Ce n’est qu’un début…

Nous avons rencontré lundi 9 novembre 2015 notre employeur. Celui-ci était accompagné de madame Loudière, et nous étions huit représentants des organisations syndicales représentant les différentes filières, secteurs, niveaux de responsabilité (de l’agent d’entretien au chargé de mission).

Le but de cette rencontre était de discuter de nos revendications :

  • remplacement immédiat des personnels,
  • respect du travail des agents,
  • respect des instances (CT et CHSCT),
  • avancement et promotions de tous en 2016,
  • matériels de qualité pour travailler,
  • stationnement gratuit pour les agents,
  • Reconduction de la convention du CASC.

Force est de constater que nous avons pu discuter librement, échanger posément et obtenir de réels engagements de monsieur le Bohellec, qui a commencé par nous présenter des excuses sur la façon dont la préparation des comités techniques se déroulait jusque là.

Nous avons obtenu des réponses et des garanties, notamment en ce qui concerne les conditions de travail des agents d’entretien et des personnels des écoles : le budget a été réajusté pour permettre le remplacement des agents en cas d’absences trop nombreuses, une commission sera créée avec les agents pour faire remonter leur difficultés à venir et valoriser leur métier, ainsi que celui des ATSEM et des gardiens d’école.

En ce qui concerne les avancements et promotions de grade en 2016, Madame Loudière a réaffirmé sa volonté de travailler avec nous sur ce chapitre dès l’élaboration du budget, en février 2016.

De même, en ce qui concerne le stationnement, la mutuelle et le régime indemnitaire, le dialogue va pouvoir reprendre.

Et en ce qui concerne le CASC, notre employeur a affirmé sa volonté d’avoir une solution d’action sociale de proximité – et donc un CASC plutôt que le CNAS – et les négociations autour de la nouvelle convention ont repris sous la présidence de madame Loudière.

Nous avons également échangé sur les deux principaux écueils de la vie municipale dans les mois à venir : les Baisses de la Dotation Globale de Fonctionnement prévues par l’état et la Métropolisation sur laquelle nous serons amenés à échanger prochainement.

En clair, à l’heure actuelle, nous maintenons le débrayage qui nous permettra de restituer aux agents de façon exhaustive la teneur de notre rencontre avec l’employeur, mais nous estimons qu’en l’état actuel des choses, le dialogue social a repris.

Bien sûr, tout n’est pas réglé. De nombreuses alertes restent au rouge : la modification du secteur entretien des petits services, le devenir du service jeunesse, de l’espace jeunesse, de la maison des associations, la réorganisation du secteur entretien des espaces extérieurs, l’avenir de la ludomobile et de ses agents…

Et évidemment, nous n’avons pas de réponses claires en ce qui concerne la métropolisation et le transfert des missions et des agents vers le T12…

En conséquence, il conviendra de rester vigilant et de garder notre capacité à la mobilisation.

Une réflexion sur “Ce n’est qu’un début…

Laisser un commentaire