GOODYEAR : PREMIÈRE VICTOIRE

Ce sera la première victoire d’une longue série.

La prison ferme est évitée, la mise à l’épreuve abandonnée.

La condamnation à 24 mois de prison avec sursis reste un scandale immonde.

On a pu lire dans la presse que la sévérité envers les Goodyear par rapport à ceux d’Air France était injustifiée parce qu’à Goodyear aucune violence n’avait été exercée…

Pourtant dans les deux cas, deux violences ont bien été exercées : la violence des patrons qui licencient alors que leur entreprise engrange de confortables profits et que leurs actionnaires bénéficient de larges dividendes, et la violence de l’état qui envoie sa police pour faire le sale travail et arrêter chez eux ceux qui se battent pour garder leur emploi.

A l’heure où le « dialogue social » se résume trop souvent à un dialogue de sourds, il est grand temps que ceux qu travaillent rappellent à ceux qui gagnent de l’argent grâce à ce travail qu’ils ne sont pas des esclaves ou des serfs et que la justice vaut pour tous.

Les Goodyear ont raison.


Et vous pouvez retrouver toutes les images de la mobilisation du 19 et 20 octobre à Amiens sur le site de Là bas si j’y suis.

Laisser un commentaire