isolées de leur contexte. Cela reste à peaufiner mais c’est toujours ça. Mais pour le reste…

Ce que nous déplorons, c’est que comme sous l’ancienne présidence, alors que par vote à l’unanimité des deux collèges nous avons choisi une méthode de travail, que nous sommes censés examiner des projets de directions ou de services, on nous présente des petits bouts d’organisation. Pire, quand nous posons des questions sur l’organisation future, notamment sur la DSIO ou le service Accueil et Formalité, on nous répond que ces organisations ne sont pas à l’ordre du jour, que les projets ne sont pas prêts et qu’on ne peut donc pas répondre à nos questions…

Et puis naturellement, il y a le fait que c’est l’administration qui défend les dossiers. Normalement, c’est au collège employeur de s’en charger, mais là… Toujours pas. Pire, quelques membres du collège employeur ont l’air de ne pas trop savoir pourquoi ils sont là, et manifestent leur agacement à chaque fois que ce sont les représentants du personnel qui prennent la parole… Il faudra travailler l’écoute, donc… pour le dialogue social… Ben oui, parce que dialoguer avec des gens qui ne veulent pas ni vous parler, ni vous écouter, c’est ardu.

Comme on dit au Rugby, l’essai n’est pas transformé…

3 réflexions sur “COMITE TECHNIQUE : ENFIN DES RÉPONSES ?

Laisser un commentaire