RENDEZ VOUS LE 9 AVRIL !

bandeau 9 avril

 

  • Est-ce que vous trouveriez normal de ne pas pouvoir bénéficier de votre retraite avant l’âge de 67 ans ? Ou plus tard ?
  • Si oui, est-ce que vous trouveriez normal de ne pas pouvoir bénéficier d’une retraite qui vous permettrait de vivre décemment ? Est-ce que vous estimez qu’aujourd’hui, il est normal que les retraités connaissent une chute de niveau de vie quand ils quittent leur emploi ?
  • Est-ce qu’il vous semble légitime que les femmes gagnent en moyenne 30% de salaire en moins par rapport aux hommes ? Est-ce qu’il vous paraîtrait préférable qu’elles restent à la maison, par exemple pour aider à la résorption du chômage ?
  • Est-ce que dans les années qui viennent vous estimez que vous n’aurez pas besoin de bénéficier des services de votre mairie, du département, de votre région, d’une école, de la police, des transports en commun, d’un hôpital ? Est-ce que vous pourriez vous en passer ?
  • Est-ce que vous estimez que sur votre lieu de travail, vous êtes déjà suffisamment protégé de l’arbitraire ? Que vous pouvez faire toute confiance à votre employeur ? Est-ce que votre salaire vous paraît suffisant ? Est-ce qu’il vous permet vraiment de réaliser tous vos projets et de vivre à cent pour cent de ce que vous estimez être en droit d’attendre, dans un des pays industrialisés les plus riches de cette planète ?
  • Est-ce qu’il vous paraît juste que des entreprises qui restent bénéficiaires puissent supprimer des emplois au nom de la compétitivité et plonger leurs salariés dans la misère du jour au lendemain ? Pensez-vous qu’il faille encore leur simplifier la tâche en limitant les pouvoirs des Prud’hommes ?
  • Pensez-vous jusqu’aux tréfonds de votre âme qu’il faut banaliser le travail du dimanche et le travail de nuit ?
  • Êtes-vous absolument certain que les entreprises publiques doivent être privatisées, même si jusqu’ici les services qu’elles rendaient étaient considérées comme d’intérêt général ? Pensez-vous que le secteur privé, soumis à la loi du profit, soit le mieux à même de remplir des missions ou l’égalité de traitement de tous les usagers est primordiale ?
  • Est-ce qu’il vous semble logique de baisser les salaires des consommateurs et en même temps d’estimer qu’il faut relancer la consommation ?
  • Est-ce que vous êtes sûr que vos enfants pourront suivre les études qu’ils souhaitent et à la fin de celles-ci trouver le travail qui leur permettra de vivre confortablement et de fonder une famille qu’ils pourront entretenir sans connaître de soucis financiers ?
  • Trouvez-vous pertinent de réformer les territoires (communes, départements, régions) pour mieux répondre aux besoins des bureaucrates européens qu’aux vôtres ? Est-ce que ces collectivités doivent réellement être réorganisées sans que vous ayez votre avis à donner sur la question ?
  • Est-ce que vous vous reconnaissez, personnellement, une responsabilité quelconque dans ce que nos gouvernements appellent la « crise » ou la « dette » ? Est-ce que vous pensez sincèrement que c’est d’abord à vous de vous serrer la ceinture et de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les banques et leurs actionnaires continuent à faire le maximum de bénéfices et de reverser leurs profits à leurs actionnaires ?
  • Est-ce que vous pensez vraiment que les assistés, ce sont les fonctionnaires et les chômeurs, quand les actionnaires vivent du fruit du travail des autres et font plus que n’importe qui d’autre appel à des services que vous ne pourriez pas vous payer ?

Si vous êtes capable, en conscience, de répondre oui à toutes ces questions, alors effectivement vous pouvez vous dispenser de venir manifester le 9 avril, à 13 h 00, Place d’Italie, et de vous mettre en grève le 9 avril. Mais si vous avez répondu non, à une seule d’entre elles, alors vous avez une bonne raison, ou plusieurs de protester vous aussi contre la politique d’austérité que veut nous imposer le gouvernement !

Tract 9 Avril

 

 

 

Laisser un commentaire