PLUS BELLE LA MAIRIE : VOTERA ? VOTERA PAS ?

Ce soir, c’est Conseil Municipal. Et on vote le budget à Villejuif…

Si on était dans une série télé, le vote du budget, ce serait l’épisode de la fin de mi-saison. Avec à la fin un cliffhanger du tonnerre et en même temps la résolution de plein de conflits… Style genre : toute la majorité est enfin réunie sous une seule et même bannière, apparemment unie derrière son leader parce que – allez savoir ? – certains adjoints considérés comme trublions ont perdu leurs délégations, mais dans l’ombre, déjà ils préparent le prochain complot et le pouvoir judiciaire a des gros dossiers qu’on verra résolus dans la suite de la saison.

Vous situez l’ambiance ?

Franck se sent nerveux. Il se tient debout dans son bureau partiellement dans la pénombre et regarde dans le vague. Ce qui compte c’est de redresser la situation. Rigueur budgétaire et refus de négocier… Philippe a menacé de ne pas voter le budget. Il s’imagine que comme ça le préfet va mettre la ville sous tutelle… Un léger sourire illumine sa face : son cabinet d’avocat lui a assuré que c’était impossible, que tout était légal. Pourquoi, alors ce doute sournois qui s’insinue ?

Dans son bureau à lui, Philippe est tout rouge. Il compte et recompte le nombre des conseillers municipaux qui voteront comme lui ce soir. C’est maintenant ou jamais : lors du dernier Conseil, Franck a annoncé que le budget serait plus sincère que l’an dernier. Pas complètement sincère, donc ? Il se frotte les mains. S’il réussit son coup, il pourrait bien l’envoyer une fois pour toute au tapis, le Franck. Il lui restera que les yeux pour pleurer au Conseil Régional. Et ça ferait un beau tremplin pour les élections législatives, ça, de foutre la mairie sous tutelle trois semaines avant la présidentielle !

Ce soir, c’est le match, l’affrontement, la finale.

Ça va saigner.

Donc c’est à la fin de cet épisode ci qu’on saura si le budget de la ville sera adopté. Ou pas.

Et après on s’étonne que les gens n’aillent plus voter… On se souvient du slogan de l’Union Citoyenne : « Désormais, plus rien ne se décidera sans vous ! »

Pourtant, c’est en sortant d’un conseil municipal, sur le coup de quatre ou cinq heures du matin qu’on mesure à quel point on est loin de Saillans et de sa gouvernance collégiale et participative…

 

Laisser un commentaire