« L’AFFAIRE PAUL LANGEVIN »

Villejuif, école Paul-Langevin. Depuis janvier, les sanitaires des primaires ont été condamnés et ceux des maternelles sont jugés impraticables à cause de leur saleté. Une épidémie de virus questionne les parents sur la responsabilité de l’école.

Dans un article du Parisien, tout Villejuif apprenait hier l’épidémie frappant les enfants de l’école Paul Langevin.

J’étais cité dans cet article, et je tenais à faire connaître à tous le fait que mes propos ont été raccourcis. Si j’ai effectivement évoqué des problèmes de budget avec l’auteure de l’article, ils s’appliquaient aux travaux concernant les sanitaires, et à la situation qui s’était produite avant notre mouvement, interrompu le 12 décembre 2015.

Ce matin, je me suis rendu à l’école en question, où j’ai rencontré les agents (très brièvement), leurs responsables, le Directeur Général Adjoint, le Directeur Général des Services et monsieur Vidal. Nous avons constaté que ce matin les réserves de produit d’entretien étaient bien achalandées, que les sanitaires de l’école étaient propres, que les toilettes condamnées représentent une infime partie sur le nombre de sanitaires accessibles aux enfants de l’école.

Il n’en demeure pas moins que ces sanitaires sont condamnés depuis le 20 novembre 2015. Les services de la ville sont intervenus, mais il s’agit d’un problème plus important lié à l’ancienneté des installations, et qui nécessite des travaux. Ceux-ci ont été commandés dès le mois de décembre, mais des difficultés liées à l’exécution du budget en attendant que celui-ci soit voté (le 8 avril prochain) le bon de commande qui aurait permis qu’ils commencent plus tôt a été mis en souffrance.

Je sais que quoi qu’il sera dit, l’administration, du gardien de l’école, aux services voirie, en passant par l’atelier plomberie, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour que ces travaux soient effectués dès le début du disfonctionnement.

Pour autant, la CGT, par l’entremise du CHSCT, estime ne pas avoir suffisamment d’informations pour nier la parole des uns ou des autres dans cette « affaire ».

Nous demeurerons vigilants et nous assurerons rapidement de ce que les conditions de travail que nous avons constaté ce matin sont bien conformes au quotidien des agents d’entretien.

Vincent GINSBURGER VOGEL

Secrétaire Général CGT des Ingénieurs, Cadres, Techniciens, Agent de Maîtrise

Élu au CHSCT

Laisser un commentaire