SOLIDAIRES DU DGS

guillotine-france

Le 22 juillet dernier, nous avons eu confirmation de ce que nous savions depuis plusieurs semaines déjà, notamment par le biais d’un article du Parisien : le Directeur Général des Services est « mis sur la touche ».
Depuis plusieurs mois, le Directeur Général des Services restait l’un de nos derniers interlocuteurs. L’une des premières missions qu’il avait reçues lors de son arrivée en Août 2014 était en effet de dialoguer avec les organisations syndicales. C’est donc avec lui que nous échangions mensuellement sur la situation des services et les conditions de travail des agents, comme par exemple suite à l’incendie de la mairie en novembre 2015.
Au cours de ces deux années, les organisations syndicales avaient appris à estimer l’ampleur de sa tâche, ô combien difficile : Mener de front une réforme de l’organigramme, les affaires courantes des services et résoudre la situation de crise engendrée à la fois par une carence de projet politique autre que la réduction des budgets, les injonctions paradoxales de l’exécutif à quatre têtes, et des péripéties comme l‘incendie de la mairie ou de la ludomobile.
Qu’on souhaite remercier son Directeur Général des Services, c’est une chose.
Mais il y a aussi la méthode.
Le 25 juillet 2016, l’arrêté mettant un terme à ses délégations a été diffusé à l’ensemble des services, jetant ainsi l’opprobre sur le DGS.
Nous nous élevons avec véhémence contre cette façon de procéder qui ne peut que délégitimer et l’homme, et la fonction.

A tout le moins, on aurait pu croire  un meilleur traitement aurait échu au premier fonctionnaire de la ville qui a si souvent eu à servir de tampon entre les attitudes provocantes de certains élus et les agents territoriaux, à celui qui si souvent a déjà eu à endosser le rôle du bouc émissaire et à assumer face aux agents des postures qui ne semblaient pas être les siennes.

Aussi, le Syndicat CGT UGICT et le Syndicat CGT des Ouvriers/Employés Territoriaux tenait à dénoncer la méthode inhumaine et souhaitent affirmer leur soutien à monsieur Salzenstein.
Personne n’est dupe des véritables raisons qui poussent aujourd’hui l’exécutif à remercier son exécutant…
C’est pourquoi nous sommes d’autant plus inquiets de ce que cette « mise sur la touche » signifie pour nous tous, les services, les agents, le service public. Nous serons plus que jamais vigilants quant à la bonne marche de l’administration, au respect des conditions de travail des agents, à la conduite de la réorganisation des services municipaux, au respect des procédures et des instances et au déroulement de la relation entre les élus et l’administration dont un DGS est le garant.

 

2 réflexions sur “SOLIDAIRES DU DGS

Laisser un commentaire