APPEL DU 51ème CONGRES

13055510_1597614750557109_8868012529000310962_nLes 1 000 délégués réunis en congrès à Marseille du 18 au 22 avril 2016 ont analysé la situation économique et sociale, le contexte des mobilisations désormais ancrées dans le pays depuis plus d’un mois et demi.

La CGT lance un appel fort et déterminé à l’ensemble des salariés du privé et du public, des jeunes, des privés d’emploi, des retraités et de ses syndicats, à poursuivre et amplifier partout le rapport de force jusqu’au retrait du projet de la loi dite « Travail » dynamitant notre modèle social.

Il s’agit d’organiser dans toutes les entreprises et les établissements des réunions d’information, des rencontres afin de s’opposer encore plus fort à tous les mauvais coups et à imposer de nouvelles conquêtes sociales. Un espoir immense s’ouvre pour le monde du travail grâce à la lutte unitaire menée par une CGT moderne, porteuse de propositions en phase avec l’ensemble des travailleurs-euses), à l’image du rejet massif du projet de loi El Khomri exprimé par 70% de l’opinion publique. Un mouvement qui fait face à un gouvernement désavoué, en rupture profonde avec la population et singulièrement toute la jeunesse. Un exécutif à l’écoute d’un patronat rétrograde et menaçant, privilégiant la finance à la réponse aux besoins sociaux et ambitionnant de détruire toutes les garanties collectives en fixant comme seul horizon la précarité généralisée, l’incertitude du lendemain.

Le désespoir est dans le renoncement, l’espoir est dans la lutte.

Dans ce cadre, la CGT appelle toutes les organisations à amplifier la riposte, dès le 28 avril, par la grève interprofessionnelle et les manifestations pour obtenir dans un premier temps le retrait du projet de loi de casse du code du travail.

D’ici le 28 avril, la poursuite de la construction de l’action implique la tenue d’assemblées générales dans les entreprises et les services publics pour que les salariés décident, sur la base de leurs revendications et dans l’unité, de la grève et de sa reconduction pour gagner retrait et ouverture de véritables négociations de progrès social.

Pour un code du travail du 21ème siècle, Pour la mise en œuvre d’une réelle sécurité sociale professionnelle, Pour la réduction du temps de travail à 32 heures.
Le 28 avril, comme le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs-euses sont autant d’étapes vers la victoire.

Marseille, le 20 avril 2016

VIOLENCE EN MANIFS

Je ne sais pas comment c’est pour vous, mais les dernières manifestations ont un effet curieux. Alors qu’on nous reprochait d’avoir pris l’habitude de ces promenades semi digestives, il se passe subitement quelque chose qui fait qu’elles ne semblent plus du tout aussi tranquilles ni bonnes pour la santé…

Quelque chose qui ressemble un peu à ça :

31455_609001999127309_1878260211_n

En réalité, si les médias vous montrent les violences, c’est pour vous faire oublier le plus important : la cause pour laquelle les manifestants étaient dans la rue…

Ce n’est peut être pas pour rien que le Conseil National de la Résistance prônait dans son programme commun une indépendance de la presse, et surtout d’éviter qu’elle ne tombe aux mains des puissances d’argent…

En attendant, nos jeunes, étudiants, lycéens, apprennent ce que c’est de manifester en France.

12961695_1568963093416579_3601691257824676481_n

Aussi, les syndicats des agents territoriaux de la ville de Villejuif font part de leur désapprobation fondamentale quant à l’attitude des forces de l’ordre pendant les manifestations parisiennes et de province. Nous condamnons les violences policières et demandons à l’Etat de s’en expliquer.

Nous invitons nos adhérents, mais aussi nos lecteurs à signer la pétition contre les violences policières sur Change.org et les encourageons à continuer d’exercer leur droit de manifester, que ce soit à nos côtés ou lors des Nuits Debout, à République, ou à Villejuif…

Capture d’écran 2016-04-12 à 13.26.16

#ONVAUTMIEUXQUECA #NUITDEBOUT

 

5 AVRIL : LE CT NE S’EST PAS TENU

BB CGTDepuis plusieurs semaines, nous alertons madame Loudière, présidente du Comité Technique, sur l’impossibilité de tenir la séance du Comité Technique du 5 avril 2016, tant à cause de la question du respect de la loi que de la logique de nos travaux.

En effet, comment le CT est il censé statuer sur la réorganisation des services sans bénéficier du socle que constitue l’organigramme cible que nous avons voté, mais dont le compte rendu est toujours manquant ?

Nous avons alerté bien avant la séance quant à l’impossibilité de la tenir en l’absence de comptes rendus. Notre première alerte date de la séance du CHSCT du 15 mars, suivi d’un e-mail envoyé le 17 mars 2016, puis d’un courrier envoyé le 21 mars.

Le 4 avril, en réunion de la commission d’ordre du jour, madame Loudière nous a annoncé qu’elle ne comptait pas annuler la séance de demain, pas même pour s’inscrire dans le strict respect de la loi.

En tant qu’élus du personnel, nous saurons tirer toutes les conséquences de cette posture.

Pour autant, la non-tenue du Comité Technique ne saurait nous être imputable dans la mesure où celui-ci est par avance non-conforme, d’où notre refus d’y siéger.

PRÉAVIS DE GREVE

Salut à tous,

La fédération de la Fonction Publique a déposé un préavis de grève du 1er au 15 avril 2016 pour nous permettre à tous de participer aux manifestations organisées sur cette période.

preavis_du_1-15_avril_2016

  • Manifestation du Mardi 5 avril, à partir de 13 h (départ de Nation).
  • Rassemblement devant les locaux de Radiall, entreprise dont le patron est Pierre Gattaz, le 7 avril à partir de midi.
  • Manifestation du Samedi 9 avril, départ de République.

12923106_10209688607760080_1730675810526979220_n

12920518_750783308357296_5381643807316353122_n

JUSQU’AU RETRAIT…

12919720_1163360400362197_6541634690150660286_n

Le combat continue, jusqu’au retrait.

Pour les territoriaux Villejuifois – et ceux qui voudront se joindre à eux – rendez-vous au métro Paul Vaillant Couturier à partir de 13h15 pour un départ groupé.

Atelier banderoles de mercredi à vendredi midi au local syndical.

Soyons nombreux.

Et pour en savoir plus sur la Loi Travail, cliquez ici, ici et ici.

Lettre ouverte au Maire : Rappel du Rôle de Chacun

Villejuif, le 29 mars 2016

Monsieur le Maire,

La question de la relation autorité territoriale et agents devient à ce jour insupportable. Le bon fonctionnement de notre collectivité territoriale et le service public de qualité rendu et attendu par les habitants sont mis en péril.

Les remontées nombreuses de dysfonctionnements dans le circuit de décision, de la perte de légitimé des agents vis-à-vis de leurs partenaires/usagers, de la non prise en compte de l’expertise professionnelle des agents, de décisions budgétaires prises sans explications, de perte de sens, de climat de défiance et d’intimidation … nous amènent à devoir (re)poser le cadre d’intervention et rappeler le rôle de chacun. Il est important de rappeler que celui qui a le pouvoir de décision n’a pas nécessairement l’expertise, et vice-versa.

Il y a, dans la relation élus/agents, coexistence d’une double légitimité :

  • la légitimité politique des élus, représentants de la population, élus sur un programme et des choix politiques,

  • la légitimité administrative des agents, fonctionnaires territoriaux, chargés de la mise en œuvre de ce programme, ayant la légitimité de leurs compétences professionnelles.

Les différentes personnalités, courants politiques, et compétences au sein de votre collectif nécessitent management et arbitrage. Ce rôle doit être assuré par vous, Maire, qui structurez l’organisation de votre équipe en prenant en compte ces spécificités. L’administration, structurée autour d’un organigramme pyramidal, a pour objectif premier de mettre en œuvre le projet politique et de mener à bien les missions quotidiennes. Ces missions quotidiennes sont assurées sans nécessité d’un pilotage politique. La mise en œuvre des projets nécessite par contre une impulsion politique forte.

Ces relations, forcément complexes, auraient dû être facilitées par des enjeux communs :

 Mettre en œuvre le programme politique des élus

 Garantir la qualité du service public

 Rendre lisible le rôle et les actions de chacun

 Respecter le bon usage des deniers publics

Or nous constatons un mode de gouvernance inadapté et inefficace dont la liste ci-après n’est pas exhaustive :

  • Ingérence des élus sur la gestion quotidienne;
  • Intervention directe sur le fonctionnement des services sans en référer au chef de service ;
  • Aucune autonomie laissée aux agents dans l’exercice de leurs missions ;
  • Des taches réalisées à la place des agents ;
  • Certains comportements qui pourraient être interprétés comme du harcèlement ;
  • Des comportements menaçants, voire violents, de la part d’élus à l’égard de certains agents ;
  • Des comportements d’évitement de certains cadres qui ne parviennent pas à rencontrer leur élu de secteur ;
  • Des prises à partie de la population ou des partenaires sur la soi-disant incompétence de l’administration ;
  • Une distance personnelle avec les agents qui n’est pas gardée ;
  • Des services qui ne sont pas associés à la préparation, la mise en œuvre et l’évaluation des projets, des réunions et/ou rencontres ;
  • Des objectifs donnés qui sont peu clairs, non-datés et irréalisables ;
  • Des choix politiques et stratégiques arrêtés qui ne sont pas explicités.

Afin de mettre fin aux dysfonctionnements, garantir la qualité des relations humaines, et travailler dans un climat de confiance, nous vous demandons Monsieur le Maire, d’appliquer le cadre légal dévolu à l’autorité territoriale et qui doit être assuré en étroite relation avec le directeur général des services qui est l’ultime cadre hiérarchique de l’administration. Le périmètre d’intervention de chacun : rôle, missions, compétences doit être immédiatement restauré, l’organigramme fonctionnel incluant les élus appliqué.

Un rappel du mode de gouvernance et du rôle de chacun devra être communiqué à l’ensemble des acteurs, et a minima aux directions, responsables de service et aux adjoints élus, ainsi qu’une présentation de l’évolution du projet politique suite aux changements de votre exécutif, aux choix budgétaires et actualités nationales/locales.

Nous vous demandons que vous et / ou vos adjoints présentent aux services ce projet qui devra être mis en œuvre par les agents.

En tout état de cause, il est évident que des relations saines, respectueuses et une collaboration efficace, chacun dans son rôle respectif, permettront de rendre un service public de qualité, au profit des habitants.

Veuillez croire, Monsieur le Maire, en l’expression de nos salutations cordiales.

 

 

Nadia AIT AMER – COURGEAU
Secrétaire Générale CGT Ouvriers / Employés

Vincent GINSBURGER-VOGEL
Secrétaire Général CGTdes ICTAM

ob_d82317_dialogue-social-bonjour-200x150