RENCONTRE DU MAIRE ET DES AGENTS : MISE ITA EST

Logo UgictLogo CGT Territoriaux VillejuifCe vendredi 25 septembre, monsieur le maire rencontrait ses agents au Pôle Technique, une semaine après les avoir rencontré en salle du Conseil Municipal le vendredi 18… Nous ne voulions pas vous spoiler le contenu de cette rencontre aussi, nous nous étions abstenus d’un article spécifique jusque là.

Plusieurs points importants dans le discours de cette année : la présentation des nouveaux directeurs, l’amélioration du service public pour tous par sa modernisation, « le défi est grand car le changement est nécessaire et doit être mené sans attendre« , l’annonce de nouvelles baisses des dotation de l’état – qui suscite la demande d’un moratoire de l’association des maires de France… Pour relever ce défi 4 principes devront être appliqués : « Mutualisation, Collaboration, Transversalité et Agilité« . Se faire confiance, faire confiance à sa hiérarchie… Il va falloir, je cite, que nous nous ouvrions à de nouvelles formes de travail collaboratif et que nous nous adaptions… Il reconnaît certains dysfonctionnements de son exécutif et de l’administration, et reprécisé que l’exécutif doit faire une commande technique à l’administration qui la traduit de manière fonctionnelle par des propositions. Nous devrons réfléchir, pour mettre en place à une nouvelle offre, à ce qu’il faudra qu’on arrête – et l’administration devra être source de propositions. Il faudra aussi lutter contre l’absentéisme et pour cela en venir à une revalorisation du régime indemnitaire incluant, sans doute, une prime de présence. Tout en gardant à l’esprit que puisque les ressources de la ville baissent, il est normal que la masse salariale doive s’accorder à cette baisse. S’en est suivi un petit couplet sur le fait que les syndicats ne faisaient pas remonter la souffrance des agents jusqu’à lui, et qu’il se faisait fort de venir la constater lui même dans les services, ce qui pourrait bien suffire en matière de dialogue social… Il a aussi énuméré les nombreux projets ambitieux à venir, et pour lesquels, donc il faudra faire le choix de ne plus faire d’autres choses… Et pour finir, il a remercié les agents présents pour la qualité de leur travail.

A ensuite parlé madame Loudière qui a réaffirmé sa volonté d’une politique Ressources Humaines dynamique, nous permettant par exemple un accès simplifié à la porte du CIG (l’allez donc voir ailleurs de la fonction publique territoriale)…  Nous sommes tous de très bons agents, mais il faut que nous devenions encore plus flexibles et que nous ayons pour objectif d’évoluer, voire de changer de branche…*

Au moins auront été épargnés au Pôle Technique les attaques frontales contre l’administration (quoique) et l’homélie sur la conduite des agents sur Facebook qui poussaient le premier magistrat à veiller toute la nuit pour constater les délits commis pars ses agents sur les réseaux sociaux…

Et maintenant réfutons…

1 – Les Syndicats ne font pas remonter la souffrance des agents. Vous vous attendiez à ce qu’on dise quoi ? Qu’il a absolument raison ? Évidemment que nous ne faisons pas remonter la souffrance des agents auprès de lui : il refuse de nous recevoir et se défausse systématiquement sur le Directeur Général des Services Municipaux – ce qui permet d’ailleurs de prétendre ensuite que c’est lui qui n’a pas fait le boulot. Futé. Et quand nous lui écrivons, nous n’obtenons pas de réponse. Non, le dialogue social à Villejuif ne va pas bien, et ce ne sont pas quelques visites du maire dans les services qui y changeront quoi que ce soit : sept mois pour mettre en place le CHSCT, des séances de CT fleuves pour débattre du salaire de certains directeurs, pas d’avancée concrète sur nos revendications (toutes reprises pourtant lors du discours de ce matin).

2 – L’Absentéisme des Fonctionnaires est une rengaine connue, et la prime de présence aura le merveilleux effet pervers de permettre aux gens qui sont riches et en bonne santé de devenir encore un peu plus riches pendant que ceux qui sont pauvres et malades resteront pauvres. Un congé maternité ? Frappé par le cancer ? Un accident de travail ? Paf, la prime saute et vous êtes payés moins. Ce n’est pas de cette société là que nous voulons. Le principe même est répugnant. Que l’exécutif se rassure, toutefois, nous serons présents pour cette partie là de notre travail. Défendre les agents de la ville, c’est justement notre crédo.

3 – Les Baisses de Dotation de Fonctionnement et l’arrivée de la Métropole. Selon les nouveaux critères, Villejuif sera même une ville riche. Bien évidemment, nous sommes opposés aux baisses de dotation de fonctionnement, qui sont une iniquité sans nom, surtout au vu des transferts de compétence de l’état vers les collectivités territoriales qui se sont succédés au cours des années. Pour autant, le maire nous signifie qu’il faudra équilibrer la charge salariale à l’aune de ces baisses de dotations, tout en nous demandant plus d’agilité et en déclinant nombre de projets ambitieux d’un service public pour tous ? Donc, le beurre c’est pour le public qui se satisfera des hausses de charges à venir (donc pas tout le public), l’argent du beurre c’est pour l’État et nous il nous reste nos yeux pour pleurer et de nous sentir inadéquats parce que pas assez agiles. Ça suffit.  Quant à l’arrivée de la métropole, elle va justement occasionner le transfert d’une partie des missions de service public ( l’urbanisme, entre autres) dont parle le maire et le transfert des personnels correspondant (ou au moins d’une partie)… Ce qui nous attend d’ici 2016/2017, nous n’en savons rien. Qui va nous répondre là dessus ? De quelle flexibilité va-t-il encore falloir que nous, fonctionnaires, nous fendions ? Et d’exiger que nous fassions confiance ? Et puis quoi encore ?

C’est curieux : nous ce qui nous gène dans l’arrivée de la métropole, ce n’est pas juste qu’elle ponctionne la trésorerie des collectivités, c’est d’abord le déni de démocratie (pas d’information au citoyen, pas de décision du citoyen alors que la gestion des services qui le concerne s’éloigne de lui) et ensuite seulement qu’elle occasionne une incertitude pour notre avenir à nous. Mais la mise en place de la Métropole et la baisse des dotations de l’État ne devraient pas être mises sur le même pied ou dans la même catégorie de problèmes…

4 – L’évolution des fonctionnaires. Le discours est bien joli, quoi qu’assez lénifiant, mais il dissimule fort mal la volonté de nuire à des agents qui font leur maximum pour le service public et qui en sont bien contents… Ce qui nous chagrine, c’est d’ailleurs qu’il rejoint les propos récents d’Emmanuel Macron qui déclarait la semaine dernière que le statut des fonctionnaires n’était pas adapté à la société actuelle… Quand madame Loudière évoque les « nombreux » postes à  pourvoir qui constitueraient une évolution pour les agents de la ville, elle oublie un peu vite que ceux ci sont aussi arrivés dans le service publics parce qu’ils avaient un métier, que jusqu’ici le CNFPT n’est pas en mesure de nous former à de nouveaux métiers (manque de place dans les stages, par exemple de maîtrise de l’outil informatique qui manque beaucoup à certains agents qui du coup ont un peu de mal à se recycler) et que les vocations de policier municipal ne naissent pas forcément spontanément. En ce moment des fiches de poste à l’entrée de la DRH, il y en a cinq. Et en attendant, beaucoup de départs en retraite n’ont pas été remplacés et les charges de travail augmentent pour tout le monde… En ce qui nous concerne, c’est assez de flexibilité, assez de confiance et assez d’agilité comme ça…

Il a donc fallu que les secrétaires généraux des syndicats (UGICT et Ouvriers/Employés) remettent les pendules à l’heure, et qu’une élue CHSCT rappelle les conclusions du médecin du travail sur le soit-disant absentéisme des fonctionnaires (techniquement et pour faire court, qu’il est normal qu’une population d’actifs vieillissants et souvent maltraités soient parfois malades, parce qu’usés par leurs conditions même de travail).

Monsieur le maire entend réunir chaque année son personnel pour nous faire part de ses orientations et de leurs avancées. Ce sera très bien mais ça ne suffira pas : Le dialogue social se pratique avec nous et les agents, mais pas sans les uns ou les autres. Il passe par certaines instances et des temps de rencontres qu’on ne peut déléguer, ni à son élue, ni à son directeur général. La seule réponse qui est faite aux agents et aux syndicats ne peut pas être : « J’ai demandé la mise en place d’un groupe de travail. » Une fois de temps à autre, il faudra bien dire : « J’ai prévu au budget une enveloppe pour abonder votre revendication. »

Nous avons largement distribué ce matin notre appel à une assemblée générale le 1er Octobre, et un mouvement national est prévu pour le 8. Nous invitons tous les agents à se joindre à  nous, maintenant que nous savons à quelle sauce on a prévu de nous manger et que nous avons vu comment on essaie de nous diviser.


*Nous concédons bien volontiers qu’il s’agit là d’un raccourci tendancieux, mais c’est pourtant ce qui nous reste de l’intervention en question…

FLexibilite-pas-trop-quand-meme-copie

Les textes ont été placés sur l’intranet ce matin, mais il y manque notamment les piques envers le syndicat et l’administration. Curieux oublis…

Rencontres de MLM avec le personnel -Discours de M. le Maire sept 2015

Rencontres de MLM avec le personnel -Discours de L. Loudiere sept 2015

Malheureusement, nous ne pouvons mettre en ligne l’enregistrement du discours – le format n’y est pas adapté – mais nous sommes prêts à le transmettre à qui souhaitera l’entendre…

Creative Commons License
RENCONTRE DU MAIRE ET DES AGENTS : MISE ITA EST by UGICT is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International

Une réflexion sur “RENCONTRE DU MAIRE ET DES AGENTS : MISE ITA EST

Laisser un commentaire