POUR QUI Y A PAS D’GALETTE ?

Deux séances pour les « vœux du maire » à son personnel sous forme de galette des rois. Tout un symbole, non ?

Précisons qu’auparavant il y avait ce qu’on appelait « les vœux au personnel » ou « la soirée du personnel »… Remplacer un dîner dansant par un goûter, c’est déjà pas très généreux…

Une séance un mercredi à 16h30 – les services administratifs avaient même le droit de fermer, sauf s’il y avait déjà des rendez-vous prévus (?!), une autre à 13h un lundi.

Pourquoi les personnels invités à la première séance pouvaient finir une demi-heure plus tôt, alors que ceux invités à la deuxième séance devaient prendre une demi-heure sur leur temps de pause déjeuner ?

Comment les animateurs qui à 16h30 un mercredi sont en plein travail, et à 13 h s’occupent des enfants, étaient-ils censés venir entendre les vœux de monsieur le maire ? Même question pour les agents d’entretien des écoles, les agents de la médiathèque, les ATSEM, les chauffeurs de cars, les éducateurs de jeunes enfants et les auxiliaires de puériculture, le personnel des centres municipaux de santé, les gardiens des écoles ou des gymnases…

Quand on fait tourner la fève, c’est pas joli joli de ne pas inviter une partie de la famille…

Mais bon, c’est comme ça… On a bien compris qu’à Villejuif, tout le monde n’aura pas accès à la couronne.

Laisser un commentaire