Petit bilan de rentrée…

Logo UgictAlors, est-ce que pour vous la rentrée s’est bien passée ?

Pour nous on ne peut pas dire.

Nous avions de grandes espérances, naturellement puisque nous rencontrions notre employeur pour entamer les négociations sur le régime indemnitaire le 4 septembre et qu’il y avait un comité technique le 11… Et le 18, monsieur le maire recevait les agents…

Le moins qu’on puisse dire c’est que la grogne de rentrée, elle, était bien au rendez-vous, dans la continuité de ce que nous connaissons déjà fort bien

En ce qui concerne notre régime salarial, pour faire court et citer Coluche, il s’agissait principalement que nous énoncions nos besoins pour qu’on nous explique comment nous en passer… Nous avons quitté la réunion du 4 septembre pas plus avancés qu’en y entrant avec une promesse de calendrier de travaux qu’on nous a communiqué quinze jours plus tard… Pourtant, cette réunion était prévue et décidée depuis le mois de juillet. Nous avons répondu au directeur général à ce sujet. Et les élus continuent de se défausser sur le Directeur Général des Services qui devra traiter avec nous à leur place comme si c’était lui qui décidait des budgets… Nous ne sommes pas d’accord…

Au CT, nous avons assisté à un numéro de haute-voltige et eu à traiter deux dossiers sur lesquels nous reviendrons plus précisément. Il en ressort en tout cas que la conformité entre les dossiers qui nous sont proposés et ceux qui arrivent sur la table n’est pas une priorité pour notre employeur. Bilan : quatre heures de CT pour traiter du régime indemnitaire du chef de la police municipale et de la réorganisation de la DTRU (Direction de l’Urbanisme). Il s’agissait de se mettre en conformité en nous faisant acter des changements qui ont déjà eu lieu, et encore une fois nous n’avons pu vérifier que les services avaient bien été consultés…

Nous avons été un peu surpris de ne pas entendre parler du transfert de la compétence urbanisme à la métropole, par ailleurs, mais c’est une autre histoire…

Au moins, nous avons enfin eu le compte rendu du Comité Technique du mois d’octobre 2014…

Et vendredi dernier, lorsque le maire a rencontré son personnel, nous avons assisté à un tour de chant visant à incriminer la Direction Générale pour tous les dysfonctionnements qui touchent la mairie. Nous nous sommes faits écornifler au passage – il paraît que nous ne faisons pas remonter à monsieur le maire toutes les souffrances des agents… La deuxième représentation a lieu vendredi 25 au Pôle Technique. Inutile de préciser que nous serons au rendez-vous…

Une mention spéciale à l’annonce de monsieur le maire qui déclare ne dormir que deux heures par nuit et en profiter pour consulter les comptes Facebook des agents – un bonheur, de quoi se sentir à la fois en confiance et assainir l’ambiance délétère qui règne et sur la web-sphère et dans les couloirs de la mairie…

Fort heureusement, peu d’agents étaient dupes de ce qui se passe en réalité : à l’heure où les Collectivités Territoriales de région parisienne sont en passe de voir leur missions, leurs finances, et leurs agents absorbées par la Métropole, où notre premier ministre attaque violemment le statut des fonctionnaires, notre employeur joue la carte du gain de temps. La baisse des dotations de l’état pour les mairies n’est pas propice à des politiques favorables aux agents – et pourtant, les élus sont prêts à reconnaître que notre condition n’est pas confortable, loin de là…

Nous sommes l’une des catégories socio-professionnelles les plus touchées par la crise. Le point d’indice qui règle nos salaires n’a pas augmenté depuis dix ans, ou si peu… Rien de commun avec l’inflation. 14% de perte de niveau de vie, des catégories C qui passent au dessous du SMIC et une peau de chagrin qui nous est promise, comme on agite la queue d’un Mickey, pour 2017, peut-être. Et à Villejuif, nous avons en plus le bonheur de travailler dans un contexte de réorganisation qui s’éternise depuis un an et demi, sans chaîne de commandement claire – et comment le serait-elle quand le Directeur Général des Services est remis en cause publiquement par le maire quand il reçoit ses agents – dans une ambiance de soupçon, voire de chasse aux sorcières. C’est très désagréable… Surtout quand les missions augmentent et que la machine administrative (transmission des courriers, des bons de commande) ralentit tout.

Donc, oui, la rentrée s’est bien passée : pour les usagers. Pourquoi ? Parce que comme toujours les agents de la ville de Villejuif se sont débattus de leur mieux et pour des queues de cerise pour qu’elle se passe bien.

Pour le reste, notre exécutif perpétue ce que nous connaissons depuis plusieurs longs mois : nous continuons de voir nos revendications et notre vécu écartés d’un revers de la main ou d’un sourire condescendant…

Combien de temps cela pourra-t-il continuer ?

Creative Commons License
Petit bilan de rentrée… by UGICT is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International

Laisser un commentaire