Le Grand Paris : Qu’est ce qui se cache derrière la réforme territoriale ?

536382-the-eiffel-tower-and-la-defence-business-district-are-seen-in-an-aerial-view-in-paris-on-bastille-daLogo Ugict Si dans les médias la réforme des territoires continue de passer relativement inaperçue, elle suscite de plus en plus d’émoi au sein de la CGT, et devrait en susciter plus encore dans les collectivités territoriales. Elle a eu une place non négligeable dans les débats de la toute neuve commission départementale de l’UGICT, le 16 avril dernier.

En effet, pour les cadres des collectivités territoriales, la question se pose : alors que nous sommes supposés être les défenseurs des services publics, on nous demande de plus en plus d’être les organisateurs de leur réduction, voire à terme de leur disparition ?

Car c’est bien ce qu’on nous demandera à terme ! Moins de dépenses publiques, moins de territoires, moins de services…

Encore une fois, ce n’est pas du tout une réforme qui ne concerne que les fonctionnaires territoriaux. Elle va impacter massivement tous les corps professionnels. L’exemple qui vient en premier lieu est celui des entreprises de Bâtiments et de Travaux Publics, déjà très impactés par les baisses de dotation de l’État aux collectivités. Mais ce ne seront pas les seuls.

Et quoi qu’il en soit, tous les habitants seront bientôt touchés par cette réforme : moins de service, c’est moins de service pour la population. Aujourd’hui

Céline Verzeletti, Directrice Générale de la CGT, s’est exprimée sur le sujet lors de la Commission Exécutive Confédérale du 31 Mars 2015 :

La réforme territoriale transforme profondément l’organisation de l’État et pose la question de la démocratie puisque les lieux de décisions seront de plus en plus éloignés des citoyen-nes.

Voter dans le cadre de circonscriptions nouvelles [pour les élections départementales], pour des candidats à des mandats exercés au sein d’une collectivité à l’avenir incertain et aux compétences imprécises ne pouvait pas être propice à une mobilisation civique. De fait, cette élection a beaucoup perdu de son statut local, et d’intérêt, plus généralement, tant les dernières réformes territoriales ont petit à petit réduit les prérogatives des élus locaux.

Les départements sont pourtant un maillon essentiel des politiques publiques dans notre pays. Avec 72 milliards d’euros de dépenses chaque année, ils gèrent notamment toutes les politiques sociales : assistantes sociales, versement des allocations de solidarité (RSA, APA, PCH, …), placement et suivi des mineurs étrangers, politiques de gestion de l’enfance en danger, PMI, collèges…..

La réforme territoriale ne pose d’ailleurs pas uniquement la question de l’organisation et des missions confiées aux collectivités territoriales. Comme je l’ai déjà évoqué, elle est aussi porteuse d’un changement de forme de l’État, de son organisation politique, de son rôle, de ses relations avec les territoires et les citoyens :

Création des métropoles, fusions des régions diminuées de moitié, avenir incertain des conseils départementaux après 2021, concentration des structures de coopérations intercommunales, disparition progressive de la commune, le paysage de l’organisation territoriale de la République fait l’objet de bouleversements sans précédents.

Cette réforme cherche à répondre aux impératifs sans fin de compétitivité des grandes entreprises, par la mise en concurrence des territoires, l’éloignement des citoyennes et des citoyens de leurs élu-e-s, la mise en cause des services publics avec un recours accru de l’externalisation et des partenariats public-privé. Elle rompt avec les principes républicains d’égalité et de solidarité territoriale. Cette réforme s’inscrit dans le cadre des politiques d’austérité menées dans l’Union européenne pour satisfaire aux exigences des marchés et des actionnaires. Déjà des coupes budgétaires touchent de nombreux secteurs. Le financement des associations, les politiques culturelles et sportives sont remises en cause. En supprimant « l’entrave à la concurrence » que constitue la clause de compétence générale des collectivités, le gouvernement est sinistrement cohérent : il s’inscrit dans le cadre de la négociation du Grand Marché Transatlantique (TAFTA).

2eb3b1b1be08ce1df5d8b620c4e35f97[1].jpeg

Le 19 mai prochain, nous appelons de nouveau à une journée d’action pour la défense des services publics – si la seule attaque était le projet de Métropole, ce serait déjà bien…

Tract Pétition p1Tract Pétition p2

Vous pouvez également remettre cette pétition signée à l’Union Locale de Villejuif, ou au local syndical de la mairie de Villejuif.

 

Le Grand Paris avance à pas feutrés…

536382-the-eiffel-tower-and-la-defence-business-district-are-seen-in-an-aerial-view-in-paris-on-bastille-daDécidément, on ne peut pas dire que le Grand Paris fait le buzz… Toujours pas à la une et pourtant, la réforme avance. Pour mémoire, la loi MAPAM (loi de métropolisation) entrera en vigueur au 1er Janvier 2016.

Jeudi 16 avril 2015 s’est tenue une réunion du conseil des Élus de la mission de préfiguration du Grand Paris, Instance politique d’orientation. Cette instance se compose de pas moins de 225 membres : Préfets, Maires, Conseillers Départementaux et Régionaux, représentants d’EPCI, sénateurs, députés y participent !

A l’ordre du jour : Compétence des territoires, Périmètres, Projet métropolitain,Ressources humaines.

Donc, demain, les territoires seront organisés en fonction de ce qui a été décidé lors de cette réunion. Quelles missions restent aux communes ? Où iront les personnels ? Ce sont eux qui en ont discuté ! Sans nous !

Quelle information aux personnels ? Quelle information aux citoyens ?

 

Avec la CGT Ile de France, interpellez les Elus ! Exigez un référendum ! La CGT réclame l’organisation d’un débat public !

 

La réponse aux besoins sociaux, environnementaux et démocratiques doit être le moteur de l’organisation territoriale ! Pas les petits accords entre amis des élus qu’ils organisent à bas bruit dans des réunions confidentielles !

Pour la CGT des territoriaux de Villejuif, un courrier a été envoyé à monsieur Le Bohellec. Nous espérons qu’il sera suivi d’effets…

Courrier UGICT OE Villejuif Gd Paris p1

Courrier UGICT OE Villejuif Gd Paris p2

9 avril : Nous étions bien au rendez-vous !

 

2eb3b1b1be08ce1df5d8b620c4e35f97[1].jpegLogo Ugict

 

Logo CGT Territoriaux VillejuifDe l’avis général, la manifestation d’hier fut un succès retentissant.

A Villejuif, nous nous sommes retrouvés à près de cent-cinquante agents et sympathisants devant la mairie pour manifester notre attachement au service public et notre défiance face à la politique d’austérité menée aussi bien au niveau de l’état qu’à celui de la municipalité. Et nous remercions chacun de  sa présence.

En effet, qu’il s’agisse de la baisse des dotations de l’Etat ou de la volonté de mettre en place une police municipale à tout prix, les budgets s’en ressentent. Déjà, certains services tournent pratiquement à vide. Les premiers à pâtir de ces orientations seront les Villejuifois.  Les secteurs d’activité sur lesquels on rogne sont l’entretien des bâtiments, la culture, mais aussi les accueils de loisirs, la ludomobile, l’aide sociale . A terme, ce sont nos postes mêmes qui sont en danger, comme le démontre déjà la volonté de ne pas reconduire les contrats de certains d’entre nous. Et maintenant comment rendre le service public que faisait celui qui est parti ? 

Nos conditions de travail  se dégradent de jour en jour. Tant bien que mal, alors que les départs en retraite (ou les départs tout court) ne sont pas remplacés, nous continuons d’assurer le service public. On nous demande de faire à l’identique, voire mieux avec moins, mais aussi en étant traités comme des girouettes, appelées à faire une chose la veille, et son contraire le lendemain, au gré des orientations politiques de l’élu qui parle le plus fort. Le comportement irrespectueux de certains d’entre eux, adjoints au maire ou conseillers municipaux, nous a poussé de nombreuses fois depuis un an à intervenir auprès du Maire pour rappeler des évidences en matière de relations humaines. Dans ce contexte, beaucoup d’entre nous sont épuisés, stressés, démotivés et dans l’incapacité d’envisager l’avenir à plus ou moins long terme.

Et encore, c’est sans mentionner le gel de nos salaires, le recul de l’âge de nos retraites, la baisse de notre pouvoir d’achat et l’incertitude dans laquelle nous plonge la loi Macron et la Réforme Territoriale. Quelle sera la place des mairies demain dans le Grand Paris ? La question se pose pour nous, territoriaux, mais également pour tous les services publics de proximité, à commencer par l’école et les hôpitaux.

La journée d’hier n’était qu’un premier rendez-vous pour faire obstacle à ces parti-pris. Mais combien de temps pourrons nous tolérer de nous « serrer la ceinture » au nom d’une crise dont nous ne sommes pas à l’origine et qui n’empêche en rien les actionnaires d’engranger les profits. Comme en Grèce, en Italie, en Espagne et au Portugal, nous essuyons les conséquences des diktats de la Troïka et de leurs alliés du MEDEF : moins de dépenses publiques et toutes les facilités pour les patrons de traiter leurs salariés en esclaves. Corvéables à merci pour des salaires de misère et dans des conditions de travail dérégulées au nom de la compétitivité.

Mais ce qui coûte à notre économie, ce ne sont pas les dépenses publiques : ce sont les sommes faramineuses que se partagent les individus les plus riches.

Le rendez-vous d’hier était important, et nous avons su manifester notre mécontentement, devant notre lieu de travail, en dépit de l’angoisse et de la peur qui règnent actuellement dans les services.

La prochaine fois soyons encore plus nombreux !

D’ores et déjà la CGT appelle pour le 1er Mai à une journée de mobilisation en réaction aux politiques désastreuses qui menacent de transformer la crise financière en une stagnation de long terme et un chômage structurel élevé. L’objectif sera aussi d’avancer des réponses conjuguant investissements et développement de l’emploi. Salariés du privé, fonctionnaires, retraités, privés emplois… Tous pourront s’y retrouver pour une grande manifestation unitaire.

Le 19 mai, l’Union Départementale du Val de Marne appelle à une Journée Rouge pour la Défense et la Reconquête de nos Services Publics ! Notre objectif lors de cette journée sera de rencontrer la population pour l’informer des conséquences de l’Austérité et du Pacte de Responsabilité qui constitue non plus ni moins que cadeau de 40 milliards d’euros aux banques et aux multinationales.

Pourtant, si jusqu’ici les français ont été relativement épargnés par les effets de la crise qui secouent les autres pays européens, c’est justement grâce à nos services publics : retraites par répartition, assurance chômage, sécurité sociale, CAF, Maisons du Handicap, école gratuite pour tous, santé accessible… Tous sont issus des principes de solidarité énoncés dans le programme Commun du CNR. Il est grand temps que l’argent public serve à les financer plutôt que de renflouer des banques !

Si nous les laissons faire, personne ne sera épargné !

Mais cette fois encore nous serons présents et nous ne lâcherons rien, ni personne !

Affiche_Rouge_Generale[1] 19 MAI

9 avril : J-2

Tract collectif com

 

 

La CGT des territoriaux de Villejuif appelle tous les agents à se rassembler jeudi 9 avril, lors de la journée d’action interprofessionnelle, à 11h sur le parvis de la mairie afin de clamer haut et fort notre volonté de continuer à assurer à la population un service public de qualité dans le respect des droits et conditions de travail des agents.

Pour une justice sociale, STOPPONS l’austérité.

Venez à la manifestation Nationale à Paris. Départ collectif de la mairie à 12h.

La Loi Macron : Retour au XIXème siècle

Logo CGT Territoriaux VillejuifAvez vous vu la vidéo Gérard Filoche démolit la loi Macron ?

Si vous ne l’avez pas encore vue, allez donc y faire un tour, vous aurez des raisons supplémentaires de venir manifester le 9 avril à partir de 13 h, place d’Italie.

  • Travail du dimanche visant à supprimer la notion de semaine de travail, et donc l’allongement du temps de travail,
  • Travail de nuit,
  • Suppression des élections prudhommales,
  • Suppression du droit du travail : le contrat prévaut sur le droit commun,
  • Libéralisation systématique des tarifs,
  • Possibilité de faire appel à des travailleurs handicapés sans obligation de leur verser un salaire ou de les embaucher.
  • Impunité pour les patrons faisant travailler des ouvriers au noir, ou dans des conditions actuellement illégales…

J’en passe, et des meilleures…

Ecoute le Filoche, c’est un ancien inspecteur du travail et il sait de quoi il parle. Alors que Macron, quand il parle ça fait l’effet d’une poule faisane qui vanterait les joies de la pratique de la natation synchronisée.

10959686_1556821784602535_405377875311224867_nMais ça ne vous énerve pas, vous, de me demander si je préfère payer les droits d’inscription en fac à mes enfants ou partir en vacances ?

Pour ceux que la Loi Macron ne gêne pas : cliquez ici.

Pour les autres, rendez-vous le 9 avril, et ici, ici et ici.

 

CONF tract

 

 

bandeau 9 avril

 

Affiche 9 avil bis

L’Austérité, c’est quoi ?

cgt-poingC’est bien joli d’être contre, mais on peut se poser décemment la question : L’austérité ? Qu’est ce que c’est ?

Notre confédération y avait très bien répondu…

Mais en ce qui concerne les agents du service public et le service public, on pourrait être encore plus précis : L’austérité, c’estce discours selon lequel il faut faire mieux, avec moins.

Pas simple, hein ? Je veux dire, dans votre vie quotidienne, par exemple… Allez donc faire des repas plus équilibrés avec moins de moyens…

Nous, fonctionnaires, on a tendance à connaître déjà vu que nos salaires n’ont pas trop augmenté ces dernières années – alors que le prix du pain et des chaussettes, si. Vous, usagers (ou comme on dit parfois, administrés), vous connaissez aussi puisque vos salaires n’ont généralement pas beaucoup plus augmenté que les nôtres, et qu’en plus les services auxquels vous avez accès sont en diminution – même si vos impôts sont élevés.

A Villejuif, le choix a été fait d’axer le budget de la ville sur la création d’une police municipale. C’est un service réclamé par la population, et c’est donc un choix qui s’explique. Cependant, il intervient dans un contexte si difficile à cause des baisses de dotations des communes par l’état que…

Faisons un parallèle : Admettons que vous et votre famille vous vous soyez engagés à partir en vacances aux Maldives avec tout un groupe d’amis. Vous avez promis. SI vous ne le faites pas, les gens seront déçus, et certains se fâcheront avec vous. Seulement au lieu d’avoir une augmentation, ou juste le salaire auquel vous auriez eu droit normalement, d’un coup vos ressources sont divisées par deux… Comment assumeriez vous cette dépense supplémentaire ? Soit vous y renoncez, soit vous économisez sur vos dépenses. Mais comme vous ne pourrez pas économiser sur vos dépenses obligatoires, vous allez économiser sur quoi ? Les fruits et légumes pour les gosses ?

A l’échelle d’une famille, l’Austérité, c’est ça.

11068211_1030933326934172_8771166206667275427_n

Et au fond, c’est la même chose pour les collectivités – sauf qu’au lieu des fruits et légumes, on va plutôt taper dans la culture et l’éducation – ou pour l’état – qui va plutôt taper dans la culture, l’éducation et le social.

Et accessoirement que ce n’est pas d’un séjour au Maldives qu’il va s’agir, mais bien de tous les postes d’un budget, autant pour les familles, que pour les collectivités. Du remboursement des emprunts aux loyers, en passant par les dépenses en énergie et alimentaires… L’austérité, la crise, les adultes qui sont nés dans les années soixante-dix ou quatre-vingt  n’ont connu que ça…

Tout le monde ne part pas en vacances… Tout le monde ne peut pas payer son loyer…

 

Mais il y a aussi une autre question : celle des causes…

Et c’est là que nous ne sommes plus d’accord pour que tout le monde se serre la ceinture. Parce que ce n’est pas la faute de ceux qui devront appliquer l’austérité si il « faut » en venir là.

Et que tout le monde ne sera pas égal face à elle…

9276688

 

9 avril

9 Avril : Tous devant la mairie à 11 h !

Logo UgictLogo CGT Territoriaux Villejuif

APPEL A RASSEMBLEMENT JEUDI 9 AVRIL à 11h

(Devant la mairie)

NON à la dégradation des conditions de travail

Les agents municipaux de la mairie

DISENT CA SUFFIT !!!

  • Nos salaires bloqués depuis des années ! Une reconnaissance professionnelle déniée : mises en stage refusées, absence de nominations, carrières bloquées ….

  • De nombreux départs volontaires ou pas sont constatés depuis ces derniers mois mais pas remplacés.

  • Le manque de matériel, produit d’entretien, outils de travail vétustes et non renouvelés, manque de personnel ne permettent pas de rendre un service public à la hauteur des besoins des usagers.

Qui doit l’expliquer aux villejuifois? Nous les fonctionnaires territoriaux!

Les collègues sont stressés, épuisés, démotivés et n’arrivent plus à envisager l’avenir à court, moyen et long terme.

La galère au boulot, la galère dans la vie et un travail qui ne nous permet pas toujours de boucler le budget du mois.

La réorganisation administrative des services plonge les agents dans une obscurité totale, l’absence d’élaboration de projets de service fait que nos collègues sont amenés à exécuter un ordre puis son contraire le lendemain. Tout le monde est saisi, tout le monde s’occupe de tout sans savoir qui doit faire quoi. Une désorganisation totale et exemplaire !

Les conditions de travail se sont dégradées pour TOUS mais malgré tout le service public continue mais jusqu’à quand ? Car à cela s’ajoute la volonté de la municipalité de mettre en place une police municipale dont le coût représente 1 million d’euros. Où trouver l’argent pour financer dans ce contexte national d’austérité ?

Sur le dos des fonctionnaires ! Et des villejuifois qui seront moins bien servis !!

Conséquences cumulées :

Le service entretien ménager : – 45%

La petite enfance : -15%

La maison des associations : -35%

Les centres municipaux de santé : -19%

La direction de l’action sociale : -12%

La direction de la culture : -45,35%

Investissement aux travaux d’entretien du bâtiment : -45%

La Ludomobile : -28%

Les Maisons pour Tous : -32% …et la liste des coupes budgétaires continue.

Ensemble nous pouvons faire réfléchir et fléchir l’exécutif, grâce à notre mobilisation la bourse du travail ne sera pas vendue en 2015 et les employés en CDD du moins sur poste permanent de la ville sont prolongés jusqu’en décembre 2015. Il nous reste encore à transformer ces contrats en emplois publics !

La CGT des territoriaux de Villejuif appelle tous les agents à se rassembler jeudi 9 avril, lors de la journée d’action interprofessionnelle, à 11h sur le parvis de la mairie afin de clamer haut et fort notre volonté de continuer à assurer à la population un service public de qualité dans le respect des droits et conditions de travail des agents.

Pour une justice sociale, STOPPONS l’austérité.

Venez à la manifestation Nationale à Paris (place d’Italie/Invalides). Départ collectif de la mairie à 12h.

bandeau 9 avril

TRACT 9 AVRIL 2015 V3