LE CASC : C’EST LOIN D’ETRE FINI !

CASC Villejuif

Photo du 24/06/15

Vendredi 22 juillet à 10 h, les adhérents du CASC étaient réunis en assemblée générale pour valider les comptes de l’association et commencer à discuter ensemble de ce qu’il va advenir de l’association maintenant que le Conseil Municipal a délibéré l’adhésion de la ville au CNAS.

Depuis quarante ans et plus, le CASC fait partir les agents de cette ville en vacances, leur permet d’adhérer à des associations sportives, œuvre à faire montre de solidarité à tous ceux d’entre nous qui sommes dans le besoin. Ce travail, ce sont les agents de la ville qui l’ont mené ensemble.

Depuis 1970, le CASC c’est des voyages, des achats, des séjours, des week-ends, des sorties, pour les agents, leurs enfants, les retraités. C’est aussi des rencontres, des histoires, de la convivialité, des rigolades… Il y a même eu des mariages, des enfants… Bref, le CASC, c’est une partie de la vie pour les agents de Villejuif, cette vie qu’on vit quand on est pas au travail, et qu’on vit pourtant ensemble.

Le CASC, c’est aussi des valeurs, de la solidarité. On se souvient tous de ce voyage en Afrique qui a généré l’association Nenetouti, qui parraine depuis dix ans, depuis 2006, une pouponnière au Sénégal et qui est née pendant un voyage organisé par le CASC…

Le CASC est l’association des agents, et existe aujourd’hui sous la forme d’une association loi 1901. Cela signifie que seule l’assemblée générale des membres est souveraine pour décider si oui ou non l’aventure s’arrête, et sous quelle forme elle continue.

Un vote du conseil municipal, une adhésion de la ville au CNAS n’y changera strictement rien.

C’est nous, les agents, qui décidons.

Et de ce que nous avons échangé ce vendredi 22 juillet, l’aventure est loin d’être finie, car s’il faut que nous versions 26 € pour avoir droit aux prestations du CNAS, nombreux sont ceux d’entre nous qui préférerons verser une somme identique ou moindre au CASC pour que celui-ci continue d’exister et d’assumer les missions qu’il a toujours assumé, avec ou sans la subvention municipale.

Ce n’est pas une fin. Au pire, ce sera un nouveau départ.

 

UNE NOUVELLE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AURA LIEU LE 6 SEPTEMBRE 2016 à 14 h

Laisser un commentaire