PAS DE BAL POUR LES AGENTS

Spéciale dédicace aux agents territoriaux de la mairie de Villejuif : vous pouvez vous la passer un samedi soir de Janvier pour vous consoler de la suppression de la soirée du personnel.

Après la suppression de l’Arbre de noël des enfants du personnel, voilà que la soirée du personnel passe à la trappe également. Et tout comme pour l’Arbre de noël, pas de communication du catalogue de jouets pour les enfants,  là  pas de carton d’inscription à retourner. Et  aucune prise de responsabilité  du Maire pour annoncer la suppression de ces deux évènements aux agents. Ils le devinent par eux-mêmes. Cela doit faire partie des nouvelles demandes de savoir-être : comprendre sans être informé, accepter sans mot dire, supporter en silence !

Un petit rappel : lors de la séance commune du CHS CT / CT du 21 juin 2016, une des préconisations de la médecine du travail pour retrouver un climat plus serein au travail, était justement de favoriser des temps de rencontre hors du cadre hiérarchique… Mais bon… Les instances, les experts, les normes, le CASC, ce qui se faisait pour le personnel… C’est bien le cadet des soucis de l’employeur…

S’il ne s’en fichait pas, il en aurait parlé à ses agents : tout le monde l’attend, l’invitation à la soirée des vœux. Hé ben non ! Y aura pas ! A la place le maire nous invitera-t-il à manger la galette,  le 25 à 16h30 et le 30 à 13h ? Il avait des petits trous dans son agenda à remplir…  C’est pas comme si ça faisait 3 ans que les organisations syndicales demandent de mettre les rencontres du personnels soit à 9h30 soit à 14h.

La galette, c’est pas pour les animateurs, les éducateurs, les ATSEM, les personnels d’entretien, les chauffeurs, les rippers, les cantonniers… Bref tous ceux qui travaillent sur ces horaires…

Les organisations syndicales exigent du respect pour les agents et à ce titre, une information honnête et claire sur les décisions politiques prises de supprimer les avantages sociaux des salariés. Nous voulons savoir où vont les économies engendrées au détriment des agents, pourquoi ne sont-ils pas reversés aux agents sous forme de chèques cadeaux par exemple (et pas ceux du CNAS dont la liste des magasins qui les prennent est plus que réduite !!)

Alors Monsieur le Maire, une réponse à donner ?

En attendant, nous irons au Bal, envers et contre tout !

ob_d82317_dialogue-social-bonjour-200x150

Laisser un commentaire