SOLIDAIRES DU DGS

guillotine-france

Le 22 juillet dernier, nous avons eu confirmation de ce que nous savions depuis plusieurs semaines déjà, notamment par le biais d’un article du Parisien : le Directeur Général des Services est « mis sur la touche ».
Depuis plusieurs mois, le Directeur Général des Services restait l’un de nos derniers interlocuteurs. L’une des premières missions qu’il avait reçues lors de son arrivée en Août 2014 était en effet de dialoguer avec les organisations syndicales. C’est donc avec lui que nous échangions mensuellement sur la situation des services et les conditions de travail des agents, comme par exemple suite à l’incendie de la mairie en novembre 2015.
Au cours de ces deux années, les organisations syndicales avaient appris à estimer l’ampleur de sa tâche, ô combien difficile : Mener de front une réforme de l’organigramme, les affaires courantes des services et résoudre la situation de crise engendrée à la fois par une carence de projet politique autre que la réduction des budgets, les injonctions paradoxales de l’exécutif à quatre têtes, et des péripéties comme l‘incendie de la mairie ou de la ludomobile.
Qu’on souhaite remercier son Directeur Général des Services, c’est une chose.
Mais il y a aussi la méthode.
Le 25 juillet 2016, l’arrêté mettant un terme à ses délégations a été diffusé à l’ensemble des services, jetant ainsi l’opprobre sur le DGS.
Nous nous élevons avec véhémence contre cette façon de procéder qui ne peut que délégitimer et l’homme, et la fonction.

A tout le moins, on aurait pu croire  un meilleur traitement aurait échu au premier fonctionnaire de la ville qui a si souvent eu à servir de tampon entre les attitudes provocantes de certains élus et les agents territoriaux, à celui qui si souvent a déjà eu à endosser le rôle du bouc émissaire et à assumer face aux agents des postures qui ne semblaient pas être les siennes.

Aussi, le Syndicat CGT UGICT et le Syndicat CGT des Ouvriers/Employés Territoriaux tenait à dénoncer la méthode inhumaine et souhaitent affirmer leur soutien à monsieur Salzenstein.
Personne n’est dupe des véritables raisons qui poussent aujourd’hui l’exécutif à remercier son exécutant…
C’est pourquoi nous sommes d’autant plus inquiets de ce que cette « mise sur la touche » signifie pour nous tous, les services, les agents, le service public. Nous serons plus que jamais vigilants quant à la bonne marche de l’administration, au respect des conditions de travail des agents, à la conduite de la réorganisation des services municipaux, au respect des procédures et des instances et au déroulement de la relation entre les élus et l’administration dont un DGS est le garant.

 

LE JEU DE L’ETE : SAUVEZ VOTRE CASC !

quizz10Alors même que de nombreux agents s’apprêtent à profiter des prestations du CASC pour célébrer dignement le quatre-vingtième anniversaire des congés payés, l’exécutif dans son organe – Bulletin d’Information du Personnel – présente le CNAS et diffuse en interne une ouverture de poste pour un correspondant CNAS…

Aussi, les organisations syndicales des Territoriaux de Villejuif vous proposent un grand jeu concours, un peu comme le jeu des sept erreurs…

Il suffit de répondre à la question suivante : OU Y A T’IL ILLEGALITE ?

Les trois réponses proposées sont :

  • L’adhésion au CNAS n’a pas fait l’objet d’une présentation en Comité Technique ?
  • Le poste de correspondant CNAS n’a pas fait l’objet d’une présentation en Comité Technique ?
  • Le poste de correspondant CNAS n’a pas été voté en Conseil Municipal ?

On vous aide : il y a trois réponses possibles…

Et la préfecture se penche déjà sur la question…

Capture Contrôle Légalité PréfetOUPS…

 

ASSEMBLEE GENERALE DU CASC
Le 6 septembre 2016 à 14h AG du personnel à la Bourse du Travail
(16, rue Jean Jaurès).

ON LACHE RIEN PENDANT L’ETE

NON A LA CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE !

Mercredi 27 juillet deux militants CGT (1 des services publics et 1 docker) sont convoqués au tribunal de Paris !

Pour les libertés syndicales, soyons présents avec nos camarades de la fédération des Services Publics et des Ports et Docks le 27 juillet à partir de 13h à proximité du PALAIS DE JUSTICE (Place St-Michel – Métro St Michel).

On ne lache rien sur les libertés, contre la loi travail et on prépare le 15 septembre pour une rentrée réussie !!

capturebabousedialoguesocial

LE CASC : C’EST LOIN D’ETRE FINI !

CASC Villejuif

Photo du 24/06/15

Vendredi 22 juillet à 10 h, les adhérents du CASC étaient réunis en assemblée générale pour valider les comptes de l’association et commencer à discuter ensemble de ce qu’il va advenir de l’association maintenant que le Conseil Municipal a délibéré l’adhésion de la ville au CNAS.

Depuis quarante ans et plus, le CASC fait partir les agents de cette ville en vacances, leur permet d’adhérer à des associations sportives, œuvre à faire montre de solidarité à tous ceux d’entre nous qui sommes dans le besoin. Ce travail, ce sont les agents de la ville qui l’ont mené ensemble.

Depuis 1970, le CASC c’est des voyages, des achats, des séjours, des week-ends, des sorties, pour les agents, leurs enfants, les retraités. C’est aussi des rencontres, des histoires, de la convivialité, des rigolades… Il y a même eu des mariages, des enfants… Bref, le CASC, c’est une partie de la vie pour les agents de Villejuif, cette vie qu’on vit quand on est pas au travail, et qu’on vit pourtant ensemble.

Le CASC, c’est aussi des valeurs, de la solidarité. On se souvient tous de ce voyage en Afrique qui a généré l’association Nenetouti, qui parraine depuis dix ans, depuis 2006, une pouponnière au Sénégal et qui est née pendant un voyage organisé par le CASC…

Le CASC est l’association des agents, et existe aujourd’hui sous la forme d’une association loi 1901. Cela signifie que seule l’assemblée générale des membres est souveraine pour décider si oui ou non l’aventure s’arrête, et sous quelle forme elle continue.

Un vote du conseil municipal, une adhésion de la ville au CNAS n’y changera strictement rien.

C’est nous, les agents, qui décidons.

Et de ce que nous avons échangé ce vendredi 22 juillet, l’aventure est loin d’être finie, car s’il faut que nous versions 26 € pour avoir droit aux prestations du CNAS, nombreux sont ceux d’entre nous qui préférerons verser une somme identique ou moindre au CASC pour que celui-ci continue d’exister et d’assumer les missions qu’il a toujours assumé, avec ou sans la subvention municipale.

Ce n’est pas une fin. Au pire, ce sera un nouveau départ.

 

UNE NOUVELLE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AURA LIEU LE 6 SEPTEMBRE 2016 à 14 h

LE SAVIEZ-VOUS – La protection Fonctionnelle ?

Dynamitage StatutsQuand on est agent territorial, on bénéficie d’un certain nombre de droits dont celui d’être protégés par son employeur quand, dans un cadre indissociable de l’exercice de sa mission, on est victime d’un délit. Ainsi, le policier municipal ou l’agent d’accueil victimes d’une agression dans le cadre de leur fonction – que ce soit par un administré, ou par un collègue –  peuvent demander que leur représentation devant la justice soit pris en charge par l’employeur.

Pour les agents de la fonction publique territoriale, cette demande doit être formulée par écrit à l’employeur, c’est à dire le maire, et envoyée en recommandé avec Accusé de Réception.

Protection fonctionnelle : agent public victime | service-public.fr

L’administration doit protéger ses agents contre les violences, menaces, injures, diffamations ou outrages dont ils peuvent être victimes à l’occasion ou en raison de leurs fonctions.

Un lien entre les fonctions exercées par l’agent et les attaques dont il fait l’objet est nécessaire : par exemple, si un policier est frappé lors d’une patrouille.

Les attaques sont couvertes qu’elles aient été pendant ou hors du temps de service dès lors qu’elles sont liées aux fonctions ou à la qualité d’agent public de la victime. Par exemple, si un enseignant est agressé par un de ses élèves alors qu’il rentre chez lui.

Les attaques peuvent être physiques ou morales, écrites ou verbales, adressées par courrier individuel ou au moyen de tracts ou des médias.

Les menaces susceptibles d’ouvrir droit à la protection fonctionnelle peuvent émaner de qui que ce soit : usagers, les collèges de la victime ou un autre agent public.

Les agissements constitutifs de harcèlement sont susceptibles d’ouvrir droit à la protection fonctionnelle.

 

Lire aussi :

La protection fonctionnelle : un droit souvent mal connu de ses bénéficiaires. Par Vivien Guillon, Avocat.

Protection Fonctionnelle : un droit pour l’agent public ou l’élu, une obligation pour l’administration.

Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors. – Article 11 | Legifrance

 

Le saviez-vous : EN CAS DE CANICULE

120818-canicule

 

À chaque forte hausse des températures ce sont les mêmes symptômes qui reviennent. Fatigue, sueur, étourdissement, vertige, maux de tête, les effets secondaires liés à la canicule peuvent avoir des conséquences très dangereuses sur la santé. Lorsque les températures grimpent, vous est-il permis de quitter l’entreprise ? Quelles sont les astuces pour ne pas cuire au travail ?

(Suite de l’article sur juritravail.com)

En ce qui concerne la mairie de Villejuif, une Procédure Canicule a été validée lors de la séance commune du CT/CHSCT du 21 juin 2016 et est d’ores et déjà applicable.

Elle implique notamment :

Dès le déclenchement de l’alerte niveau 3, des horaires aménagés seront mis en place sous la responsabilité du chef de service et du directeur :

Dans les services ouverts à la population (affaires générales, État Civil, logement, Action Sociale, annexes mairies, médiathèque) les agents pourront bénéficier soit d’une heure de pause supplémentaire à organiser en fonction des besoins du service, soit de la mise en place de la journée en horaires continus de 8 h à 15 h.

Dans les services non ouverts au public (ateliers, DRH, direction des finances…) les horaires seront organisés dans une plage horaire continue de 8h-15h. Néanmoins une permanence par direction devra être assurée jusqu’à 18h. Au delà le gardien et l’astreinte prendront le relais.

Dans les services « prestataires d’activités » (CMS, accueils de loisirs, SMR, sports, jeunesse, culture…) ainsi que la DSIO et la Direction Générale, les horaires traditionnels seront maintenus sachant que ces services bénéficient ou seront équipés de systèmes de rafraichissement (brumisateurs, climatiseurs) ou d’adaptation de leurs activités à la température. Pour autant dans chacun de ces secteurs, une étude par unité de travail sera nécessaire puisque leurs activités sont situées dans plusieurs bâtiments.

Un dispositif de renfort sera organisé pour apporter un soutien spécifique par l’ensemble des services auprès du Service Municipal des Retraités en cas de besoin. Pour cela, une liste nominative des cadres et des référents canicule par service sera à disposition de la cellule de crise, chaque semaine, durant les mois de Juillet et Août.

Un rappel des consignes spécifiques à certains activités sera fait auprès des agents -déplacements limités, activités physiques réduites pendant les heures les plus chaudes) et chaque direction rédigera une fiche précisant les modalités de mis en œuvre de ses actions en tenant compte de ces recommandations. La nouvelle fiche « procédure canicule » permettra de faire un bilan annuel des mesures envisagées par unité de travail et de recenser les besoins matériels notamment. Ce bilan sera soumis pour avis au CHSCT.

Pour rappel, en cas de canicule, un certain nombre de règles sont à appliquer pour tous :

Maintenir le corps frais

  • Habits amples, légers, clairs Préférer le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  • Boire régulièrement ans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement. Jamais d’alcool. Éviter sodas et autres boissons sucrées. Évitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques)
  • Utilisation de ventilateur et brumisateur. L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec.
  • Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides)
  • Si l’habitation ne peut pas être rafraîchie, prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.
  • Dans tous les cas, respecter si possible l’heure de la sieste. Pendant les heures les plus chaudes, se reposer, dans un lieu frais.

Alimentation

  • Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids.
  • Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).

Limitez au maximum votre activité physique

  • Proscrire tout effort (sport, jardinage, bricolage),
  • Reporter ce qui est urgent aux heures fraiches,
  • Si une activité est obligatoire : jamais au soleil.
  • Mouiller son T shirt et sa casquette avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.
  • On peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement, si l’on est obligé de travailler. Garder des relations sociales régulières
  • Appeler les membres de sa famille au téléphone
  • Demander l’aide de ses voisins
  • Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective.

1936 – 2016 80 ans d’utilité syndicale

congespayesLe code du travail, les congés payés, la durée maximale du temps de travail, la sécurité sociale et le droit à la retraite, la Résistance contre la barbarie nazie et les collaborationnistes, pour le droit à la démocratie, les luttes contre la précarité et les régressions sociales :
Rien ne nous a jamais été donné sans luttes, sans blocages, sans actions fortes, sans grèves !
De tout temps, les gouvernements, comme les dirigeants d’entreprises, n’ont compris qu’un seul langage : celui du rapport de force. C’est par nos luttes que nous leur avons arraché les principales conquêtes sociales en faveur du monde du travail et plus largement de la population !

En 2016 :
 Pour renforcer la principale organisation qui défend les salariés ;
 Pour se défendre individuellement et collectivement contre les régressions et les reculs sociaux ;
 Pour lutter efficacement contre la progression des idées de haine, des fanatismes et de tous les racismes ;
 Pour proposer, soutenir et diffuser autour de vous des propositions et des revendications qui mettraient fin à ce système en crise ;
 Pour lutter efficacement contre le chômage de masse et la précarité ;
 Pour des salaires et une protection sociale qui permettent de vivre dignement ;
 Pour reconquérir tout ce qu’ils nous ont volé et comme notre histoire récente le prouve, rien n’a jamais été acquis par les salariés dans ce pays sans l’intervention d’une Cgt forte et influente. Il y a donc urgence à renforcer la Cgt ! Pour cela :

UN SEUL MOYEN : adhérez à la CGT !

 

4 PAGES UD ETE 2016