CASC : NOUVELLE ANNEE, NOUVEAU DEPART

CASC de VillejuifDepuis le 1er Septembre 2016, le CASC ne perçoit plus aucune subvention de la mairie, ni du CCAS, de la ville de Villejuif.

Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire que nous décidions ensemble l’avenir de notre outil, élaboré et administré par les agents de la ville depuis 40 ans.

 

On veut nous faire croire que l’adhésion au CNAS a augmenté notre pouvoir d’achats, et que plus de la moitié des agents de la ville a déjà adhéré… Bien sûr ! Si on compare des choux et des carottes… En fait, pour pouvoir recevoir les chèques cadeaux, il a fallu que les agents ayant des enfants adhèrent au CNAS. Il n’était pas obligatoire d’adhérer au CASC pour cette prestation là (qui était gérée par la ville directement)… Même chose pour les médailles, les aides financières pour les mariages, les naissances ou les décès… Les comptes sont donc faussés…

Et pour ce qui est de l’augmentation de notre pouvoir d’achat, nombreux sont ceux d’entre vous qui sont venus nous trouver déjà pour nous signifier que les séjours proposés par le CNAS leur paraissaient plus onéreux et moins variés que ceux proposés par le CASC… Qu’en tout état de cause, le catalogue du CNAS ne leur permettait pas de partir en vacances à moindre coût !

Pire : nous avons appris que ne pouvaient adhérer au CNAS les personnels qui avaient été placés en disponibilité d’office suite à un problème de santé. Il a donc fallu encore une fois que l’aide pour ces agents viennent du CASC, ce qui prouve bien que c’est un outil non seulement efficace, mais indispensable :

Par l’adhésion au CNAS, l’exécutif a voulu nous priver des moyens de décider par nous même des activités culturelles et de loisirs auxquelles nous voulions adhérer. Ils nous fournissent un prestataire, mais nous ne sommes plus maîtres des activités qui nous sont proposées.

Ce n’est pas une fatalité !

 

Prochaine Assemblée Générale le 12 janvier 2017 de 9 h à 12 h

Union Locale, 21 rue Jean Jaurès

 

Une réflexion sur “CASC : NOUVELLE ANNEE, NOUVEAU DEPART

  1. Ce qu’il faut savoir c’est que tous les agents sont adhérents d’office même s’ils n’en ont pas fait la démarche puisque je l’ai appris à mes dépens puisqu’étant intéressée par des places de cinéma à 4€ – prestation que le CASC ne proposait pas – le réfèrent du CNAS m’apprend que tous les agents sont référencés d’office par un Numero d’adhérent de fait (listing qu’il était en possession sûrement donne par la RH) c’est avec ce Numero qui sert s’identifiant pour se connecter au site du CNAS en s’inscrivant et en y créant un mot de passe.
    Le jour où je suis allée voir le référent (début novembre 2016) pour avoir des places de cinéma à 4€ j’ai rempli un formulaire de demande en y joignant un chèque correspond sauf qu’après un délais expire j’apprends que le montant était inexact alors que le référent s’était renseigné par tel du montant car le formulaire était pas très compréhensible et que mon chèque me sera restitué par courrier afin que je renvoie un autre chèque du bon montant – ayant été agacée et pressée d’aller au cinéma j’ai pris l’option d’aller sur le site pour commander les places directement par e-billet pour aller plus vite. Aujourd’hui, j’attends toujours mon chèque que je n’ai toujours pas eu en retour j’ai alerté le référent par mail à ce jour j’attend toujours la réponse. Je pense que le référent doit être dépassé par ces problèmes de gestion divers indépendant de sa volonté
    Que dire : le CASC était plus efficace

Laisser un commentaire